Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 11:01

Algérie - Production d’électricité - Le soleil d’Algérie pour éclairer le monde

centrale photovoltaique

 

A l’instar des autres pays, l’Algérie veut profiter du développement de la technologie et de l’avancée que connaissent les énergies renouvelables.

L’Algérie ne veut pas rester dépendante du gaz dans la production de l’électricité. A l’instar des autres pays, l’Algérie veut profiter du développement de la technologie et de l’avancée que connaissent les énergies renouvelables afin de diversifier ses sources d’énergie pour la production de l’électricité.
Les dirigeants du pays ont bien compris la nécessité de faire recours à cette politique afin de ne pas rester «otage» d’une seule source. Car, la production d’électricité en Algérie repose quasi exclusivement sur le gaz, énergie fossile la plus propre. Cette information a été divulguée par le ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi.
L’Algérie qui compte augmenter la part des énergies renouvelables «entend recourir de manière déterminée au développement de nouvelles technologies permettant d’assurer la compétitivité des sources d’énergies disponibles», a déclaré le ministre lors d’une table ronde ministérielle, animée dans le cadre des travaux du 21e Congrès mondial de l’énergie qui s’est tenu à Montréal.
Le ministre a réitéré que la réflexion portant sur l’accès à l’énergie figure au coeur des préoccupations publiques car garant de la promotion socioéconomique. «Cette politique résolue en faveur du développement durable s’est traduite par des programmes successifs d’électrification et de distribution du gaz», a-t-il signalé et dont les propos ont été rapportés par l’APS.
L’occasion a été donnée au ministre de rappeler que l’Algérie entend consolider sa position de fournisseur historique d’énergie. En ce qui concerne les atouts de l’Algérie en matière d’investissements, le ministre a indiqué aux membres du panel et aux délégués présents à cette table ronde que l’Algérie possède un énorme potentiel pour de nouvelles découvertes, constitué de 1,6 million km² de bassins sédimentaires largement sous-explorés et d’une surface d’exploration offshore de 100.000 km².
L’Algérie dispose aussi d’autres ressources telles que l’uranium et un énorme potentiel pour le développement de centrales solaires au Sahara qui bénéficient d’un ensoleillement de 3500 heures/an sur de vastes territoires.
Abordant le sujet relatif au gaz, M.Yousfi a rappelé les intentions d’investissements de l’Algérie dans ce domaine. Il a avancé le chiffre de 50 milliards de dollars que la compagnie nationale compte investir pour la période 2010-2014 dans l’amont pétrolier et gazier.
Le ministre est revenu, par la même occasion, sur les réserves de gaz dont dispose l’Algérie et qu’il a qualifiées d’importantes.
Selon le représentant du gouvernement algérien, les pouvoirs publics ne pensent pas s’arrêter à ce niveau, mais continuer à jouer un rôle fondamental dans la satisfaction des besoins des consommateurs, notamment européens à travers des contrats à long terme.
Dans un autre registre, M.Yousfi a plaidé mercredi, lors d’une rencontre avec la vice-Première ministre du Québec,
Mme Nathalie Normandeau, pour une présence accrue des compagnies québécoises en Algérie. Les deux responsables ont évoqué la possibilité, pour le Québec, d’accompagner l’Algérie dans l’opération de numérisation et de mise à jour des cartes géophysiques de tout le territoire national.

Source L’Expression Tahar Fattani

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires