Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 08:35

Algérie - Tourisme - Le retard algérien

la grande poste 2.jpg 

L’obsession est la même depuis des années : promouvoir la destination Algérie. Le thème a été repris à l’occasion de la 11e édition du Salon international du tourisme et des voyages (SITEV). Les chiffres sont pourtant têtus : l’Algérie draine 1% de la fréquentation touristique en Méditerranée.

Bien que placée au quatrième rang des destinations d’Afrique après le Maroc, la Tunisie et l’Afrique du Sud, l’Algérie peine à s’imposer comme destination touristique incontournable. En 2009, ils étaient 1,9 million de touristes à être enregistrés au niveau des frontières, soit une hausse de 7,89 %. Ce chiffre englobe pas moins de 71% d’Algériens résidant à l’étranger et renseigne donc sur le nombre insignifiant d’étrangers choisissant l’Algérie comme destination touristique. Très souvent, il s’agit d’hommes d’affaires venant en Algérie non pas pour y faire du tourisme mais pour traiter des affaires. Les chiffres de l’Office national du

tourisme confirment cela puisque le tourisme d’affaires a connu en 2009 une progression de 25,44 %. Les Tunisiens sont en tête, détrônant ainsi les Français. Pour tenter de promouvoir la destination Algérie, le ministère du Tourisme compte sur un programme aux différents axes avec comme priorité le renforcement de la capacité d’accueil. C’est dans ce cadre que des investisseurs nationaux ont reçu hier les accords de principe pour le lancement de projets touristiques à travers plusieurs wilayas. Ces projets offriront à terme 5 000 lits supplémentaires qui viendront en soutien aux 90 000 déjà existants. La cérémonie de remise s’est déroulée en marge de l’inauguration du Sitev qui a regroupé cette année plus de 200 participants nationaux et étrangers. Comme à l’accoutumée, les Tunisiens étaient en force avec la présence de l’Office tunisien du tourisme (ONT). Signe du désir des professionnels tunisiens d’attirer encore plus d’Algériens : avant même l’inauguration du salon, les contacts entre agences de voyage algériennes et les représentants des différents hôtels tunisiens avaient déjà commencé. Le Sitev fermera ses portes le 11 décembre.

Air Algérie va acquérir des hôtels en faillite

Présent au niveau du stand de sa compagnie, le Pdg d’Air Algérie a indiqué qu’Air Algérie avait émis le vœu d’acheter des hôtels et l’accord de principe lui avait été donné. Il s’agit d’hôtels situés à Alger, Oran et Constantine qui seront rachetés auprès du CPA. Bouabdallah a également annoncé que la compagnie nationale comptait lancer le catering avec des opérateurs nationaux à l’image de Gestour. Au chapitre des acquisitions, le numéro un d’Air Algérie a annoncé la réception prochaine de quinze appareils dont 4 pour l’évacuation sanitaire et 11 cargos. Interrogé au sujet de l’ouverture éventuelle de nouvelles lignes, il a annoncé l’ouverture prochaine de la ligne Alger-New York, pour peu que les requêtes des Américains au sujet de la levée du monopole sur le transport des colis de moins de 500 grammes soit levé ainsi que la question de l’abonnement de DHL et de UPS.

La colère des travailleurs du Hilton

Le ministre du Tourisme a eu droit à un comité d’accueil assez spécial. Des dizaines d’employés de l’hôtel Hilton se sont regroupés au niveau du rond-point menant à la Safex. Ils protestaient contre les conditions de travail au sein de l’hôtel et réclamaient «un minimum de droits». Munis de pancartes, ils ont été encadrés par les forces de l’ordre, appelées en renfort. Smaïl Mimoun n’a visiblement rien vu ou préféré les ignorer, puisque lors de son passage au stand du Hilton présent au Sitev, il n’a nullement évoqué le cas des travailleurs contestataires.

Source Le Soir d’Algérie - Nawal Imès

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires