Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 07:49

L'Union européenne dit oui à l'Algérie

Union-europeenne.jpg

A travers cet appui de l'UE, l'Algérie qui s'apprête à organiser des élections transparentes vient de gagner la première manche de cette bataille de la crédibilité.

Des observateurs de l'Union européenne seront en Algérie durant les prochaines élections législatives qui auront lieu au plus tard en mai prochain. C'est ce qu'a rapporté hier, le journal on line TSA citant des sources diplomatiques européennes à Alger.
«L'Union européenne a été officiellement invitée par les autorités algériennes pour surveiller les prochaines élections législatives. Elle vient de répondre en donnant son accord de principe», explique une source diplomatique qui a requis l'anonymat, selon le même journal.
Les deux parties devraient se rencontrer rapidement «pour signer un accord», a ajouté la même source. Cette dernière n'a pas précisé la teneur de l'accord qui sera signé ni les conditions qu'aurait posées l'Union européenne pour accepter de participer au processus de surveillance des prochaines élections.
L'Algérie, qui s'apprête à organiser des élections crédibles et transparentes, vient à travers cet appui de l'UE de gagner la première manche de cette bataille électorale.
En effet, cet accord de l'Union européenne constitue un véritable succès diplomatique pour l'Algérie qui tente de convaincre ses partenaires étrangers que les prochaines élections seront transparentes.
Lors du dernier Conseil des ministres, qui a eu lieu à la fin du mois de décembre dernier, le Président Bouteflika avait demandé la présence d'observateurs étrangers pour la surveillance des prochaines élections législatives qu'il exige «d'une transparence sans faille».
Le chef de l'Etat a ainsi exhorté le gouvernement à inviter la Ligue arabe, l'Union africaine, l'Organisation de la conférence islamique (OCI), l'Union européenne, et les Nations unies à envoyer des observateurs pour le scrutin.
Le Président Bouteflika a promis que ces élections se dérouleraient dans le cadre d'une pluralité politique sans précédent, avec la participation de la classe politique qui doit être renforcée par de nouveaux partis. Il s'est engagé à assurer des élections libres et transparentes.
Dans une lettre adressée à l'OCI, le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, a demandé à cette organisation d'envoyer des observateurs en Algérie pour les élections législatives.
La loi électorale, votée fin décembre par le Parlement, ne donne pas de garanties suffisantes, estiment de nombreux observateurs et des partis politiques qui l'ont décriée au sein même de l'Assemblée populaire nationale. Sur un autre plan, une partie de l'opposition réclame la démission du gouvernement actuel et la formation d'une équipe de technocrates qui sera chargée de préparer les législatives, afin d'assurer leur bon déroulement.
Une demande à laquelle le Président n'a toujours pas répondu mais la rumeur publique annonce déjà un remaniement gouvernemental dans les quelques jours à venir.

Source L’Expression Nabil Belbey

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires