Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 23:41

Algérie - Dépendance
Algerie-attentat.jpg

La décision prise par des pays européens de réduire leur facture énergétique et de créer une nouvelle économie à partir des énergies renouvelables devrait faire réfléchir. La réduction de la facture énergétique de ces pays qui sont le marché naturel pour le gaz algérien signifie que les possibilités de commercialiser cette ressource par l’Algérie en Europe vont être affectées.
La manne financière que le gaz algérien a l’habitude de procurer pour le financement du pays sera revue à la baisse évidemment. Les pays européens projettent déjà d’utiliser avec efficience toutes les sources d’énergie comme l’énergie éolienne, hydraulique et solaire afin de faire reculer leur dépendance. Plusieurs taux sont avancés, 20%, 25%... les prix que les produits énergétiques ont connus en 2008 et la grave crise économique de 2008-2009 ont fini par faire admettre la nécessité d’une révolution dans le modèle de consommation énergétique. On serait tenté de dire tant mieux pour nos réserves de gaz qui vont avoir une plus longue durée.
Mais parallèlement à cette réduction, il y a aussi les nouvelles technologies qui vont permettre à plusieurs pays d’exploiter le gaz non conventionnel. Le prix du gaz sur le marché spot s’en ressent déjà aux Etats- Unis. La baisse des prix et l’augmentation des réserves dans le monde avec la validation des réserves de gaz non conventionnel vont avoir un effet sur le marché et sur les prix aussi. Si le risque de pénurie dans le monde s’en trouve éloigné et c’est tant mieux pour les pays qui vivent de leurs recettes d’exportations des hydrocarbures cela pose problème.
En effet les recettes financières que procurent les exportations des hydrocarbures risquent d’en pâtir. Avec plus de 97% de la valeur globale des exportations algériennes, les hydrocarbures continuent de représenter l’essentiel des ventes de l’Algérie à l’étranger. Elles représentent aussi près de 60% du budget de l’Etat. Les exportations hors hydrocarbures n’arrivent pas à décoller depuis vingt ans déjà. Mais ce qui est inquiétant, c’est le débat mené dernièrement sur la production nationale de blé. En effet, on se demande comment avec une production nationale record et des excédents importants, on en vient encore à importer du blé. Sans entrer dans les détails de ce « cas », il y a là de grandes inquiétudes en perspective. Si les pouvoirs publics, les producteurs et les transformateurs n’arrivent pas à régler ce problème, il y a fort à parier que la production nationale ne pourra jamais remplacer les importations et l’Algérie restera dépendante éternellement de ces mêmes importations jusqu’à extinction des réserves d’hydrocarbures.
En effet si les exportations hors hydrocarbures ne sont pas développées comme c’est le cas et si les importations ne peuvent pas être remplacées par la production nationale même quand elle est excédentaire comme c’est le cas pour le blé actuellement, comment l’Algérie pourra-t-elle mettre fin à sa dépendance vis-à-vis des exportations des hydrocarbures ? La question reste posée…

Source El Watan Liès Sahar
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires