Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 08:24

Exportation des produits de mer : L’Algérie veut se mettre aux normes européennes

poisson_algerie.jpg

 

Les experts de l’Union européenne vont «auditer les services vétérinaires algériens ainsi que les organismes qui sont impliqués dans l’exportation des produits de la mer», plus exactement le poisson, nous a déclaré le Dr Yasmina Zerabib, chef du bureau hygiène alimentaire à la Direction des services vétérinaires du ministère de l’Agriculture et du Développement rural.

Ce dernier organisait hier avec le concours de l’Union européenne  un atelier de formation à l’intention de ses services vétérinaires pour les mettre à niveau notamment  au regard des exigences de la norme pack hygiène qui a été introduite en 2004. Les experts de l’Union ont ainsi animé, à cet égard, une série de conférences sur le thème des normes liées à l’exportation, applicables en Europe plus particulièrement dans le domaine  des denrées alimentaires. L’atelier durera deux jours.

Pour M. Guy Temmermen ,  qui a parlé des principes généraux et directives de la sécurité sanitaire des aliments, en Europe, il y a un dispositif strict qui vise «la bonne protection tout le long de la chaîne du consommateur des pays de l’Union». Au règlement  général de l’UE,  s’ajoutent des «dispositions particulières à chaque pays» qu’il faut   connaitre. L’expert européen a reconnu «la complexité de la législation européenne» en la matière qui est «en constants changements». Mais pour lui, exporter en matière de produits autres que d’origine animale ne nécessite ni «contrôle spécifique» à travers la demande d’échantillons  ni d’autorisation. Toutefois, pour le cas de l’emballage, un certificat de conformité  qui doit accompagner le produit est exigé sur les matériaux utilisés. Celui-ci  est «valable pour cinq ans», explique- t-il. Ainsi l’Algérie peut, a t-il précisé, «exporter son poisson en Europe sans tracasseries». Il suffit juste «d’une déclaration auprès de l’Office alimentaire animal». Cela dit, les Européens  sont très tatillons en ce qui concerne la sécurité, l’hygiène des produits alimentaires en ce qui concerne les additifs, l’étiquetage, les nutriments et compléments alimentaires, les résidus des pesticides. Une réglementation récente régit dé-sormais l’utilisation des enzymes. Pour ce qui est de l’Algérie, la représentante du ministère de l’Agriculture a insisté sur les efforts réalisés  dans le domaine de la mise à niveau de nos services sanitaires pour les mettre aux normes.

Produits importés ou exportés : un contrôle strict

 Tous les produits sont soumis à l’exportation et à l’importation à des tests de contrôle strict dans les laboratoires créés à cet effet. Le recours à des laboratoires privés conventionnés intervient lorsqu’il y a un besoin spécifique comme «pour détecter les métaux lourds, les bio toxines». L’Algérie essaie de se doter, avec  l’aide de l’Union européenne, d’une réglementation sûre. Celle-ci intervient via son instrument le TAIEX riche en données et  doté de 5400 experts. Il est «sollicité par plusieurs pays», dira Mme Anne Marie Banescu  de la Commission  européenne  pour les aider  à mettre en place de normes spécifique dans le domaine de la protection de la santé alimentaire.

Le TAIEX  a réalisé, entre  expertises et organisations de séminaires et  colloques  dix missions en Algérie en 2008, pour atteindre  jusqu’à 37 missions aujourd’hui. On espère aller à un «chiffre beaucoup important les années à venir», dira Mme Banescu. Les procédures et demandes d’aides sont traitées dans un délai de «quatre à cinq semaines», conclut-elle

Source Horizons K. Daghefli.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires