Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 20:18

Le discours de Nicolas Sarkozy, court…Un appel en faveur des financements innovants et d'une taxe sur les transactions financières

sarkozy-onu-une-jpg.jpg

 

SOMMET - Nicolas Sarkozy participe au sommet sur les objectifs du millénaire pour le développement à New York…

16h42: Ce discours de Nicolas Sarkozy est terminé,  c'était court. Le chef de l'Etat français a fait un appel en faveur des financements innovants et d'une taxe sur les transactions financières. Il a également annoncé que l'aide française augmenterait de 20% dans les trois prochaines années?

16h41: "L"année qui vient doit être celle des grands changements. La France veut y participer, pas pour faire des discours, ni des leçons", mais pour "entraîner" le monde, vers le financement innovants.

16h38: Il va défendre les "financements innovants" lors du sommet africain, en tant que futur président du G20. La "taxation" sur les échanges financiers, "nous pouvons le décider ici", dit-il. "Nous ne serons pas au rendez-vous s'il n'y a pas une avancée majeure sur les financements innovants". "Elle est essentielle et c'est notre crédibilité qui est en jeu", assure-t-il, insistant sur le fait qu'il défendra cette idée lorsque la France présidera le G20. "Nous sommes au 21e siècle, nous ne pouvons pas continuer avec une gouvernance du 20e siècle".

16h37: Il rappelle que 30 enfants seront morts du paludisme en Afrique avant la fin de son discours. "Nous n'avons pas le droit de nous abriter derrière la crise pour faire moins". Des fonds seront alloués pour la lutte contre le paludisme. Il assure qu'il faut des fonds privés pour arriver à atteindre les objectifs.

16h35: Il parle "de sursaut nécessaire". Il annonce une hausse de 20% de l'aide de la France au cours des trois prochaines années. "La crise est sévère dans les pays riches, mais elle a des conséquences bien pire dans les pays pauvres".

16h34: Nicolas Sarkozy prend la parole. Il rappelle les engagements de l'an 2000. "Beaucoup de progrès ont été réalisés, mais le chemin est immense", assure-t-il, ajoutant qu'il reste 5 ans pour atteindre les objectifs.

16h23: Ban Ki-moon, le secrétaire général de l'ONU, a pris la parole en premier, réclamant aux dirigeants du monde à s'engager à nouveau à atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) dont l'élément majeur est la réduction de moitié de la pauvreté d'ici 2015. «L'horloge tourne, il y a beaucoup à faire», a-t-il dit en ouverture du sommet. «Nous devons envoyer un puissant message d'espoir», «honorons notre promesse», a-t-il dit.

Nicolas Sarkozy prend la parole ce lundi après-midi à New York sur les objectifs du millénaire pour le développement (OMD), le programme phare de l’ONU pour réduire d’ici à 2015 la pauvreté de moitié dans le monde. La conférence dure deux jours, mais le chef de l’Etat français rentrera lundi soir à Paris. Il prendra la parole parmi les premiers et devrait notamment annoncer une hausse de la contribution française au Fonds mondial contre le Sida, le paludisme et la tuberculose, d’après Reuters. Ce geste sera fait alors que l’ONU constate que les objectifs définis en 2000 sont loin d’être atteints.
Dans un document déjà mis au point qui doit être adopté d'ici mercredi, les chefs d'Etat regrettent «profondément de devoir constater que le nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté ou touchées par la faim dépasse le milliard et que les inégalités, entre pays comme à l'intérieur des pays, restent un problème majeur». La crise économique a «accru les vulnérabilités, creusé les inégalités et porté atteinte aux progrès accomplis en matière de développement», indique ce document. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a évalué à largement plus de 100 milliards de dollars les financements nécessaires pour atteindre les OMD.

Paris ne tient pas ses promesses

Malgré les annonces de Nicolas Sarkozy, la France est loin de tenir ses engagements. Paris, qui s'était engagé à consacrer 0,5% de son revenu national brut en 2007 et 0,7% en 2012, n'en est qu'à 0,43% actuellement. Et la déclaration finale du sommet, déjà rédigée et fruit d'un compromis onusien, ne comporte aucun engagement chiffré ni calendrier.
Outre la réduction de moitié de la pauvreté extrême dans le monde d'ici à 2015, les OMD, fixés en 2000, consistent à assurer l'éducation primaire pour tous, promouvoir l'égalité des sexes, réduire la mortalité infantile, améliorer la santé maternelle, combattre le sida, le paludisme et d'autres maladies, préserver l'environnement et mettre en place un partenariat mondial pour le développement.

Source 20minutes. M.P. et F.V avec AFP

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires