Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 06:18

Zidane, l'Algérie au coeur

zizou

 

Le nombre de touristes reste encore insuffisant au regard des possibilités qu'offre l'Algérie.

C'est la célébration du cinquantenaire de l'Indépendance?» demandera M. Fatès éminent enseignant chercheur algérien à l'université de Paris VIII, et anciennement à l'Institut des sciences politiques et de l'information d'Alger. L'enseignant est venu admirer le groupe de musique andalouse jouant pour un public nombreux au pavillon algérien à la 37e édition du Salon mondial du tourisme qui se tient à Paris, Porte de Versailles du 15 au 19 mars. Il est vrai que l'intensité du spectacle, l'ardeur des musiciens et le gros attroupement du public admiratif faisaient penser à une célébration telle que les Algériens savent bien le faire à l'occasion des grandes manifestations. «Non», rétorquera un des représentants du ministère du Tourisme et de l'Artisanat présent sur les lieux. «C'est juste notre fête à l'occasion de notre participation à ce salon d'envergure internationale.»

Le Salon mondial du tourisme de Paris, capitale de la plus grande destination du monde, rassemble pendant quatre jours les plus grands opérateurs du tourisme du monde, entre tour-opérateurs du tourisme, les offices du tourisme et la presse spécialisée dans le tourisme. C'est l'occasion pour l'Office national du tourisme, avec la délégation qui l'accompagne, composée d'agences de voyages, l'ONAT, comme tour-opérateur, et Gestour, comme détenteur d'un important portefeuille d'entreprises touristiques et hôtelières, de faire valoir les atouts touristiques de l'Algérie.

«L'objectif dira et ne cessera de le répéter Mohamed Amine Hadj Saïd, directeur général de l'Office, est d'informer et de sensibiliser le potentiel de clients existants dans l'Hexagone. Avec le slogan «l'Algérie, voyage du coeur», c'est davantage les touristes vivant en France et qui ont eu ou qui entretiennent des liens affectifs avec l'Algérie qui sont visés.» Le nombre important de touristes venant de France ne cesse d'augmenter, qu'ils soient des Algériens résidant en France, des hommes d'affaires ou tout simplement des touristes venus à la découverte du pays.

Même si ce nombre est en constante augmentation, il reste encore insuffisant au regard des possibilités qu'offre l'Algérie et du potentiel existant en France et qu'il faudra, par ce travail de communication et de promotion, intéresser davantage à la destination.

A la question de savoir si l'Algérie était en mesure de recevoir toutes les demandes de touristes sachant que les capacités hôtelières algériennes

n'étaient même pas en mesure de répondre à la demande locale, Mohamed Amine Hadj Saïd dira que l'objectif n'était pas principalement et dans l'immédiat la commercialisation du produit touristique balnéaire qui, pour sa part, n'offre pas en effet toutes les possibilités de vente. Le but premier c'est de faire valoir l'image de l'Algérie touristique qui a souffert des affres d'une décennie noire mais heureusement révolue. «Nous retrouvons cette image, ajoutera-t-il, à travers cette image d'art et de jeunesse que reflète cette jeune troupe de musique andalouse, à travers la pluralité culturelle traduite par la présence, en même temps de ce folklore offert au public par le groupe de musique et de danse targuies.» C'est aussi, conclura-t-il, tous ces panoramas proposés à travers tous les visuels exposés dans le pavillon algérien. Abdelkader Ghouti, directeur central au ministère du Tourisme et de l'Artisanat précisera que «le panel de produits touristiques qu'offre l'Algérie ne se limite pas au tourisme balnéaire dont nous reconnaissons les limites et les faiblesses». C'est aussi le tourisme culturel pour ne citer que celui-là, qui est d'une très grande richesse et qui n'est pas encore totalement exploitée».

Lors de la communication faite par le directeur général de l'ONAT, au 2e jour du Salon, sur le thème des panoramas du tourisme algérien,dans une salle bondée, beaucoup d'émotions se lisaient dans les yeux de certaines personnes présentes. Odette, qui a vécu toute sa vie dans la banlieue d'Alger, s'est dit impressionnée par de telles images de l'Algérie qu'elle n'a pas eu l'occasion de revoir depuis maintenant une cinquantaine d'années. «C'est vrai que je connaissais Alger mais j'étais loin de soupçonner ces merveilleux paysages tout en couleurs. Mes enfants rêvent d'y aller. On y fera un tour un jour. C'est certain», conclura-t-elle avec une note d'émotion. Les spots «l'Algérie, le plus beau secret» et celui où Zidane, le monument international du sport et de l'humanisme, faisait son apparition, auront un effet indéniable sur le public. Nul doute que de telles manifestations amélioreront l'image de l'Algérie. Mais l'espace, de 60 m2 réservé à cet effet s'est avéré bien étroit et même dérisoire pour recevoir toute la délégation algérienne dont les membres avaient sûrement, chacun en ce qui le concernait, leur mot à dire.

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires