Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 03:59

La JSK a fini par encaisser deux buts dans les cinq dernières minutes...

TP-Mazembe--JSK.jpg

La JSK a fini par encaisser deux buts dans les cinq dernières minutes de la rencontre 

La JSK a raté le coche. En encaissant trois buts à Lubumbashi face au TP Mazembe, les Lions du Djurdjura se sont sérieusement compliqués la tâche pour le match retour qui aura lieu à Tizi-Ouzou. 

Après avoir majestueusement égalisé en deuxième période, les Kabyles se sont laissés bêtement surprendre dans les dix dernières minutes. Résultat des courses : une défaite amère sur le score de 3 à 1 !

Il faut dire que la JSK a mal débuté la rencontre en encaissant un but tout bête des 5’ de jeu par l’attaquant Kaluyituka.

 Mais la JSK n'a pas été découragée pour autant. Les Lions du Djurdjura se sont procurés de nombreuses occasions pour égaliser et revenir au score. Yahia Chérif a raté à la demie heure du jeu un but tout fait lorsqu'il a manqué une reprise sur un ballon parfait servi par Aoudia. Ce dernier a lui aussi raté une très belle occasion de but avec une tête magistrale qui a mis le ballon sur la barre transversale. 

En deuxième période, les "Corbeaux" de Mazembe repartent à l’attaque, mais leurs assauts sont bien contenus par la défense de la JSK. Jusque là bien organisés dans l’axe, les Kabyles ont bien tenu le choc.

Petit à petit, le milieu de la JSK commençait à récupérer des ballons pour les distribuer dans la surface de réparation de l’adversaire. La possession penche durant la première demi-heure de la deuxième m-temps en faveur de la JSK et les Kabyles se montrent de plus en plus dangereux. 

Leurs efforts ont fini par payer lorsque Yalaoui réussit à tromper le gardien congolais avec une superbe frappe qui place directement le ballon dans les filets à la 69’. La JSK égalise et tous les espoirs sont permis.  

Durant plusieurs séquences de jeu, la JSK s’est montrée supérieure par rapport à son adversaire du jour en sauvegardant bien le ballon grâce à une bonne circulation dans les couloirs. Techniquement, les Kabyles se sont distingués par de beaux gestes. Des dribbles, des talonnades, des belles passes, mais surtout des occasions gâchées à cause d'un manque de concentration inexplicable. 

Et finalement tout a basculé dans les cinq dernières minutes de la rencontre. La JSK a fait preuve d’un manque d’attention terrifiant. Laissant des espaces à leurs adversaires, le jeune prodige Kasongo profite pour se jouer de la défense Kabyle en inscrivant deux buts à la 85ème  et 89ème minutes. 

Pour le match retour, les Canaris devront surtout revoir leur dispositif du jeu s'ils veulent arracher cette qualification historique. Il faut surtout bannir le manque de concentration et le relâchement en défense si la JSK veut créer l'exploit. Et comme tout n'est pas encore perdu, les poulains de Geiger ont encore leur avenir entre leur "pieds"... 

Source El Watan Abderrahmane Semmar

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires