Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 07:59

 L’Algérie se mettra-t-elle définitivement au vert ?

energie-solaire.jpg

 

L’état actuel et les perspectives techniques des énergies renouvelables ont été analysés par le ministère de l’Energie, sur le plan scientifique et technique. Et dans quelques semaines, un «ambitieux» programme de développement des énergies renouvelables s’étalant sur 20 ans, a annoncé, avant-hier, le ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi.

Ce plan devant augmenter considérablement la production de l’électricité à partir de ces énergies alternatives, ponctue d’une part le rôle potentiel des énergies renouvelables dans la politique énergétique, et, d’autre part, les perspectives de développement de chacune d’entre elles, sur la base d’enquêtes conduites par les rapporteurs, apprend-on.

«Dans quelques semaines nous allons présenter au gouvernement un plan de développement des énergies nouvelles et renouvelables, (…) c’est un programme extrêmement ambitieux en matière d’énergies solaire, éolienne et de géothermique», a déclaré le ministre lors d’une cérémonie dédiée au code d’éthique des sociétés du groupe de Sonelgaz.

Dimanche dernier, le président de la République Abdelaziz Bouteflika, a ordonné au gouvernement de présenter en Conseil des ministres, dans le courant de l’année 2011, un véritable plan national de développement des énergies nouvelles et renouvelables.

Concernant les détails de ce plan, le ministre s’est limité à dire qu’il devrait aboutir à la production d’ici 20 ans à partir des énergies renouvelables des mêmes quantités d’électricité produites actuellement à partir du gaz naturel.

S’étalant sur 20 ans, ce programme sera scindé en trois étapes, dont une première période d’essai de trois ans, destinée à identifier les technologies en matière des énergies renouvelables qui s’adaptent le mieux aux conditions climatiques de l’Algérie, a poursuivi le ministre. Le programme prévoit également la conception et la réalisation des équipements liés à cette industrie.

Cette mission a été confiée au groupe Sonelgaz qui sera désormais, chargé de promouvoir la fabrication de ces équipements. «C’est un énorme programme, c’est un énorme défi, le gouvernement sera là pour accompagner et aider les opérateurs dans sa mise en oeuvre», a-t-il promis.

Pour les perspectives de ce programme, le ministre n’a pas écarté la possibilité d’exporter ces énergies, si l’Algérie arrive à maîtriser la technologie et si l’Europe se montre prête à ouvrir son marché d’électricité, a-t-il signalé.

Dans ce chapitre, l’Algérie va aussi se lancer avec ses propres moyens ou en partenariat dans production des turbines à gaz, a annoncé le ministre en marge de cette cérémonie. L’appel à manifestation d’intérêt pour la fabrication en Algérie de turbines à gaz, sera lancé le 14 décembre prochain, a pour sa part confirmé le PDG de Sonelgaz, Nourredine Boutarfa.

En finir avec les coupures d’électricité

Le ministre est revenu sur les problèmes de distribution de l’électricité en affirmant que des actions seront prises pour satisfaire les citoyens en matière de fourniture en cette énergie. Le ministre a instruit les responsables du groupe Sonelgaz, présents à cette cérémonie, de se fixer comme objectif d’arriver à concevoir et à réaliser des centrales électriques par des entreprises nationales.

Sur un autre volet, le ministre a reconnu le retard accusé dans le développement de la pétrochimie, indiquant que cette activité constitue un pôle de développement considérable qui sera développé. Rappelant l’objectif que s’est assigné le secteur en matière d’intensification des efforts d’exploration des hydrocarbures, M. Yousfi a indiqué qu’il visait à sécuriser le pays en énergie pour les 50 prochaines années.

Source Algérie 360 K Issam

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires