Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 08:34

Algérie - Septennat : une variante «scientifique» des mandats à vie

algerie les deputes quittent l assemblee

 

C'est un journal confrère qui a donné l'information en premier : la prochaine Constitution, voulue, désirée, épousée déjà par Bouteflika prévoit la suppression du Sénat et, surtout, une limitation des mandats de Présidence à deux. Où est l'arnaque ? Dans le temps : il s'agira de deux septennats. Deux énormes sept ans fois deux donc quatorze ans de règne pour chaque homme amené dans un avion, un sachet, une voiture ou sorti d'une boîte de consensus. Et il paraît que c'est sérieux et donc pas une plaisanterie. La formule des deux septennats serait donc une sorte de compromis entre l'impératif de limiter les mandats (Bouteflika ayant fait sauter cette clause pour s'offrir le 3ème règne de sa vie) et celui d'assurer la stabilité et la continuité du régime. Quatorze ans donc pour chaque Président et nous entrons dans le club, très très restreint, des pays du genre : le dernier connu étant la Syrie de Bachar El Assad où, là aussi, la Constitution avait été violée et amendée en une nuit.
Quand commence-t-on le comptage ? A partir de 1999 ? Non. Donc à partir de 2014. Ce qui donnera, par équation biologique, un mandat à vie pour Bouteflika et un mandat sans fin pour le prochain. D'ici dix-huit ans, on parlera d'autre chose sur la terre et la sonde Curiosity aura découvert la vie sur Mars et le monde aura tellement changé qu'on sera gouverné par les tablettes tactiles et plus par des dentiers. Le but du Pouvoir chez nous, a toujours été de tuer le temps, d'en perdre, d'en gagner et ainsi de suite. La formule est donc un savant dosage entre dictature discrète, verrouillage, alternance, démocratie spécifique et fourberie constitutionnelle. Tout le monde sera content, personne ne sera heureux.
La prochaine constitution va donc assurer la stabilité de l'architecture générale et éviter ces tensions intestines qui ont miné le 3ème mandat de Bouteflika et son Royaume. Et cela fait peur : imaginez un Ouyahia coopté pour quatorze ans de suite. Un Belkhadem assis sur nos têtes, et assis dans son turban, pendant deux fois sept ans avec le même burnous et la même barbe iranienne.
Il aura fallu sept ans de guerre, de 54 à 62 pour se libérer des colons. Il en faudra le double donc pour se libérer d'un seul Président imposé. Dure guerre à venir. Les temps sont changés en pierres lourdes. Les urnes sont des ralentisseurs. L'avenir est un nœud coulant.

Source Le Quotidien d’Oran Kamel Daoud

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires