Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 00:20

pompagepetrole.jpg

 

Si le phosphate et l’agriculture au Maroc, le tourisme en Tunisie, importent énormément pour le développement de ces pays limitrophes de l’Algérie ; celle-ci a toujours compté sur le pétrole pour son essor. Et le matelas d’argent décrié en cette décennie 2000-2010 est dû à l’exportation de nos hydrocarbures et la hausse du prix du baril sur le marché mondial.

L’importance du pétrole étant avérée ; historiquement lors de sa découverte en 1956, en pleine guerre d’Algérie, la France coloniale a intensifié ses efforts de guerre pour garder l’Algérie et ses richesses (la France recherchant son indépendance énergétique pour demeurer une puissance mondiale). L’Algérie détient environ 1% des réserves mondiales de pétrole, au quinzième rang avec 9,2 milliards de barils, et 2,5% des réserves mondiales de gaz, soit 4250 milliards de mètres cubes (l’Europe absorbe 97% des exportations algériennes d’hydrocarbures. Le brut algérien, le Saharan Blend est l’un des meilleurs au monde : sa faible concentration en soufre le rend particulièrement facile à raffiner.

Les principaux marchés des hydrocarbures algériens sont, dans l’ordre : l’Italie, l’Allemagne, la France, les Pays Bas, l’Espagne et le Royaume-Uni. Le gaz algérien assure 25% (1) de la consommation de gaz de l’Union européenne. C’est dire l’importance pour l’Algérie des réserves de son sous-sol. Et l’on ne peut rester indifférent aux menaces qui pèsent sur cette énergie non renouvelable, sang de l’économie mondiale. Je fais miennes les inquiétudes des experts (2) qui tirent la sonnette d’alarme depuis des décennies quant à la raréfaction prochaine de cet excrément du diable qu’est le pétrole durant la décennie 2020-2030. La presse nationale algérienne traite tout le temps du sujet. Et la conscience du problème juste dans les chaumières les plus isolées d’Algérie. Si notre argent vient juste des exportations de nos hydrocarbures et que le pétrole est appelé à disparaître, pourquoi ramons-nous dans le sens contraire de ce qu’il faut faire ? 

Les sacrifices consentis après l’indépendance de 1962 pour l’industrialisation du pays n’avaient servi à rien puisqu’au bout nous avions récolté l’échec suivi de la guerre civile de 1990. Sommes-nous marqués à ce point pour ne plus nous soucier des générations futures, le pays se dirigeant vers la somalisation ? 

Avec le prix du baril caracolant autour de 100 dollars, le pays vit dans l’émeute permanente et le terrorisme toujours résiduel, qu’en sera-t-il lorsqu’il n’y aura aucune goutte de pétrole dans le Sahara algérien ? Je crois qu’il y urgence pour nous tous Algériens d’en finir une bonne fois pour toutes avec nos divisions. Il y va de l’avenir de nos enfants.

 (1) Chiffres de l’an 2005 

(2) Géopolitique du pétrole, de Cédric de Lestrange, Christophe-Alexandre Paillard et Pierre Zelenco aux éditions Technip et La face cachée du pétrole de Eric Laurent, éditions Plon.

Source Le Matin DZ Amokrane Nourdine

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires