Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 09:36

Remontrances

air algerie en greve

La grève d'une partie du personnel d'Air Algérie, stewards  et hôtes ses de l'air, pour reprendre l'ancienne formule pour désigner ce qu'on appelle aujourd'hui le Personnel navigant commercial (PNC), fait mal. Elle fait très mal à une compagnie qui battait déjà de l'aile, mais, aujourd'hui, les revendications salariales de ce personnel se sont violemment répercutées sur les clients de la compagnie, qui la font vivre en fait. Un détail que beaucoup oublient, car sans passagers, point de compagnies aériennes. Dans les aéroports européens, et particulièrement français, la pagaille est telle que les autorités françaises ont réagi pour prendre, à leur niveau, ce problème. Un cas d'espèce qui donne une idée de la profondeur du mal qui ronge cette compagnie, et que nos concitoyens de Barbès n'hésitaient pas à dénigrer en l'appelant «Air Couscous» pour ses renommés retards. Non, le mal est très profond à Air Algérie, et cette grève de trop, dirions-nous, met le doigt sur la plaie. Le départ d'un P-DG et son remplacement n'ont en fait rien donné, sinon exacerbé encore plus le problème des salaires entre personnels de cette compagnie par ailleurs déficitaire sur le plan comptable.
Soutenue pratiquement à bout de bras par le Trésor public, Air Algérie traverse depuis plusieurs années une zone de turbulences que d'aucuns voyaient venir, mais sans prendre le courage de décider de mesures courageuses, mais radicales pour redonner des couleurs à un pavillon national si mal représenté actuellement dans les aéroports internationaux. Le bras de fer actuel, entre la direction qui propose une augmentation des salaires de tous les personnels de 20% avec le PNC qui demande une augmentation beaucoup plus conséquente, aurait-il pu être évité? Pas si sûre, car depuis les années 90, tout le dialogue social marchait à sens unique au sein de cette compagnie qui avait longtemps utilisé le système du
'bâton et de la carotte'' contre son personnel. Hier, c'était les pilotes et commandants de bord qui étaient rayés de la liste des salariés de la compagnie pour avoir protesté contre leurs conditions de travail 'inhumaines'', qui menaçaient même la sécurité des avions et des passagers. Aujourd'hui, c'est le PNC qui tape sur la table et demande des salaires plus valorisants. Demain, ce sera au tour d'une autre catégorie de personnel de monter au créneau.
Tant et si bien que ce seront en définitive toujours les clients de telles compagnies dont la gestion n'est pas un modèle qui en feront les frais. Pour autant, cette grève laissera des séquelles dures à accepter: celles de savoir que les autorités françaises ont convoqué les représentants de l'Algérie dans l'hexagone, dont ceux de l'ambassade et du transporteur national, à qui le ministre français des Transports lui a rappelé
'ses obligations envers ses clients». Une 'remontrance'' qui, si elle avait existé chez nous, aurait fait que des grèves pareilles n'aillent pas aux extrêmes. Et qu'on ferait remonter les bretelles à ceux qui n'en ont pas.

Source Le Quotidien d’Oran Yazid Alilat

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires