Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 23:45

Algérie - Catastrophes naturelles - Les Algériens ne s’assurent pas

L’assurance contre les catastrophes naturelles est très faiblement couverte, malgré son caractère obligatoire après le séisme de Boumerdès et les inondations de Bab El-Oued.
Interrogé lors de son passage ce matin à la chaîne III sur le faible taux d’assurance contre les catastrophes naturelles en Algérie, le P-DG de la SAA et président de l’Union des assurances et réassurances Amara Latrous a indiqué que «les algériens n’assurent pas leurs biens immobiliers parce qu’ils n’ont pas une culture dans ce sens comme dans les pays développés.
Toutefois, je pense que les assureurs sont en train de faire des efforts appréciables pour sensibiliser les clients pour souscrire à ce type d’assurance», a-t-il estimé. En Algérie, les citoyens compte beaucoup sur les indemnisations de l’Etat en cas de catastrophes. «Certes l’Etat prend en charge les citoyens en cas de catastrophe, mais il devra un jour arrêter de puiser dans le trésor public pour tout couvrir au profit des citoyens.»
Les Algériens payent en moyenne 17 dollars pour s’assurer, alors que dans certains pays, les citoyens peuvent payer jusqu'à 2 000 dollars pour le faire. Jusqu’à maintenant la CAT-NAT (catastrophes naturelles) ne garantit que quatre événements qui sont les tremblements de terre, les inondations, les coulées de boue et les tempêtes et vents violents. Interrogé sur la non-disponibilité d’une assurance contre la sécheresse, M. Latrous a indiqué que les assureurs vont couvrir ce phénomène dans les deux prochaines années, précisant que des études sont en cours pour déterminer à la fois les capacités de couverture et pour appréhender de façon sereine ce risque. En 2008, les assureurs ont délivré 342 000 contrats, toutefois, pour le premier semestre de 2009, ils en ont enregistré plus de 200 000. «Cela veut dire que nous avons tendance de plus en plus à faire souscrire de nouveaux contrats.»
Les assureurs prévoient d’atteindre 400 000 contrats d’ici à la fin de l’année en cours, ce qui est un chiffre plus intéressant que celui enregistré en 2008. Au titre des sinistres enregistrés pendant l’année 2008, les assureurs ont payé quelque 334 millions de dinars pour les inondations. En 2008, ils ont enregistré un chiffre d’affaires d’un milliard 100 millions de dinars, contre plus de 600 millions de dinars au premier semestre de l’année 2009. «Les assurances sont un marché en pleine expansion qui se développera davantage dans les années à venir», a-t-il estimé.
l L’assurance automobile représente 40% du portefeuille des assureurs, malgré les dispositions prises par les pouvoirs publics en matière d’importation et de vente de véhicules. 28 milliards de dinars, c’est le montant du chiffre d’affaires de ce type de couverture en 2008, ce chiffre peut atteindre les 35 milliards de dinars en 2009, vu l’augmentation du parc automobile en Algérie, en plus de la hausse des ventes de véhicules neufs. Les assureurs continueront ainsi d’assurer les véhicules, notamment en tout risque et œuvreront pour fidéliser leurs clients.
Source Info Soir Madjid Dahoumane
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires