Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 03:26

C’est le Mouloud, la fête du Mawlid

Mawlid-bonne-journee.jpg

La fête du Mawlid Ennabaoui sera célébrée le 5 février

Le Mawlid Ennabaoui Echarif (anniversaire de la naissance du prophète QSSSL) sera célébré le 12 Rabie Al awal 1433 correspondant à la journée de dimanche 05 février 2012, a annoncé jeudi le ministère des Affaires religieuses et du wakf.

Les résultats de l’observation du croissant lunaire de Rabie Al Awal le 29 Safar 1433 à travers l’ensemble du territoire national, ont établi que le 1er de ce mois a coïncidé avec le mercredi 25 janvier 2012, a précisé la même source.

Pétards: Une drôle de chimie, un mélange explosif

Un pétard est composé de poudre. Telle que l’ont inventée les Chinois au Xe siècle (voir encadré), elle est faite d’un mélange de deux éléments très combustibles, le soufre et le charbon, avec un corps très oxydant : le salpêtre (nitrate de potassium). Les proportions de ce mélange combustible/comburant sont calculées différemment selon les effets souhaités.

Transfert d’électrons

Le secret d’un pétard réside dans la combustion. Pour qu’elle se déroule efficacement, les composants doivent être moulus en poudres fines, et mélangés de façon très homogène. L’oxydant libère de l’oxygène, le combustible l’absorbe. Au cours de la réaction chimique, appelée oxydoréduction, deux réactions se produisent en réalité : une oxydation (perte d’électrons) et une réduction (une perte d’électrons). Un transfert d’électrons se produit sur combustible vers l’oxydant. Les atomes du combustible se lient aux atomes d’oxygène libérés par l’oxydant et forment des produits plus stables que les produits initiaux. Ces produits formés sont le plus souvent du dioxyde de soufre (SO2 ou du dioxyde de carbone (CO2). Ce gain de stabilité des produits s’accompagne d’un dégagement d’énergie, sous forme de chaleur.

Combustion et pas explosion

Ce qui différencie une combustion d’une explosion c’est la vitesse d’émission de gaz. La réaction est semblable à une combustion normale, mais la source des atomes d’oxygène n’est pas l’air, c’est le mélange du pétard lui-même, de sorte que la libération de chaleur s’effectue dans un très petit volume. Plus la poudre est confinée et entassée, plus la force et la vitesse de combustion seront grandes, car la chaleur et les gaz seront concentrés dans un plus petit volume. Plus le mélange est homogène, plus l’échange d’électrons est facile. En allumant la mèche, on provoque une combustion, qui va créer une onde de combustion (ou front de flamme) qui va se déplacer moins vite que les gaz libérés par la combustion (exemple CO2), donc elle ne produira pas de choc. Autrement dit, c’est une combustion à effet de souffle et non pas à effet de choc comme les explosifs.

Le bruit, résultat de la pression

La déflagration est obtenue par le fait que les gaz produits par la combustion sont confinés dans un volume qui permet une élévation de la pression de ces gaz. Ils finissent donc par produire une détonation ou déflagration (le bourrage du pétard de part et d’autre par de la terre permet d’obtenir un volume assez étanche). La présence du plâtre permet d’éliminer l’humidité de la poudre

Des particules métalliques pour les feux d’artifice

C’est l’ajout de particules métalliques (cuivre, sodium, bore, magnésium, titane...) qui permet de modifier la couleur de la flamme de combustion. Cette combustion permet d’obtenir des oxydes métalliques, à l’origine des couleurs. L’oxyde de titane donne de l’argenté, l’oxyde de cuire du bleu et l’oxyde de magnésium, du blanc.

Source El Watan

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires