Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 05:09

Salée sera la facture!

Ble-dur.jpg

 

Le gouvernement ne compte ménager aucun effort pour reconstituer les réserves en vue de satisfaire la demande et éviter une quelconque pénurie.

L'aggravation de la situation sur les marchés des matières premières agricoles, où les cours s'envolent en raison d'une sécheresse historique aux Etats-Unis, va sûrement affecter l'Algérie. Fortement dépendante de l'importation, l'Algérie devra composer avec des cours qui flambent pour le 2e semestre de 2012, après une baisse de 17% de sa facture alimentaire au 1er semestre. La situation est inquiétante pour l'Algérie qui a importé pour près de 10 milliards de dollars de produits alimentaires en 2011 au moment où elle s'apprête à adopter un plan d'austérité. Cela est d'autant plus compliqué que les pouvoirs publics «obsédés» par des éventuelles révoltes sont prêts à ne ménager aucun effort pour reconstituer les réserves en vue de satisfaire la demande et éviter une quelconque pénurie ou hausse subite des prix des produits alimentaires de base. Le spectre des émeutes de janvier 2011 plane toujours. D'ailleurs, particulièrement en ce mois de Ramadhan, il est observé un nombre important de bateaux en rade en attente de décharger leurs cargaisons en denrées alimentaires, matières premières et diverses marchandises. L'Office algérien interprofessionnel des céréales (Oaic), l'un des gros importateurs de blé au monde, a acheté récemment 225.000 tonnes de blé meunier d'origine optionnelle à 348 dollars la tonne, coût et fret inclus, pour l'expédition en septembre, a rapporté mercredi dernier l'àgence de presse Reuters citant des traders européens. L'origine de la marchandise devrait être française. Rien que pour le blé tendre (destiné à la farine), l'Algérie importe mensuellement près de 450.000 tonnes pour couvrir ses besoins en farine destinée à la panification. De ce fait, l'Algérie, qui importe en moyenne près de 7 millions de tonnes de céréales annuellement pour un coût avoisinant les 3 milliards de dollars, devait revenir sur le marché pour acquérir d'autres volumes alors que les prix des céréales s'emballent sur les marchés mondiaux. Le prix du blé a augmenté de 19%, le montant à débourser sera certainement exorbitant. Il est à noter, par ailleurs, que la France demeure le premier fournisseur de l'Algérie avec une part de marché de 82% pour le blé tendre et 59% pour le blé dur. Les autres fournisseurs sont les Etats- Unis, l'Argentine, le Canada et le Brésil. Selon les observateurs, le volume relativement faible acheté récemment par l'Algérie chez son premier fournisseur s'explique par la faiblesse de la récolte en France, affectée par les conditions météorologiques ainsi que des prix beaucoup plus chers du blé des autres origines. Dès lors, certains experts redoutent les répercussions de la hausse des céréales sur ceux de la poudre de lait et de la viande du fait qu'il est le principal intrant dans la production de ces aliments. L'indice FAO qui mesure les fluctuations mensuelles des cours internationaux d'un panier de produits alimentaires de base (sucre, céréales, produits laitiers, viande, huiles et matières grasses) a enregistré une augmentation de 6% en juillet. Cette hausse s'explique essentiellement par un bond des prix des céréales (17%) et du sucre (12%), et par des augmentations plus modérées des huiles /graisses (2%). Les cours internationaux de la viande et des produits laitiers sont restés plus ou moins inchangés, selon l'indice de la FAO. Pour rappel, durant le premier semestre de l'année en cours, l'Algérie a importé 2,35 millions de tonnes de blé tendre pour un montant de 681 millions de dollars. Le blé dur (utilisé pour la production de la semoule et des pâtes alimentaires) ainsi que l'orge ne devraient pas être importés en raison des bonnes prévisions de récolte pour la campagne 2011-2012, selon l'Oaic qui table sur une production avoisinant les 6 millions de tonnes. A partir de ces prévisions, les importations de blé de l'Algérie sont en recul de 12,7% durant le premier trimestre 2012 à 1,44 Mt contre 1,65 Mt au premier trimestre 2011.

Source L’Expression Mohamed Boufatah

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires