Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 08:00

Algérie - 100 000 quintaux achetés par un courtier français

orge.jpg

La première opération d’exportation d’orge algérien s’effectuera à partir d’aujourd’hui du port d’Alger, selon le ministère de l’Agriculture. «Cette opération marquera le retour de l’Algérie sur le marché céréalier international en tant que fournisseur après une absence de 43 ans», a déclaré le ministère dans un communiqué de presse en précisant que la dernière opération d’exportation de l’orge remonte à 1967.

Pour la première fois depuis 43 ans, l’Algérie va entamer ses premières opérations d’exportation d’orge. L’acheteur est un trader français qui prendra la totalité de l’orge dont le volume est estimé à 100 000 quintaux, selon les précisions du directeur de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), Noureddine Kahal, faites à l’APS.
Cette opération, qui intervient après le lancement d’un avis d’appel d’offres international à la vente, a été réalisé avec la participation des coopératives des céréales et des légumes secs, notamment celles de Tiaret, Tlemcen, Batna, Souk Ahras, Tébessa et Constantine, précise le communiqué. «Un contrôle rigoureux a été effectué au niveau de chaque coopérative de wilaya avant l’acheminement vers Alger des quantités destinées à l’exportation pour s’assurer notamment du respect des standards qualitatifs à l’exportation». Un second contrôle de la qualité a été effectué au niveau du port d’Alger par les services de la Direction de protection des végétaux et des contrôles techniques (DPVCT) relevant du ministère.
Ce système de contrôle «a permis de mettre en vente sur le marché international d’un produit de qualité avec, notamment, un taux d’humidité compris entre 8 et 9 % contre une norme internationale de 15 %». D’ailleurs, sur une douzaine de sociétés internationales ayant retiré le cahier des charges pour le rachat du surplus d’orge de l’OAIC, six originaires d’Europe et de l’Amérique latine avaient fait des propositions de prix pour acheter la totalité de la quantité excédentaire d’orge dont dispose l’Algérie en raison de sa qualité supérieure en termes, notamment, de sa teneur en humidité, a-t-on indiqué. Cette exportation survient suite à une production céréalière record enregistrée durant la campagne 2008-2009 de 61,2 millions de quintaux dont 24 millions de quintaux d’orge, 24,3 millions de quintaux de blé dur et 11,3 millions de quintaux de blé tendre.
En marge de la signature de la convention sur les capacités de stockage de céréales entre l’OAIC et la BADR en mai dernier, M. Kehal avait déclaré à la presse que le pays dispose actuellement d’un excédent de deux années en orge sans compter la production de la campagne 2009-2010.
Selon le premier responsable de l’OAIC, ces exportations vont s’inscrire dans la durée car l’Algérie est en situation excédentaire structurelle en orge non pas conjoncturelle.

Source Le Jeune Indépendant Z.M.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires