Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 11:12
Selon Nordine Aït Hamouda à partir de Haizer
Nordine Ait Hamouda
 
Je vous le dis franchement, et sans détour, dans l’état actuel des choses, l’Algérie ne se relèvera pas avant 15 ans.» Le constat des plus pessimistes émane de Nordine Aït Hamouda, qui a animé hier à Haizer, à 10 kilomètres à l’est de Bouira, une conférence de presse à l’occasion de la commémoration des manifestations du 11 Décembre 1960. D’emblée, le conférencier qui a été invité par la section RCD de l’APC gérée par le RCD, a rappelé que lors de ces manifestations, De Gaulle avait compris que malgré sa victoire militaire sur la Révolution algérienne, il venait de perdre celle du peuple algérien qui était comme un seul homme aux côtés du FLN/ALN. Outre ce constat, le conférencier, qui s’était longuement attardé sur le livre de Saïd Sadi «Amirouche, une vie, deux morts, un testament», qui vient d’être réédité avec plusieurs annexes supplémentaires par rapport à la première édition, a évoqué les péripéties de la guerre, notamment au niveau de la Wilaya III en rappellant quelques faits inédits.
Très critique envers le pouvoir actuel qui a failli sur tous les plans, Nordine Aït Hamouda est revenu sur le phénomène de la corruption qui a gangréné le pays, en dénonçant au passage, même la classe politique qui ne dénonce pas assez ce phénomène, mais également certains ministres qui acceptent des portefeuilles ministériels tout en critiquant dans le dos le Président Bouteflika. «Des ministres qui possèdent dans la poche le billet d’avion pour partir à tout moment, puisque vivant en coopérants en Algérie», dira-t-il, en ajoutant que la déliquescence a atteint un tel degré que pour voir le pays se relever, il faudrait plus de 15 ans.
Cela étant, et pour ne pas terminer avec ce tableau des plus sombres qu’il a dressé, le conférencier qui parlait comme il le précisait, comme un simple militant du RCD, mais qui ne pourra jamais taire les dépassements et les injustices, comme ce règne de Bencherif à Djelfa qui s’est permis sur sa demeure personnelle, un fronton où il est écrit, ; «Bienvenue chez la propriété du président des Ouled Naïl», ou encore, ces chefs de brigades qui soudoient les vendeurs de sable de nos oueds, ; ces ministres qui font de la rente pétrolière un commerce resté impuni, etc. ; invitera les jeunes d’unir leurs efforts, et de ne jamais tomber dans l’intolérance, surtout dans le domaine politique, surtout en Kabylie entre le RCD et le FFS. «Soyez frères, ayez vos divergences mais en sachant préserver votre région, sujette à toutes les attaques !», conclura-t-il
.  
Source Le Soir d’Algérie Y.Y.
Le Pèlerin
Partager cet article
Repost0

commentaires