Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 04:04

Algérie - La fête de la musique s’invite à Alger et Oran

Mawlid bonne-journee

 

Une programmation culturelle et artistique riche et variée sera organisée par le Centre culturel français en Algérie durant l’été.  Comme chaque année, l’Institut français en Algérie nous propose d’accueillir l’été en fêtant la musique. Rendez-vous est donné à Alger le 20 juin et à Oran le 21 pour une série de concerts s’étalant sur toute une soirée.

Une programmation exceptionnelle est attendue cet été à Alger et Oran. L’organisateur de ce rendez-vous artistique est le Centre culturel français en Algérie qui a pris l’habitude de nous faire vivre d’agréables moments musicaux. Le programme d’Alger est particulièrement attrayant puisqu’il rend hommage au patrimoine musical algérien. Sous la direction artistique de Nour-Eddine Saoudi, des concerts de targui, gnawi, andalou, ahellil et musique kabyle enchanteront le public dans les jardins de l’Institut.

La soirée sera ouverte avec le groupe Ahellil, le genre musical qu’il interprète porte le même nom. Ce dernier qui viendra des Zénètes de Gourara est inscrit dans le patrimoine immatériel de l’humanité. La troupe Al-Djazira se chargera de nous transporter dans le temps avec la musique traditionnelle andalouse, sans manquer d’ajouter une touche de modernité. Ensuite, la musique gnawi sera interprétée par Joe Batoury; du targui avec le natif de Djanet Choghli. Enfin, la musique kabyle sera présente pour finir en beauté avec la troupe Ithran n dda lmulud formée de talentueux danseurs et musiciens.

Le jour suivant (21 juin) c’est la capitale de l’Ouest qui fête à son tour la musique mais dont le thème de cette édition à Oran est «De vive voix» et met en valeur «l’instrument que nous possédons tous» annonce les organisateurs. La particularité de l’évènement réside dans le fait qu’il soit organisé dans plusieurs endroits dans la ville. En effet, en plus de l’Institut français, les concerts auront aussi lieu dans des cafés et des jardins. Un après-midi Électro est prévu avec plusieurs DJs dont Rework.

Il est à rappeler que le Centre culturel français en Algérie assure des activités culturelles durant toute l’année. Ces activités varient entre le cinéma, l’art plastique et la musique. D’ailleurs, ces différents rendez-vous ont permis aux  Algériens de découvrir des artistes et des genres musicaux et artistiques peu connus en Algérie. C’est aussi une occasion d’échanges culturels entre les populations des deux pays.

Source Le Jour d’Algérie Abla Selles

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires