Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 21:56

Ouverture des deuxièmes Assises nationales du secteur

le petit fute

 

Les travaux des 2es Assises nationales du tourisme qui se poursuivent aujourd'hui, tenteront dans une énième occasion d'évaluation et de discussion sur le devenir du tourisme, de tracer les chemins d'une destination qui peine à se montrer.

Les deuxièmes Assises nationales du tourisme ont débuté hier et prennent fin aujourd’hui au Palais des nations. Cette rencontre intervient cinq ans après l’adoption, par le gouvernement, de la stratégie de mise en œuvre du schéma directeur d’aménagement touristique (SDAT) et à deux années du terme de sa première phase (2015). Selon le ministre de Tourisme, les travaux des Assises constituent «une halte pour opérer un diagnostic de cette étape d’amorçage». Placés sous le haut patronage du président de la République, les travaux de ces Assises regroupent l’ensemble des professionnels de la chaîne touristique, notamment l’administration centrale et les experts dans un «espace d’évaluation, de réflexion et de discussion sur la situation et le devenir du tourisme national». Les travaux se déroulent en séances plénières et en ateliers thématiques. La plénière est consacrée à la présentation d’un bilan du secteur de 2008 à 2012, ainsi que la présentation de communications par des experts nationaux et étrangers sur des thèmes relatifs à l’aménagement touristique, la qualité des prestations et le marketing de la destination Algérie. Les ateliers s’articulent, par ailleurs, autour de l’investissement touristique, le plan qualité, la promotion de la destination Algérie, la transversalité des activités du tourisme et l’implication de tous les secteurs et intervenants institutionnels. Dans son allocution à l’ouverture des travaux, le premier responsable du secteur, Mohamed Benmeradi, a fait part d’une vision optimiste quant au devenir de son secteur, «certes le contexte est difficile, mais il est propice aux questionnements et à l’innovation. Le tourisme connaît à l’échelle mondiale une croissance de 4% depuis une quinzaine d’années. La Méditerranée est la première destination touristique du monde» estime le ministre et d’ajouter que «dans ce contexte prometteur, l’Algérie peut, aujourd’hui, voir loin». L’orateur a fait part, en outre, de sa conviction que «le tourisme peut être un secteur primordial de l’économie nationale…». Plus objectif, le secrétaire d’Etat auprès du ministère du Tourisme et de l’Artisanat, Mohamed Amine El Hadj Saïd s’est interrogé notamment sur les schémas qui traceront le chemin de la Destination Algérie. Tout en étalant la dynamique et certaines mesures encourageantes pour booster le secteur, l’orateur s’est interrogé sur le plan à suivre pour redorer cette destination et combler le retard qu’accuse ce secteur; «faut-il accélérer ou prendre des raccourcis ?» a-t-il questionné. Abordant les défis à relever pour mettre en valeur les atouts touristiques à la lumière des entraves qui caractérisent le tourisme en Afrique globalement, Ousmane Ndiaye, directeur régional du programme Afrique de l’Organisation mondiale du tourisme a relevé que la connexion constitue un des problèmes majeurs, notamment pour le transport aérien. La même source cite également le niveau encore faible de l’investissement et du financement dans le secteur du tourisme pour résorber le déficit d’infrastructures. Le manque de professionnels compétents est, selon la même source, un des principaux obstacles à la mise en valeur touristique. D’autres professionnels nationaux prenant part à ces Assises ont estimé qu’il est temps de sortir faire du tourisme sur le terrain et inculquer sa culture dans les écoles, puisque les salons et les rencontres-débats à eux seuls ne suffisent pas pour que ce secteur prenne sa destinée en main.     

Source Le Jour d’Algérie Yasmine Ayadi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires