Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 08:10

Algérie - États-Unis : Tous les Algériens peuvent rêver jusqu’au bout

dilem-algerie-angleterre.jpg

 

L’Algérie n’a pas d’autre choix que de gagner face aux USA pour espérer se qualifier au prochain tour. C’est une évidence. Pour cela, les camarades de Matmour doivent se montrer plus audacieux et plus efficaces en attaque afin de faire la différence. C’est le sentiment de tous les joueurs qui estiment que pour gagner il faut jouer l’attaque. Le défenseur Belhadj a fait une brève déclaration aux envoyés spéciaux, hier, à Margate (San Lameer), en marge de la séance d’entraînement en fin d’après-midi. Une déclaration qui résume les intentions de tout le groupe : « Nous avons déjà vu les USA face à l’Egypte lors de la coupe des Confédérations à Pretoria, une ville qu’on connaît bien. Face aux USA, nous devons être plus offensifs pour gagner. Je pense que l’entraîneur va incorporer un deuxième attaquant avec Matmour », a déclaré le n°3 des Verts.

L’équipe nationale qui est revenue, hier, à San Lameer a effectué une séance de décrassage aux alentours de 17h (heure algérienne). Une séance à laquelle ont pris part tous les joueurs, à l’exception de Ziani, Matmour et Kadir. Le défenseur Bougherra, en revanche, s’est contenté de quelques exercices en solo. Les Verts s’entraîneront une dernière fois ce matin (11h) avant de s’envoler dans l’après-midi vers la ville de Pretoria.

Les verts dès aujourd’hui à Pretoria, Les USA en ligne de mire

En prévision du match contre les USA, mercredi à Pretoria, l’équipe nationale n’a pas trop traîné à Cape Town, après la rencontre face à l’Angleterre. Hier, elle a fait ses valises pour rejoindre son camp de base à San Lameer (région de Durban) où un entraînement était prévu en fin de journée (17h). Après le match contre l’Angleterre, les joueurs ont partagé un moment avec leurs proches, présents dans la ville. Un moment privilégié pour décompresser après la grande tension qui a entouré le rendez-vous face aux anglais. Après une nuit réparatrice, les coéquipiers de Medhi Lacen (auteur d’une excellente prestation) ont pris la direction de l’aéroport de Cape Town et mis le cap sur le Kwazulu Natal. Récupération, massages, soins seront au menu de ceux qui ont joué vendredi soir. Le sélectionneur a prévenu : « Notre plus grand ennemi sera la fatigue et l’accumulation de la pression. Il faut les évacuer et placer les joueurs dans les meilleures conditions de récupération dans la perspective du match de mercredi. »

Le staff médical va être très sollicité durant les 4 jours qui nous séparent de la dernière sortie des verts dans le groupe C. A priori, Karim Ziani et Hassan Yebda seront présents sur le terrain mercredi. Leur sortie en cours de match vendredi n’inspire aucune inquiétude dans les rangs des verts. Rabah Saâdane l’a souligné en conférence de presse quelques instants après la fin du match contre l’Angleterre, « ils ont été remplacés en fin de match, parce qu’ils souffraient un peu des gros efforts qu’ils ont fournis. Je n’ai pas voulu prendre de risques et les laisser sur le terrain. L’équipe tenait bien le ballon et j’avais de bonnes solutions de rechange avec Guedioura et Mesbah. Avec les soins et un peu de repos, je pense qu’ils seront aptes pour le 3e match ».

Quel visage aura l’équipe mercredi prochain ? Nul doute que Saâdane reconduira le même groupe qui a donné satisfaction face à l’Angleterre. Toutefois, comme il s’agit d’un match à gros enjeu (la victoire synonyme de qualification au prochain tour), il est appelé à trouver des solutions pour rendre l’équipe plus performante devant. Les verts, à l’instar des américains, sont dos au mur. La victoire est indispensable pour continuer l’aventure en Afrique du Sud. Le coach modifiera-t-il son dispositif tactique ou, au contraire, le maintiendra-t-il en demandant aux joueurs d’oser un peu plus en attaque ? Karim Matmour, qui a bien répondu aux attentes de Saâdane, a esquissé un « souhait » en mixed zone : « J’imagine que contre les USA on jouera avec deux pointes. Tout seul devant, je ne peux tout faire, bouger sur le front de l’attaque, ouvrir des brèches et marquer des buts. Avec deux joueurs devant, nos chances de scorer seront grandes ». Rabah Saâdane entendra-t-il ce cri du cœur du remuant attaquant ? Les verts quitteront aujourd’hui San Lameer pour rejoindre Pretoria, où ils achèveront la préparation de leur ultime match de groupe, le 23 juin à 15h (heure algérienne)

Saâdane revient sur le match : « On sera encore meilleurs face aux USA »

Vendredi soir, après le match face à l’Angleterre (0-0), le sélectionneur national, Rabah Saâdane, était un homme heureux. La partie de poker qu’il a jouée avec le coach le mieux rémunéré au monde, Fabio Capello (9 millions d’euros par an), a tourné à son avantage. Malgré la grosse performance des verts, le coach national a eu le succès modeste : « Capello est un collègue que j’apprécie beaucoup. Sa carrière et son plan parlent pour lui » a-t-il déclaré en préambule de sa conférence d’après match.

Analysant le match, il dit : « Je souhaitais qu’il donne lieu à une grande partie de football. Je n’ai pas été déçu par les deux équipes, surtout la mienne. Il n’a manqué que des buts pour faire de ce match l’un des meilleurs depuis le début du tournoi ».Interrogé sur la belle prestation des camarades de Rafik Halliche, le technicien répond : « Je savais de quoi était capable l’équipe. J’avais prévu cela et je l’ai dit à maintes reprises depuis que nous sommes ici. C’est bien qu’elle ait réussi son retour dans un si beau stade et devant un adversaire de la valeur de l’Angleterre ». Il explique la bonne prestation de la sélection par « le retour en forme des joueurs cadres qui n’étaient pas au point au début de la préparation et qui, petit à petit, reviennent à leur niveau. Chaque jour qui passe l’équipe va retrouver son volume de jeu et ses productions seront bien meilleures ».Il ne doute pas un instant que les partenaires du capitaine Antar Yahia vont rééditer cette performance face aux Etats-Unis.

Justement, une question lui a été posée sur cet adversaire que l’Algérie affrontera mercredi pour le compte de la 3e et dernière journée du groupe C. « Je n’ai pas de plan préétabli. Je gère match par match. Je pense qu’en coupe du monde on ne peut pas se projeter au-delà des matches qui arrivent. Celui des Etats Unis, nous allons le préparer dès notre retour à San Lameer (samedi) et notre mini-stage à Pretoria à partir de lundi. Maintenant que j’ai récupéré l’équipe de base, que les joueurs ont atteint le bon régime, on fera mieux ».

Ces propos teintés d’optimisme sont de bon augure pour la sortie de mercredi. Sur quoi sera axée la préparation durant les 5 jours qui nous séparent du match contre les USA ? « la récupération essentiellement. Les garçons sortent d’un match d’hommes, musclé et où l’adversaire ne leur a fait aucun cadeau. Celui qui arrive sera, je crois, du même gabarit. Il sera éprouvant sur les plans nerveux et physique. L’équipe de Bradley a du coffre et elle use beaucoup l’adversaire. Sur ce qu’ils ont montré face à l’Angleterre et la Slovénie, les Américains seront extrêmement difficiles à bouger. En plus, c’est une rencontre où l’erreur n’est pas permise. Le vainqueur passera au prochain tour, je crois. Il faut que je regarde le règlement de la compétition pour être fixé sur la question. » A la question : « L’Algérie pouvait-elle gagner le match contre l’Angleterre ? », Rabah Saâdane est affirmatif : « Effectivement, il y a avait de la place pour une victoire. Avec un peu plus de concentration devant et de la réussite, il en faut, nous aurions pu battre l’Angleterre ».

Sur la prestation des nouveaux capés, M’Bolhi dans les buts, et Ryad Boudebouz en soutien à Karim Matmour, il affirme : « Oui, je suis pleinement satisfait de leur prestation qui ne m’a pas surpris. Je l’ai dit auparavant, les nouveaux joueurs que nous avons pris sont pétris de qualités. Et ce soir, je vous laisse juges de leur accorder une note ». Un confrère anglais présent dans la salle fait alors ce commentaire en guise de question : « Coach, ce soir, l’Angleterre a joué son pire match depuis longtemps ». Rabah Saâdane acquiesce et répond : « Effectivement, votre équipe n’a pas fait un grand match. Elle n’était pas dans un bon jour ». Quels sont les principaux enseignements que le coach tire globalement des deux premiers matches ? « Avec un match comme celui de ce soir, on tire beaucoup d’enseignements. On fait une évaluation globale du jeu et des joueurs. Nous sommes restés longtemps absents de la coupe du monde. Le retour après 24 ans permet d’analyser l’évolution du football et surtout de savoir où nous en sommes ». « La qualification au prochain tour, vous y croyez ? », lui demande un envoyé spécial de la presse algérienne ? « Bien sûr. Autrement, il faudrait rentrer à la maison ce soir ». Mercredi, après le match contre les USA à Pretoria, l’équipe nationale sera définitivement fixée sur son avenir dans cette compétition. De toute manière, lui, il y croit. Et les algériens aussi, surtout après le bon match fourni vendredi soir contre l’Angleterre.

Source El Watan Yazid Ouahib

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

S


Pélerin, tu sais que les algériens n'vacent que lors des moments dificiles! Lorsqu'il sont droit au mur, ils font tout pour trouver une issue de secours! En dépit de la belle prestation contre le
"tout petir Roney" qu'on a voulu présenter comme un lion, les algériens jouent surtout par le coeur!


je souhaite qu'ils font la meme chose contre les américains, ce mecredi 23.


Salut ami!



Répondre
L


Oui mon cher Salah


Ils son bouillants c'est une qualité qui manque à certains...mais parfois ils le sont trop
et cela leur joue des tours


Je dois t'avouer que je n'ai pas loupé un match de l'Algérie....alors qu'au vu
du piètre comportement des français, je n'ai pas même regardé une minute du dernier match de l'équipe de France ....Je redoutais le pire...Il a eu lieu...


Souhaitons leur de garder tout leur sang froid contre les USA....Ce sera dur mais comme dit
le proverbe " A cœur vaillant rien d'impossible"


Salut Salah


Le Pèlerin


 



M


Ils ont raison de rêver, d'autant qu'ils ont fait une partie agréable à regarder contre l'Angleterre. Tahia El Djezaïr comme ils disent.



Répondre
L


Les exploits et les grandes idées débutent toujours par des rêves


Sans rêve nous ne sommes plus rien...Regarde l'équipe de Fance cela fait longtemps qu'elle ne rêve plus...Vois en le résultat


Cordialement,


Henri