Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 11:00

Algérie - Nouvel An : Les Algériens ont fêté  2011

entre-les-fetes.gif

 

Le passage à la nouvelle année a été fêté dans la discrétion des foyers et des hôtels. Les Algériens contrairement à ce que l’on croit aiment festoyer mais faute d’endroits conviviaux, ils l’ont fait entre amis ou en famille.

Ainsi, outre les personnes ayant réservé dans des hôtels de luxe ou dans des restaurants de la capitale, les familles algériennes ont tenu à faire de ce passage à la nouvelle année une opportunité de rencontres et de retrouvailles conviviales. Rien n’a été laissé au hasard, le repas est soigneusement préparé, le thé est accompagné des délicieuses douceurs traditionnelles et de l’incontournable bûche. Si il y a quelques années ce gâteau était vendu presque en cachette, lors de la journée du réveillon, les clients ne se sont pas cachés pour en acheter. Une aubaine que les pâtissiers n’ont d’ailleurs pas ratée. Certains d’entre eux se sont même exclusivement attelés à cette tâche qui rapporte. Une petite bûche sommairement décorée est vendue à pas moins de 800 DA. Avec plus d’ingrédients, le gâteau atteint les 4000 DA. 

Autre lieu, autre décor. Au niveau du centre commercial de Bab Ezzouar, l’avènement  de 2011 y est également fêté. Dans chaque magasin, des guirlandes et des filaments dorés ou argentés et en  vrilles, le tout  orné de petites lampes ont égayé les devantures. Du côté du supermarché et au niveau de l’espace réservé à l’alimentation, là aussi la venue de la nouvelle année est bien apparente. Des bûches à partir de 290 DA ornent les présentoirs frigorifiques. La frénésie des achats a fait vider les étals des boissons gazeuses, des jus de fruits et des fromages.

Après les préparatifs, place au repas dans une ambiance bon enfant. Les émissions de divertissements présentées sur les chaînes câblées ou le passage de la finale de Alhan Oua Chabab sur la télévision nationale ont rempli la soirée de ceux qui n’avaient pas prévu de festoyer l’arrivée de la nouvelle dans les hôtels et autres discothèques.

La nouvelle année a fait son entrée avec son lot de vœux qui tous espèrent une année mieux que la précédente.

Source Horizons Souhila H.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires