Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 04:02

Débat houleux sur l’adhésion de l’Algérie à l’OMC à l’APN

apn-algerie.jpg

 

Dans ses réponses aux nombreuses questions des députés, le ministre du commerce, Mustapha Benbada a tenu à réagir au "bavardage" d'un certain député qu'il n'a pas nommé au départ, allusion à Djelloul Djoudi du parti des travailleurs qui aurait accusé les autorités de brader la souveraineté nationale dans le dossier de l'adhésion à l'OMC.

Une " altercation verbale " s'est alors enclenchée entre les deux personnalités, nécessitant l'intervention du président de l'Assemblée populaire nationale (APN), qui a tout de même refusé " un point d'ordre demandé par Djoudi. Lors des débats, Djoudi avait affirmé que l'adhésion de l'Algérie à cette organisation (OMC)  aura des conséquences graves ", plaidant pour la tenue d'un " référendum populaire précédé d'un débat général auquel participeront toutes les sensibilités et la consultation de toutes les catégories de la société ". Le ministre a commencé hier à récuser " ces accusations " affirmant qu'il ne voulait pourtant pas " baisser le niveau à ce point ". "Je suis prêt à verser mon sang pour  le pays ", a-t-il commenté, s'interrogeant sur le fait que 159 pays ont adhéré à l'OMC sans pour autant avoir perdu leur souveraineté, " y compris des pays communistes comme la Chine ", a commenté Benbada expliquant que l'OMC, c'est avant tout, des règles de commerce internationales dont l'objectif est " la transparence " et n'exige pas d'établir des relations commerciales avec l'Etat d'Israel. Ces accusations me touchent ", dit-il alors que Djeloul Djoudi ainsi que les autres députés du PT commençaient à chahuter son intervention considérant qu'ils ont " un droit de réponse ". Le président de l'APN, Larbi Ould Khelifa est intervenu pour ramener l'ordre, mais refusera d'accorder un point d'ordre " un droit de réponse " à Djoudi. "Vous avez coupé la parole au ministre et on n'a rien dit. Il faut respecter le règlement intérieur ", a-t-il lancé en direction du député du PT. " Je respecte toutes les convictions mais il faut respecter la loi ", a-t-il rappelé. En marge de la plénière consacrée aux réponses du ministre et à la présentation de l'avant-projet de loi sur les TIC, Djeloul Djoudi a estimé que les réactions du ministre et du président de l'APN sont " graves ". Pour le premier, Djoudi soutient que " ses propos sont dangereux ", dans la mesure où il s'agit en quelque sorte pour lui de diffamation, le ministre ayant évoqué un " niveau bas ". Pour le président de l'APN, Djoudi estime qu'il devait défendre les députés. " Malheureusement, il nous a refusé le débat ", a-t-il dit affirmant que le PT refuse le " retour aux pratiques du parti unique". "Nous sommes fiers au PT de défendre la souveraineté nationale ", ajoute Djoudi. " L'altercation verbale entre le député et le ministre a des " arrières pensées partisanes ", sachant que le ministre est d'obédience islamiste (MSP). Ces derniers temps, la secrétaire générale du PT, Louisa Hanoune, s'est souvent attaquée au MSP qui a lui aussi, à travers plusieurs de ses cadres, " répondu " aux accusations. Le "feuilleton" s'est alors déplacé jusqu'à l'APN.

Source Les Débats Sofiane Aït Mohamed

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires