Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 06:10

Suite aux réserves introduites par les pays membres

ouyahia-etranger.jpg

 

L’Algérie se dirige vers la suspension des négociations avec l’OMC jusqu’à l’année prochaine, a déclaré une source bien informée à El Khabar. Cette décision a été justifiée par la crise financière mondiale et les réserves introduites par les membres les plus puissants de cette organisation, lors de toutes les étapes des négociations, notamment en ce qui concerne les mesures proposées par l’Algérie, considérées par l’OMC comme protectrices et contradictoires aux principes de l’OMC.

Annoncée pour l’année 2009, l’Adhésion de l’Algérie à l’OMC, (Organisation mondiale du commerce), n’est pas pour demain. Le gouvernement a haussé le ton en annonçant le gel des négociations engagées dans le processus de l’adhésion de l’Algérie à l’OMC, dont, singulièrement, la candidature a été introduite au cours de l’année 1987… en pleine décrépitude économique provoquée par la chute des cours du pétrole.. Il aura fallu attendre le retour de l’aisance financière et le raffermissement des équilibres macroéconomiques, pour inciter l’Algérie à relancer les tractions devant aboutir à son entrée dans l’organisation commerciale planétaire. Il y a lieu de relever que l’organisation a imposé des conditions à l’Algérie, portant sur la gestion des secteurs productifs et de services, tels l’industrie, l’agriculture et le tertiaire, les TPH et bâtiments, les finances, les assurances, le commerce et la distribution, les transports aériens, maritimes et terrestres, le marché des énergies, (eau, gaz, électricité, carburants…), sans omettre le Code des douanes.

Jusqu'à janvier 2008 et à la demande de l’OMC, l’Algérie a déjà satisfait à 1 600 questions préliminaires. Depuis, ce sont 358 “questions” pertinentes auxquelles l’Algérie devrait satisfaire, soit avec le Comité technique de l'OMC, ou au cours des négociations bilatérales organisées avec les pays membres. “Chaque membre de l’OMC demande à l’Algérie des concessions en fonction de ses intérêts et non de ceux de l’OMC, tandis qu’entre eux, ils s’accordent des largesses”, a conclu, lors d’une conférence de presse organisée le 10 février dernier au CNRC, Centre national du registre du commerce), le ministre du Commerce El Hachemi Djâaboub.

Source El Khabar Attef Kedadra

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires