Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 10:02

Paris sollicite l’aide d’Alger

coucher-soleil seine

 

Le porte-parole du Quai d’Orsay a affirmé hier que la France entretient avec l’Algérie, un pays qui est fermement engagé contre le terrorisme au Sahel, un dialogue étroit à tous les niveaux.

Etat d’alerte en France. Le risque d’attentat s’est accru et la menace terroriste est réelle depuis jeudi dernier. Le constat est rappelé hier par le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux,. «Notre vigilance est renforcée», précise le ministre qui rappelle que le plan Vigipirate restait activé au niveau rouge, avant-dernier échelon avant le niveau écarlate, déclenché en cas de risque d’attentat imminent.
Selon des informations rapportées par les médias locaux, les services de renseignement intérieur (Dcri) ont appris dans la nuit de mercredi à jeudi qu’une femme kamikaze s’apprêtait à commettre un acte terroriste à Paris, dans la journée. «Il s’agit d’une menace dont on pouvait penser qu’elle visait les transports» précise une source au ministère de l’Intérieur.
L’inquiétude se fonde «sur la base d’un renseignement venu d’un pays ami avec lequel la France travaille très régulièrement», selon lequel Aqmi «ferait peser une menace imminente d’attentat sur le territoire national», a précisé la source de sécurité. Selon une autre source proche du ministère français de l’Intérieur, citée par l’AFP, le renseignement aurait été transmis par l’Algérie. Le parquet antiterroriste de Paris a ouvert une enquête préliminaire sur le sujet. Interrogés par l’AFP, les services de renseignement estiment que les éléments en leur possession portent la menace à un «très haut niveau». «On ne sait pas quand et où l’attentat aura lieu, mais on sait qu’il aura lieu», a affirmé un responsable, sous couvert de l’anonymat.
La crise sécuritaire à laquelle fait face la France a, paraît-il, renforcé la coopération entre les deux pays en matière d’échange d’information. Selon le quotidien national Le Jeune Indépendant, citant «un haut responsable sécuritaire algérien qui est très au fait du dossier», la France a sollicité l’aide militaire de l’Algérie pour tenter de retrouver ses cinq ressortissants enlevés au Niger. Les militaires algériens postés près des frontières avec le Niger et le Mali sont «en état d’alerte maximale» et «de nouvelles troupes ont été dépêchées pour prêter main forte aux soldats du dispositif militaire en place», ajoute le journal rappelant qu’une délégation militaire française de haut rang avait séjourné en Algérie le 1er août dernier pour des discussions avec les autorités militaires algériennes dans la perspective d’une coopération militaire dans la région. Hier, le porte-parole du Quai d’Orsay, interrogé sur la coopération entretenue avec l’Algérie au sujet de la recherche de ces otages, confirmera à demi-mot cette information:
«Nous entretenons avec l’Algérie, un pays qui est fermement engagé contre le terrorisme au Sahel, un dialogue étroit à tous les niveaux», précise-t-il. L’Algérie a toujours entretenu une position de principe, rejetant toute ingérence étrangère dans la région. Un avis qui n’est pas partagé par nos voisins, notamment le Mali et le Niger. Notre pays a proposé la création d’une unité de défense régionale qui sera composée par les pays du Sahel, et fera surtout barrage à l’intervention militaire des occidentaux, notamment des Américains et des Européens pour traquer les terroristes d’Al Qaîda au Maghreb.
Concernant la menace sur le territoire français, les responsables de la lutte antiterroriste s’inquiètent du récent retour en France de jeunes volontaires européens partis s’entraîner et combattre dans la zone pakistano-afghane et en Irak. Deux réseaux jihadistes distincts, qui étaient dormants, repérés et disposant de moyens financiers en France, se seraient récemment réveillés.
La menace d’un attentat-suicide n’est pas la seule crainte des services français, qui semblent aussi redouter une action ciblée contre une personnalité symbolique. Le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, fait ainsi l’objet d’une protection rapprochée depuis jeudi soir. Trois personnes relevant du Service de protection des hautes personnalités (Sphp) sont chargées de sa sécurité, pour une durée qui n’a pas été précisée. Selon une source proche du ministère de l’Intérieur, citée par la presse française, cette mesure «n’est pas liée au renforcement de la menace, mais tout le monde se souvient que la série des attentats de 1995 a débuté avec l’assassinat de l’imam Sahraoui». Le 11 juillet 1995, Abdelbaki Sahraoui, imam modéré de la mosquée de la rue Myrha, dans le XVIIIe arrondissement de Paris, était tué par balles en compagnie de son secrétaire particulier, par deux hommes qui n’ont jamais été identifiés.

Source L’Expression Achira Mammeri

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

rebecca 21/09/2010 14:01



Et oui !......



Le Pèlerin 22/09/2010 10:53



Salut Rebecca


Tu es d’une éloquence absolue


Je te remercie toutefois de l’intérêt que tu portes à mes blogs


Cordialement,


Le Pèlerin