Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 17:17

Santé - Pour être en bonne santé, il faut vivre dans le Grand Sud
haute-garonne.jpg
Douceur de vivre en Midi Pyrénées

Midi-Pyrénées. L'Observatoire régional vient de mener une étude sur la région. Elle confirme un bon niveau sanitaire mais souligne d'importantes disparités suivant les secteurs.
Pour être en bonne santé, faut-il vivre dans le sud ? Oui, sans doute : Midi-Pyrénées est une région qui se porte bien comparée à d'autres régions. Mais avec des nuances et des contrastes plus marqués qu'il n'y paraît. Le Groupement Régional de Santé Publique de Midi-Pyrénées a demandé à l'Observatoire Régional de la Santé de dresser un bilan sur les grands problèmes de santé dans chacun des huit départements de la région et une synthèse régionale sur l'état de santé de la population en 2009. Et les constats sont passionnants.
Ainsi, on découvre au fil des cartes que la population se regroupe, sans surprise autour de Toulouse. Et que curieusement, plus on s'éloigne de la métropole, plus la population vieillit, comme si elle allait se cacher à la lisière extérieure des départements !
Toulouse se porte bien ? Oui, mais cela dépend des quartiers. A Bellefontaine, près de 40 % de la population bénéficie de la CMU, alors que pour l'ensemble de la ville, ce chiffre est ramené à 13,9 %…
En Midi-Pyrénées, l'espérance de vie continue d'être une des plus élevée, la deuxième après l'Île de France : 78,5 ans pour les hommes (moyenne nationale 77,3) et 84,5 pour les femmes (moyenne nationale 84,1) Le risque de mourir avant 65 ans est l'un des plus faibles en France. Mais attention : des départements sont plus fragiles. L'Ariège et les Hautes-Pyrénées ont un taux de mortalité globale au-dessus de la moyenne française. Cela tient en partie à ce que certaines zones sont particulièrement enclavées, avec des personnes soit âgées, soit en grande précarité.
Globalement, les observateurs sont inquiets devant plusieurs phénomènes : l'augmentation du cancer du poumon chez les femmes, par exemple, le taux de suicide des femmes en Aveyron ou dans le Lot, qui dépasse de beaucoup la moyenne, ou bien les accidents de la route, dans le Tarn, le Gers ou le Tarn-et-Garonne. C'est en Haute-Garonne que les accidents font le moins de morts, sans doute à cause de la particularité de son réseau routier.
Enfin, notre région n'est qu'au septième rang pour ce qui concerne l'obésité, mais des progrès restent à faire.
Un constat, mais aussi des leçons à tirer pour l'avenir. Bien sûr, il faudra anticiper le vieillissement de la population et sa prise en charge et de l'autre côté, prendre en compte les problèmes spécifiques de la jeunesse.
Mais cette enquête met surtout en valeur l'inégalité des territoires devant la santé. On est mieux et plus vite soigné lorsqu'on habite à Toulouse que dans les collines du Couserans… À l'heure de la fermeture des petits hôpitaux, voilà une étude qui fait réfléchir.
http://www.sante-publique-mip.fr/1-397-Etudes-commanditees-par-le-GRSP.php 
Le Grand Sud au scanner
Ariège.
Des besoins importants. Ce département montagneux, faiblement peuplé, vieillissant, est un des plus fragiles de la région. La précarité touche les jeunes comme les personnes âgées et l'espérance de vie est plus faible qu'en moyenne nationale. L'Ariège a donc un grand besoin de prise en charge, de soins et d'accompagnement, notamment pour les maladies cardiovasculaires et les cancers, sans oublier les conduites à risques.
Haute-Garonne.
Très contrasté. Les constats sont très différents selon que l'on habite au cœur de Toulouse, en zone rurale ou en montagne. Malgré tout, c'est en Haute-Garonne que l'on rencontre globalement la situation sanitaire la plus favorable de huit départements, en sachant que le nord est mieux loti que le sud. Et même en ville, l'accès aux soins n'est pas le même selon que l'on vit ou pas dans un quartier défavorisé.
Aveyron.
Le suicide des femmes. Avec un bas niveau de mortalité due au cancer chez les hommes, l'Aveyron profite d'une situation sanitaire parmi les plus favorables de la région. En revanche, pour les femmes, le tableau est plus sombre : plus de suicides, d'accidents de la route, et une augmentation des cancers du poumon et du sein. Enfin, il s'agit d'un département vieillissant, où l'enjeu sera donc la prise en charge et la prévention.
Gers.
Les accidents en question. Le bilan sanitaire du département est plutôt favorable avec une bonne espérance de vie. Trois points à surveiller cependant : les personnes âgées, nombreuses, et généralement pauvres et fragiles qui doivent retenir l'attention ; un taux de mortalité important chez les jeunes lié à un grand nombre d'accidents de la route. Et enfin, un taux de suicide, notamment chez les hommes, en augmentation.
Lot.
Peu de cancers. Bonne situation sanitaire, meilleure qu'au niveau national. La mortalité due au cancer est parmi la plus faible de la région. En revanche, on note une surmortalité pour des maladies cardiovasculaires, ce qui dénote un besoin important en termes de prévention pour ce département à la population vieillissante avec des structures de santé rurales. Beaucoup de suicides, surtout chez les femmes.
Hautes-Pyrénées.
Attention, fragile. C'est un des départements les moins bien lotis de la région. On peut l'expliquer par le vieillissement de la population, et l'enclavement. Mais on note malgré tout un nombre élevé de maladies du cœur et de diabète, avec un besoin important de prise en charge. On relève aussi un taux de mortalité lié au tabac, à l'alcool ou au suicide, plus élevée qu'en Midi-Pyrénées.
Tarn.
Attention aux cancers. La situation est relativement favorable dans ce département, rural, mais bien quadrillé par des villes importantes. La synthèse recommande de rester vigilant par rapport au cancer du poumon et du sein, et du risque d'accident chez les jeunes.
Elle préconise aussi un diagnostic pour mieux évaluer les zones les plus vulnérables, celles qui sont un peu plus à l'écart des réseaux sanitaires.
Tarn-et-Garonne.
Les Femmes et le cancer. Les indicateurs de santé témoignent d'une situation sanitaire départementale proche de la moyenne nationale.
Surmortalité par maladies cardiovasculaires, notamment AVC, par accidents de la route notamment chez les jeunes et augmentation de la mortalité par cancer du poumon et des voies aéro-digestives, notamment chez les femmes.
Lot-et-Garonne, Aude en attendant l'étude.
Des études similaires sont en cours en Aquitaine et Languedoc-Roussillon. Pour l'instant, les données que nous pouvons confronter son peu nombreuses. Dans le Lot-et-Garonne, la population est de 324 000 (322 283 en 2006). Les plus de 75 ans sont 11.8 % (en 2007) Espérance de vie : 77,3 % pour les hommes, 83,6 pour les femmes. Pour les suicides : entre 2004 et 2006, en moyenne, on compte 49 hommes, 19 femmes chaque année. Pour ce qui concerne l'Aude, la population est de 354 700 habitants. Les plus de 75 ans représentent 11,4 %. Le taux de précarité est de 16,5 % et l'espérance de vie de 77,4 ans pour les hommes et 83 ans pour les femmes.
Zoom
1 Toulousain sur 3
Plus du tiers des habitants de la région vivent dans l'aire urbaine de Toulouse.
1 urbain sur 3
La moitié des habitants, dans les 18 villes centres des pôles urbains.
1 rural sur 5
1 habitant sur 5 dans l'espace à à dominante rurale (1 sur 10 en moyenne nationale).
Professions
12, 7 % d'agriculteurs en moins depuis 1999,
42,5 % de cadres supérieurs en plus.
Cancer
13 700 nouveaux cas de cancer par an.
Personnes âgées
69 500 personnes âgées en perte d'autonomie
Alzheimer
L’importance et l'augmentation prévisible de la maladie d'Alzheimer et maladies apparentées (plus de 46 000 malades de 75 ans et plus).
Suicide des jeunes
Dans la région chaque année, 1 100 tentatives de suicide qui passent dans les services d'urgence concernent des jeunes de 15-24 ans.
Cannabis
La consommation de tabac et de cannabis diminue même si 17 % des jeunes à15 ans fument tous les jours.
Source La Dépêche du Midi
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires