Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 06:44

Air Algérie bat tous les records de retards

Les voyageurs pris au piège

attente-aeroport.jpg

 

 

La compagnie nationale Air Algérie s’est particulièrement distinguée cet été en battant tous les records de retards dans ses vols. Après les retards quotidiens, constatés durant les premiers jours de la vague d’arrivée des émigrés, on pensait que la compagnie allait rectifier le tir. Finalement, on a eu droit à une débandade qui n’honore ni Air Algérie ni encore moins l’image du pays.

Il y a trois jours, le vol Moscou-Alger a connu un retard de 26 heures, sans que les responsables de la compagnie se sentent tenus de s’en expliquer ou de demander des excuses à leurs victimes.

Ce dimanche, les voyageurs revenant de Tunis ont vécu un véritable calvaire. Deux vols, et pas seulement un, ont été reportés à 23h30. Le premier devait partir à 14h20, alors que le second était prévu à 18h20. Les gestionnaires de la compagnie nationale ont décidé de regrouper tout ce beau monde dans un seul avion qui n’a décollé finalement que vers minuit de l’aéroport de Carthage. Parmi ces passagers, beaucoup habitent en dehors d’Alger, certains étaient tenus par des rendez-vous professionnels, alors que d’autres avaient des vols de correspondance à prendre. La question qui revenait sur chaque langue : “Comment allons-nous faire pour rentrer chez nous, à une heure si tardive ?”

Il aura fallu des heures de protestations des voyageurs devant le bureau de la compagnie pour que ses responsables daignent les faire rentrer vers 19h dans la salle d’embarquement et leur offrir quelque chose à manger, histoire de reprendre leurs esprits après une si longue journée d’attente. Mais là aussi, les choses se sont très mal passées. Les voyageurs ont dû attendre plus d’une heure pour être servis. Et, à ce moment-là, ce fut la ruée vers les chariots transportant la nourriture. Un spectacle affligeant et déshonorant, sous l’œil amusé des employés tunisiens.

Et comme un malheur ne vient jamais seul, les voyageurs ont du subir un véritable supplice en atterrissant à Alger. Les agents de la PAF travaillaient au ralenti, presque à l’arrêt. Plus d’une heure de file d’attente pour des voyageurs, dont beaucoup de femmes avec enfants qui pleuraient et criaient à tue-tête, sans que les officiers en civil, qui observaient le spectacle ne daignent renforcer les rares guichets ouverts.

Après une heure d’attente devant les guichets, la tension est montée d’un cran et la situation a dégénéré. Le pire a été évité de justesse. Un jeune, excédé d’attendre l’agent de la PAF qui avait abandonné son guichet depuis un bon bout de temps, s’est mis à réclamer. Un officier en civil lui rétorque : “Vous n’avez qu’à passer sans le cachet du pafiste”, ce que fera le jeune, suivi d’une vingtaine de voyageurs dont beaucoup de femmes. La situation a vite dégénéré, et un douanier en civil s’est rué vers l’agent, le violentant devant tout le monde, provoquant un tollé général.

Bizarrement, et au milieu de cette tension, le vol de Damas venait d’atterrir et là, comme par magie, des officiers en civil ont surgi d’on ne sait où pour récupérer, par dizaines, les passeports des “proches”, des trabendistes, et les faire passer, sans attendre, au vu et au su de tout le monde. Le supplice des voyageurs en provenance de Tunis prendra fin à 3h du matin, mais celui qu’Air Algérie promet comme programme estival pour ses clients ne fait que continuer.

Source Liberté Azzeddine Bensouiah

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires