Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 06:46

Elle menace de réexaminer ses relations avec Le Caire

barroso

 

Condamnant l’escalade de la violence en Égypte, les deux principaux responsables de l’Union européenne, le Belge Herman Van Rompuy et le Portugais Jose Manuel Barroso, affirment que Bruxelles réexaminera ses relations avec les nouvelles autorités égyptiennes si le calme ne revient pas dans ce pays.
Les dirigeants de l'Union européenne haussent le ton vis-à-vis de l’égypte à travers un communiqué commun d’Herman Van Rompuy et Jose Manuel Barroso, respectivement président de l'UE et celui de la Commission européenne. Les deux responsables ont averti hier le gouvernement égyptien que l'UE était prête à “réexaminer” ses relations avec ce pays si la violence ne cesse pas.
Dans un long communiqué, ils affirment qu'une nouvelle escalade dans la violence pourrait avoir “des conséquences imprévisibles” pour l'égypte et la région, et estiment que la responsabilité d'un retour au calme revient à l'armée et au gouvernement. “En coopération avec ses partenaires internationaux et régionaux, l'UE va résolument poursuivre ses efforts pour promouvoir la fin de la violence, le rétablissement du dialogue politique et le retour au processus démocratique”, écrivent-ils. “à cette fin, l'UE, avec ses états membres, va réexaminer urgemment dans les jours qui viennent ses relations avec l'égypte, et prendre des mesures visant à atteindre ces buts”, préviennent les deux dirigeants de l’UE. Herman Van Rompuy et Jose Manuel Barroso regrettent que les efforts internationaux et les propositions destinées à relancer le dialogue aient été rejetées, et que ce soit au contraire la confrontation qui ait été choisie. “Cette voie ne peut mener au succès. Il est crucial que la violence cesse immédiatement”, insistent-ils. Ils soulignent également que “les appels à la démocratie et aux libertés fondamentales venant de la population égyptienne ne peuvent pas être ignorés, et encore moins être noyés dans le sang”. Poursuivant dans le même ordre d’idées, les deux responsables ajoutent que “même si tous doivent faire preuve de modération, nous soulignons la responsabilité particulière du gouvernement provisoire et de l'armée pour mettre fin aux heurts”. Ils affirment aussi que “toutes les forces politiques égyptiennes doivent réaffirmer leur engagement pour l'avenir démocratique du pays et entamer un processus politique menant rapidement à la tenue d'élections et l'établissement d'un gouvernement civil”. Herman Van Rompuy et Jose Manuel Barroso notent que “c'était l'engagement annoncé par le gouvernement provisoire lorsqu'il a pris le pouvoir. L'armée égyptienne doit respecter et soutenir un tel processus politique”. Ils aboutissent à la conclusion que “la violence et les tueries de ces derniers jours ne peuvent être ni justifiés ni tolérés. Les droits de l'homme doivent être respectés et protégés. Les prisonniers politiques doivent être libérés”. Ce communiqué a été rendu public à la veille d'une rencontre diplomatique européenne de haut niveau sur le sujet, qui devrait décider d'une réunion des ministres des Affaires étrangères des 28 dans les jours qui viennent.

Source Liberté Merzak Tigrine

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires