Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 04:03

Algérie - De nouveaux sites sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO

algerie-tassili-des-ajjers-_2_.jpg

L’UICN, la plus grande organisation non gouvernementale du monde pour la conservation de la nature, participe à l’évaluation des sites naturels répertoriés par la Convention du patrimoine mondial de l’Unesco.

Elle constate «l’état de conservation» des sites naturels menacés, et recommande ceux qui devraient figurer sur la liste des sites «en danger» de la Convention. Ces évaluations sont basées sur des informations provenant de sources très diverses, comme les organisations membres de l’UICN et les commissions expertes, les groupes et représentants communautaires, la communauté scientifique et les individus et les organisations concernés. L’Algérie a adopté les statuts de l’UICN en 2006 mais avant cela, l’ONG créée en 1948 comptait déjà une première adhésion algérienne avec le mouvement écologique algérien (MEA) de Zoheir Sekkal. Actuellement se tient à Brasilia une réunion avec les représentants des quelque 186 Etats signataires de la Convention sur le patrimoine mondial pour examiner les propositions d’inscription des nouveaux sites et passer en revue l’état de conservation des sites actuels du patrimoine mondial.

L’Algérie a inscrit 7 sites sur la liste du Patrimoine mondial signée à Paris en 1965. Il s’agit du Tassili n’Ajjer, de Djemila, de la vallée du Mzab, de la Casbah d’Alger, de la Kalâa des Beni Hammad, de Timgad et des ruines de Tipasa. Aucun site naturel algérien ne figure sur le Répertoire qui les enregistre dès que leur est reconnue une haute valeur culturelle.Les sites naturels proposés cette année sont le Plateau de Putorana (Fédération de Russie) ; les Pitons, les Cirques et les Remparts à La Réunion (France) ; le monument national marin Papahānaumokuākea (Hawaï) ; ainsi que l’extension italienne du Monte San Giorgio (Suisse). «Etre répertorié sur la liste du patrimoine mondial est une source de fierté pour une région et peut favoriser sa conservation, sa protection, et profiter aux communautés locales», explique Tim Badman, responsable du patrimoine mondial à l’UICN. Néanmoins, la classification d’un site ne garantit pas automatiquement sa conservation. Très souvent, les sites classés au patrimoine mondial sont sévèrement menacés, et manquent de soutien en personnel et en ressources financières.                               

Source El Watan Slim Sadki

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires