Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 03:26
Les négociations seront achevées avant la fin de l'été
arcelormittal 
C'est désormais officiel. Le dossier d'ArcelorMittal connaîtra prochainement une avancée qui permettra à l'Etat de contrôler 51 % de cette unité. L'information sort de la bouche du Premier ministre, Abdelmalek Sellal. S'exprimant hier à Alger, le premier ministre a affirmé que le dossier d'ArcelorMittal (filiale sidérurgie du complexe d'EL Hadjar) connaîtra prochainement une avancée qui permettra à l'Etat de détenir 51 % de cette unité au dinar symbolique de cette structure. Sellal a, dans une déclaration en marge d'une rencontre organisée à l'occasion du quarantième jour du décès du poète syrien, Suleiman El Aïssa, indiqué que les négociations relatives à la reprise par l'Etat du contrôle du complexe sidérurgique d'El Hadjar (Annaba), seront achevées "avant la fin de l'été", avait affirmé en juin dernier le ministre de l'Industrie, de la PME et de la promotion de l'investissement, Cherif Rahmani. A une question sur une éventuelle reprise par l'Etat des actions de ce complexe, le ministre avait indiqué "qu'on avance sur ce dossier et les négociations seront conclues avant la fin de l'été". Ce complexe, qui a produit quelque 600 000 tonnes d'acier en 2012, est détenu actuellement à hauteur de 70 % par le numéro Un mondial de la sidérurgie, le groupe indien ArcelorMittal et à 30 % par le groupe public algérien Sider. ArcelorMittal a cédé 21 % de ses parts à l'État algérien pour un dinar symbolique, selon les termes de l'accord qui sera soumis prochainement au CPE pour une validation finale. La reprise concerne également les deux mines de Ouenza et Boukhadra ainsi que les ateliers mécaniques d'ArcelorMittal. Selon l'accord, ArcelorMitall s'engage à rester dans le capital de sa filiale algérienne pour une durée minimum de sept ans. En cas de décision de désengagement, la cession se ferait sur la base d'un prix prédéfini dans l'accord conclu la semaine dernière. Ce prix est conditionné à la réalisation de bénéfices durant les trois années qui précédent la sortie. Le précédent accord, conclu en 2012 sous l'ancien ministre, Mohamed Benmeradi, prévoyait qu'ArcelorMittal conserverait la totalité de ses parts. Mais cet accord avait été annulé par Cherif Rahmani qui a engagé de nouvelles négociations sur la base d'une participation majoritaire de l'État algérien. L'accord conclu la semaine dernière, prévoit également un plan d'investissement de 300 millions de dollars et un pacte de stabilité sociale. Ce dernier prévoit une hausse des salaires à certaines conditions, mais surtout la réintégration de tous les travailleurs licenciés au nombre de 11 personnes.
Source Les Débats Rebiha Akriche
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article

commentaires