Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 09:43

Une coopération plus forte, plus rapide

jp rafarin

 

Entre l’Algérie et la France, la machine du partenariat économique semble lancée. Lors d’une visite de travail de trois jours dans notre pays, l'envoyé spécial du Président français, Jean-Pierre Raffarin, a souligné la nécessité de mobiliser davantage les entreprises françaises pour répondre aux exigences du marché algérien «avec des degrés de performance selon les normes internationales exigées par la société algérienne».

«J'ai entendu un message algérien très fort, il faut faciliter, mais accélérer cette coopération. C'est-à-dire qu'on a un certain nombre de dossiers mais il faut que la coopération économique soit plus forte et plus rapide», a déclaré à l'APS M. Raffarin, à l'issue d'un second entretien avec le ministre de l'Industrie, de la PME et de la Promotion de l'investissement,  Cherif Rahmani. M. Raffarin a souligné la nécessité de mobiliser davantage les entreprises françaises pour répondre aux exigences du marché algérien «avec des degrés de performance selon les normes internationales exigées par la société algérienne».  «Des progrès notoires» ont été enregistrés dans quelques dossiers précis de coopération et «il y a des perspectives notamment dans les filières du ciment, de l'automobile et de la pharmacie», a-t-il fait remarquer.
Pour le projet de réalisation d'une cimenterie à Oum El-Bouaghi, un partenariat envisagé entre le Français Lafarge et le Groupe industriel des ciments d'Algérie (Gica), M. Raffarin a affirmé que les deux parties travaillaient «d'une manière constructive».
Il a souligné dans ce sens que l'Algérie visait à réduire les importations de ce matériau, en développant une industrie algérienne du ciment. «C'est un impératif légitime de l'Algérie et les entreprises françaises peuvent participer à cet objectif», a-t-il dit. D'autres projets seront également envisagés avec la partie française notamment dans les secteurs de l'électronique, les énergies renouvelables, l'agroalimentaire et l'habitat, a-t-il précisé. Jean-Pierre Raffarin, s'est dit «optimiste» quant au développement de la coopération pharmaceutique entre l'Algérie et la France.
«Je pense qu'on ne peut être qu'optimiste» quant au développement de la coopération pharmaceutique entre l'Algérie et la France, a-t-il déclaré à la presse à l'issue de l'audience que lui a accordée le ministre de la Santé, citant dans ce cadre, le cas du Groupe pharmaceutique Sanofi «qui développe ses activités en Algérie de manière positive».  Abdelaziz Ziari a affirmé, pour sa part, que le projet du groupe pharmaceutique Sanofi en Algérie «avance bien». «Il n'y a pas à notre connaissance d'obstacles ou de difficultés particulières», a indiqué M. Ziari au terme de sa rencontre avec Jean-Pierre Raffarin.
Un projet de réalisation d'une usine de production de médicaments du groupe pharmaceutique Sanofi est en cours d'étude à Sidi Abdallah (Ouest d'Alger).
Le ministre de l'Energie et des Mines, Youcef Yousfi, a, quant à lui, examiné à avec l'envoyé spécial du Président français, l'état d'avancement de projets énergétiques avec des entreprises françaises.
Les deux hauts responsables ont abordé les projets d'investissements en cours dans les domaines des hydrocarbures, de la pétrochimie et des mines. M. Yousfi a également évoqué avec l'émissaire français, les perspectives de coopération dans les domaines de l'électricité, des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique.

Source Infosoir A. Abbas

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires