Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 08:24

Algérie - Pour les enfants mineurs accompagnés de leur mère - L’autorisation paternelle réexigée !
la-vie-en-algerie.jpg

Les choses se sont faites en catimini puisque des mères de famille, devant quitter le territoire national accompagnées de leurs enfants mineurs, ont tout simplement été refoulées de l’aéroport Houari-Boumediene notamment.
Depuis une semaine environ, les pafistes exigent à nouveau l’autorisation paternelle alors que l’application à nouveau d’une telle décision n’a été précédée d’aucune campagne d’information.

Une mesure réexigée en catimini ce qui a suscité la colère de nombreuses mères qui s’apprêtaient à quitter le territoire national avec leurs enfants. Outre les interrogations qu’a fait surgir cette disposition subite, le préjudice occasionné est important. Les passagères refoulées ont ainsi raté leurs vols et leurs enfants ont été privés d’écoles pendant plusieurs jours. Profitant des vacances scolaires en France, beaucoup de mères ont choisi en effet cette période pour se rendre en Algérie. Mais à leur grande surprise, au moment de quitter l’Algérie elles ont été retenues faute d’autorisation paternelle. Celle-ci a été exigée pour toutes les femmes accompagnées de mineurs de moins de 19 ans, comme cela était le cas avant la réforme du code de la famille. Le père reste de ce fait le seul tuteur des enfants en dépit des derniers amendements apportés au code de la famille en 2005. La tutelle ne sera exercée par la mère qu’après le décès de l’époux.
On se demande dès lors que seront les conséquences d’une telle disposition si le père venait à disparaître dans des circonstances mystérieuses ?
Interrogée sur ce retour inexpliqué à l’obligation de l’autorisation paternelle, maître Nadia Aït Zaï affirme que «celle-ci n’a jamais été supprimée officiellement. Il semblerait, néanmoins, qu’une instruction verbale a été donnée par les autorités pour la suppression de cette formalité». Et d’ajouter : «Elle a, en fait, été laissée à l’appréciation de la police des frontières qui généralement laisse passer les mères munies d’un livret de famille.» Pour les femmes divorcées, le problème ne se pose pas en principe, si elles ont la garde de l’enfant, selon notre interlocutrice. Enfin, si les autorités comptent maintenir cette disposition, il serait impératif d’engager une campagne d’information en perspective de la saison estivale prochaine. Ce qui éviterait notamment à la communauté algérienne installée à l’étranger les désagréments dont ont été victimes ces derniers jours de nombreuses mères de famille au niveau des aéroports et des ports du pays.

Source Infosoir

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires