Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 09:55

L'Algérie importera du gasoil jusqu'en 2013, en attendant la rénovation de nos raffineries

station naftal

 

" L'Algérie importera du gasoil en 2011 et 2012 pour faire face à la demande du marché local". C'est ce qu'a déclaré, hier,  au siège de la Sonatrach, Nordine Cherouati, P-DG  de l'entreprise pétrolière.  L'Algérie qui,  auparavant, a eu recours à deux importations d'une quantité totale de 500.000 tonnes de fuel,  aura encore à faire face au flux tendu qui lui impose de procéder à  l'importation de gasoil d'ici à 2013.  Au-delà de cette date, Sonatrach n'aura plus à enregistrer de manque  jusqu'à 2018, explique M. Cherouati. Cette situation est normale,  puisqu'elle survient durant une période bien précise où  les raffineries algériennes sont en pleins  travaux de rénovation, notamment celle de Skikda. La RA1G (Raffinerie d'Alger) qui est la doyenne des raffineries et dont la capacité de traitement  s'élevant à 2,7 millions de tonnes ne parvient plus à faire face aux besoins de la région centre, recourt au cabotage national pour renflouer ses réserves à partir de la raffinerie de Skikda et combler ainsi le manque à gagner. Chaque jour un bateau attend en rade d'Alger plein de gasoil. Cela doit cesser. C'est justement dans cette optique  que  Sonatrach a lancé un  appel d'offres pour l'extension de ses  installations d'Alger et  le marché a été décroché par la compagnie française Technip France, considérée  comme le soumissionnaire le plus fiable et le moins disant. Le projet prévoit d'augmenter les capacités de raffinage de 2,7  à 3,6 millions de tonnes, soit un  apport de 1 million de tonnes qui comblera le déficit constaté. Ce contrat porte sur la réhabilitation de la raffinerie d'Alger et l'augmentation de sa capacité de production de 35 % ainsi que l'adaptation des installations  pour la production de carburants aux normes internationales. Il faut savoir que la raffinerie d'Alger produit actuellement du gasoil plombé. Le projet qui prend effet à partir d'hier, s'étale sur un délai de 38 mois et coûtera 963,7 millions de dollars en hors taxe,  dont 25 % en dinars. Technip  France,  qui a déjà opéré en Algérie dans les années soixante mais dans l'engenering,  assurera la conception et la fourniture des équipements et matériel banalisés (Bulk Meterial). Ce sera, là comme l'avait déclaré M. Barril, le représentant de cette firme qui emploi 23 000 personnes à travers les cinq continents, l'occasion de "retourner en Algérie" et de " développer nos services".  La raffinerie d'Alger, par abréviation RA1G, en plus de sa production, traite les GPL et les carburants tel que le butane, le propane, les essences, le naphta, le  Kérosène, du Gazoïl et le fuel destinés à la région centre. Une partie de Naphta et de fuel sont destinés à l'exportation.

En matière de rénovation, Sonatrach a procédé à 250 opérations de rénovations,  dont 17 projets pour la raffinerie de Skikda, 7 autres pour la raffinerie d'Arzew et enfin de grands travaux de rénovation,  pour RA1G. La raffinerie de Hassi messaoud qui est gênée  par d'importantes installations est prévue d'être déplacée en dehors de " la ville. Quant au  projet de la raffinerie de Tiaret,  suit son cours et Sonatrach vient d'acquérir le terrain d'assiette.

Source Le Maghreb Azzedine Belferag

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires