Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 05:57

Afrique du Sud, nous revoilà!

Blida---Algerie-Libye-2-0.jpg

 

En battant la Libye, hier à Blida, l'Algérie valide son billet pour la CAN 2013 prévue en Afrique du Sud dès janvier prochain.

Vainqueur lors de la première manche (1-0), disputée le 9 septembre dernier à Casablanca (Maroc), elle a, comme attendu et donc sans surprise, bien géré son acquis devant l'équipe libyenne, en battant nettement, hier au stade Tchaker de Blida, la Libye (2-0), validant ainsi son billet pour la phase finale de la CAN prévue dès janvier prochain en Afrique du Sud.
Quelle belle image que celle qu'on fait les deux équipes en pénétrant sur la pelouse du stade Tchaker de Blida dans ce match retour décisif pour la qualification à la phase finale de la CAN 2013 avec chacun portant le drapeau de l'autre. Sur les gradins, le stade est archicomble et la fête entre Maghrébins pouvait bien débuter.
Comme attendu, coach Vahid Halilhodzic a abordé ce match avec la composante suivante:Mbolhi, Mostefa, Cadamuro, Belkalem, Medjani, Lemmouchia, Guedioura, Feghouli, Kadir, Soudani et Slimani. Les Verts montrent leur détermination à gagner ce match avec une première offensive par Kadir qui obtient un corner. Le même Kadir botte le corner et la tête de Soudani passe au-dessus de la cage libyenne. Les Verts pressent les Libyens et les poussent à la faute. Un second corner au profit des Verts est botté encore une fois par Kadir. Et l'inévitable Soudani, décidément en pleine forme, qui reprend la balle de la tête pour la mettre au fond des filets du gardien Nachnouche (4'). Deux minutes plus tard, ce duo «exceptionnel» Slimani-Soudani met le feu aux poudres au camp libyen et voilà que le joueur de Guimaraes, Hilal Soudani, qui s'échappe à gauche, lève la tête et effectue un centre que le gardien de but dévie sur la tête d'un Slimani à l'affût. Et de la tête, l'attaquant du CRB, double la mise (6'). Les Verts maîtrisent d'emblée leur match confirmant que la victoire du match «aller» à Casablanca (1-0) n'est pas du tout due à un pur hasard.
Les Verts se sécurisent, mais attention, le maître à jouer de la Libye, Zouai a failli réduire la marque en décrochant une belle frappe et la balle passe sur le côté gauche de la cage de M'bolhi, pas du tout inquiet (12'). Une minute plus tard, Feghouli est bien servi par Soudani, très en verve à gauche, mais le milieu de terrain Sofiane Feghouli rate sa reprise dans les six mètres (14'). La maîtrise du milieu de terrain par les Verts a vraiment empêché cette équipe libyenne de développer son jeu l'obligeant plutôt à se défendre et à la recherche de la balle. Cadamuro et ses coéquipiers baissent d'intensité mais gèrent intelligemment la partie. Les Libyens ont bel et bien été privés de balles par les joueurs du coach Vahid Halilhodzic et c'est ainsi que les Verts réussissent parfaitement leur première mi-temps avec deux buts à la clé signés Soudani et Slimani.
Après la pause, Soudani annonce la couleur en adressant un superbe but des 18 mètres, mais sa balle passe légèrement au-dessus de la transversale (47'). Quelques minutes plus tard, Carl Medjani rate sa reprise de la tête suite à une passe de Kadir (54').
Les Libyens changent de tactique et tentent donc de pousser les Verts à la faute. Ahmed Osman fait bouger ses coéquipiers depuis sa rentrée en posant quelques problèmes à la défense et au milieu algériens.
On jouait la 67e minute du jeu et l'arbitre venait de donner un second carton jaune à Ahmed Osman, sans pour autant lui demander de sortir pour cumul de cartons. Comprenant la situation, le joueur Esnani demande à ses coéquipiers de quitter le stade. Le match est arrêté. Pendant ce temps, les Verts s'échauffent pour ne pas perdre leur dynamisme au moment où les supporters scandaient «Mabrouk Aalina». Finalement, le match reprend après cinq minutes d'arrêt. Kadir frappe du pied gauche, mais une tête libyenne s'oppose à la trajectoire de la balle vers les buts (75'). Après des efforts insurmontables, Tedjar remplace Kadir qui sort sous les applaudissements des supporters pour sa bonne production (79'). Première touche de balle de Tedjar et le gardien de but libyen ne pouvait que détourner la balle en corner sur ce tir puissant du remplaçant de Kadir (80').
Par la suite, les Verts gèrent bien la fin du match et terminent donc la partie avec cet avantage de deux buts à zéro bien que Zouai a raté son coup franc sur la transversale (90+3'). Ainsi et absents lors de la CAN-2012, contrairement à leurs adversaires du jour, la Libye, qu'ils ont battu bien nettement, les Verts viennent donc retrouver la grande manifestation footballistique continentale et également l'Afrique du Sud ce pays où ils ont déjà évolué en 2010 pour le compte de la Coupe du Monde et bien avant en 1996 dans cette même Coupe d'Afrique des Nations.
Fiche technique:
Stade Mustapha-Tchaker, pelouse en bon état, bon éclairage, arbitrage du trio guinéen composé de M.Aboubacar Mario Bangoura, directeur du jeu, assisté de ses compatriotes Aboubakar Dioumba et Alassane Diane.
Buts:
Algérie: Soudani (4'), Slimani (6')
Avertissements:
Libye: Ejlal (35'), Berrish (41'), Ahmed Osman (54')
Algérie: Belkalem (51')
Les équipes:
Algérie: M'Bolhi, Mostefa, Belkalem, Medjani, Cadamuro, Guedioura (cap), Lemmouchia, Feghouli, Kadir (Tedjar 79'), Soudani, Slimani (Bezzaz 90')
Entraîneur: Vahid Halilhodzic
Libye: Nachnouche, Ejlal (puis Ahmed Osman 46'-cap), Ahmed Mohamed, Berrish, Abdussala, Esnani, Saleh, Jamel Mohamed (Salem Ablou 84'), Marwan Ahmed, Zouai, Albusaifi (Hanoudi 66')
Entraîneur: Abdelhafidh Erbiche

Source L’Expression Saïd Mekki

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires