Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 08:18

Les événements de ce dimanche en temps réel, au deuxième jour des frappes aériennes...

char-detruit.jpg

Ce live est désormais terminé, merci de l'avoir suivi sur 20minutes.fr. Retrouvez la synthèse des événements de ce dimanche en cliquant ici.

0h34: La Grande-Bretagne poursuit ses tirs de missiles sur la Libye

Un sous-marin britannique en Méditerranée a tiré des missiles Tomahawk dans le cadre d'une deuxième vague d'attaques contre les défenses antiaériennes libyennes, a déclaré le ministère britannique de la Défense. «Pour la deuxième fois, le Royaume-Uni a lancé des missiles guidés d'attaque terrestre Tomahawk d'un sous-marin de classe Trafalgar en Méditerranée dans le cadre d'un plan coordonné de la coalition pour faire appliquer la résolution», a déclaré le général John Lorimer. «Nos partenaires internationaux et nous poursuivons nos opérations en soutien à la résolution 1973 du Conseil de sécurité des Nations unies», a-t-il ajouté.

0h01: L'Egypte préfère ne pas prendre part aux opérations militaires en Libye

L'Egypte a décidé de ne pas prendre part aux opérations militaires en Libye pour des raisons touchant à sa sécurité intérieure et au fait que de très nombreux Egyptiens vivent dans ce pays voisin, a déclaré le chef de la diplomatie égyptienne, Nabil Elarabi. L'Egypte a, pour des raisons humanitaires, soutenu la résolution de la Ligue arabe demandant au Conseil de sécurité des Nations unies d'imposer une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye, a-t-il expliqué. «L'Egypte n'a absolument pas annoncé qu'elle participerait à l'alliance militaire internationale contre elle (la Libye), cela pour des raisons liées à notre sécurité intérieure et au grand nombre d'Egyptiens présents en Libye», a dit Elarabi, cité par l'agence de presse égyptienne Mena.

0h: Barack Obama s'est entretenu de la Libye avec le roi Abdallah de Jordanie et ils sont convenus de la nécessité de voir une large coalition intervenir dans ce pays pour faire respecter la résolution 1973 de l'Onu, a déclaré un proche collaborateur du président américain

23h42: Les Etats-Unis ne reconnaissent pas le cessez-le-feu annoncé par l'armée libyenne et vont continuer à faire appliquer la résolution de l'ONU

«Notre position, à ce stade, c'est que cela n'est pas vrai, ou alors que la trêve a été aussitôt violée», a déclaré Tom Donilon, conseiller à la Sécurité nationale de la Maison blanche. Donilon a ajouté que la première journée d'intervention en Libye avait été «très bonne» pour les Etats-Unis et leurs alliés.

23h08: Le commandement de l'opération militaire en Libye pourrait être franco-britannique

L'avenir du commandement de l'operation internationale en libye n'est pas encore défini, mais il pourrait être confié aux Britanniques et aux Français, a déclaré le chef du Pentagone, Robert Gates. «Je pense qu'il y a plusieurs possiblités. L'une serait un commandement britannique et français. Une autre consisterait à recourir aux structures de l'Otan», a dit le secrétaire américain à la Défense alors qu'il se rendait en visite en Russie. Il a estimé d'autre part qu'une partition de la Libye ne ferait qu'engendrer de l'instabilité.

22h04: Plus de 8.000 insurgés ont été tués depuis le début de la révolte en Libye

Plus de 8.000 Libyens qui luttaient dans le camp des insurgés ont été tués depuis le début de la révolte contre le régime de Mouammar Kadhafi, a déclaré à la chaîne de télévision Al-Jazira Abdel Hafiz Ghoga, un porte-parole de l'insurrection. Il a d'autre part critiqué le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, qui s'était démarqué dans la journée de la forme d'intervention adoptée par les Occidentaux en Libye. Le porte-parole des insurgés libyens a rétorqué en ces termes: «Ce dimanche, quand le secrétaire général s'est exprimé, j'ai été surpris». «Quel est le mécanisme qui empêche l'extermination du peuple en Libye, quel est ce mécanisme, monsieur le secrétaire général? Si la protection est civils n'est pas une obligation humanitaire, quel est le mécanisme que vous nous proposez?», a-t-il lancé.

22h02: Explosions et tirs dans les rues de Benghazi

Des explosions sporadiques et des tirs nourris ont été entendus dans les rues du centre de Benghazi, dans l'Est libyen, ce dimanche soir pendant une vingtaine de minutes, a rapporté un journaliste de Reuters présent dans ce grand bastion des insurgés. Ces tirs et explosions ont retenti aux alentours de 21h. Le gouvernement libyen avait assuré un peu plus tôt que ses forces observaient désormais un cessez-le-feu - à partir de 20h - dans leur lutte contre les insurgés. Des hommes en armes ont ouvert le feu dans les rues aux abords de l'hôtel Al Noura. Un groupe a érigé un barrage routier dans une rue. Des habitants ont dit craindre que des éléments pro-Kadhafi se trouvent toujours dans la ville, malgré la retraite des troupes libyennes à la suite de leur bombardement par des avions occidentaux.

21h35: De la fumée s'élève du côté du complexe présidentiel à Tripoli

De la fumée s'élevait ce dimanche soir du côté du complexe présidentiel à Tripoli, peu après une puissante explosion, ont rapporté des témoins.

21h25: Ban Ki-Moon espère que l'armée libyenne tiendra parole sur son cessez-le-feu

Le secrétaire général de l'ONU a indiqué qu'il espérait que l'armée libyenne «tiendra parole» au sujet du cessez-le-feu décrété ce dimanche soir, rapporte la BBC. Cet acte doit être «vérifié et testé».

21h22: Les frappes alliées ont été couronnées de succès, selon un responsable américain

Les frappes américaines, françaises et britanniques contre les forces terrestres libyennes au sud de Benghazi ont été couronnées de succès, a indiqué un responsable américain selon qui la surveillance aérienne libyenne a fortement diminué. Il a estimé qu'en dépit de l'instauration d'une zone d'exclusion aérienne, les forces fidèles à Mouammar Kadhafi allaient sans doute chercher à faire voler des hélicoptères. Il a d'autre part douté de la sincérité du cessez-le-feu immédiat annoncé par l'armée libyenne. Pour l'heure, des avions français, américains et britanniques patrouillent dans le ciel libyen, et ils seront rejoints «chaque jour» par des avions d'autres pays, a-t-il dit.

21h13: Une puissante explosion a été entendue à Tripoli

20h52: Le Premier ministre turc espère qu'une opération militaire de long terme ne sera pas nécessaire

«Si seulement la Libye avait lancé un processus de changement, comme en Tunisie et en Egypte, elle n'aurait pas à payer ce prix», a déploré Recep Tayyip Erdogan à l'agence de presse turque Anatolia.

20h50: Le président vénézuélien, Hugo Chavez, a condamné la mort de civils lors des raids aériens en Libye, appelant les Etats-Unis et l'Europe à ne pas intervenir, rapporte Al-Jazira

20h44: Plus de 3.800 réfugiés ont traversé samedi la frontière libyenne à destination de l'Egypte, ont indiqué des responsables de l'ONU, cités par Al-Jazira

20h39: Le président de la Chambre des représentants demande des explications à Obama

Le président de la Chambre américaine des représentants, le républicain John Boehner, a demandé à Barack Obama d'expliquer quelle est exactement la mission des troupes américaines en Libye, et de dire comment son administration compte atteindre ses objectifs. «Le président est le commandant en chef. Mais l'administration a la responsabilité de définir, devant le peuple américain, le Congrès et nos troupes, quelle est la mission en Libye», a dit John Boehner.  «Avant tout nouvel engagement militaire, l'administration doit s'employer à mieux communiquer avec les Américains et le Congrès concernant notre mission en Libye et les moyens permettant de la mener à bien», a-t-il ajouté.

20h04: Le remorqueur italien et ses 11 membres d'équipages libérés par la Libye

Le remorqueur italien et ses 11 membres d'équipage retenus samedi à Tripoli ont été autorisés à reprendre la mer et font route vers le nord, a annoncé ce dimanche Augusta Offshore, la compagnie propriétaire du bateau. L'équipage est composé de huit Italiens, de deux Indiens et d'un Ukrainien. Ils étaient retenus depuis samedi à 17h par les autorités libyennes, laissant croire à une prise d'otages. Mais ils ont pu repartir dimanche à 13h, en dépit de la participation de l'Italie à l'opération occidentale en cours contre le régime du colonel Mouammar Kadhafi.

19h59: Le QG de l'armée libyenne ordonne à toutes les unités d'observer un cessez-le-feu dès ce dimanche soir

Un porte-parole du gouvernement libyen a déclaré que ce cessez-le-feu était ordonné après la mort de civils ainsi que la destruction de bâtiments militaires et civils. Selon lui, la Libye fait actuellement face à une «agression armée barbare» et tous les Libyens sont invités à participer à une marche pacifique entre Tripoli et Benghazi.

19h30: Les batteries antiaériennes libyennes sont entrées en action à Tripoli

Les batteries antiaériennes libyennes sont entrées en action dimanche soir dans le centre de la capitale Tripoli. Des tirs de mitrailleuses ont également été entendus.

18h44: Près de 350 Burkinabés vivant en Libye sont retournés chez eux

Près de 350 ressortissants burkinabés qui vivaient en Libye sont arrivés dimanche à Ouagadougou en provenance de Djerba en Tunisie, où ils avaient été convoyés par l'Organisation internationale des migrations (OIM). Les 344 rapatriés ont été regroupés dans un site transitoire avant d'être acheminés vers leurs villages d'origine. De nombreux rapatriés se sont plaints des exactions qu'ils ont subies à Tripoli et Benghazi, où ils auraient été dépouillés de leurs biens. «Ils ont tout pris. Les dollars et les euros qu'on avait changés, les portables. Nous n'avons pu emporter que les habits, mais de nombreux bagages sont restés à l'aéroport de Djerba», expliquait l'un des rapatriés, Ayouba Gouem. Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération régionale estime à environ 500 le nombre de Burkinabés vivant en Libye. Un autre convoi est attendu dans les prochains jours.

18h39: Les Etats-Unis s'attendent à mener de nouveaux raids en Libye

Les Etats-Unis s'attendent à mener de nouveaux raids en Libye, a déclaré un haut gradé américain. «Il s'agit d'une opération militaire en cours. Je m'attends totalement à d'autres raids», a dit cet officier sous le sceau de l'anonymat.

18h33: L'opération militaire française se nomme «Harmattan»

L'«Aube de l'Odyssée» est le nom que l'on retrouve un peu partout pour nommer l'opération militaire en cours en Libye, mais, d'après Al-Jazira, il s'agit du nom américain. En effet, pour la Grande-Bretagne, c'est «Opération Ellamy», le Canada, c'est «Opération Mobile». Pour la France, c'est «Opération Harmattan».

18h26: Les forces spéciales britanniques sur le terrain depuis des semaines

Les forces spéciales britanniques sont en Libye depuis des semaines, se préparant pour de prochaines opérations, a indiqué le magazine Focus, cité par Al-Jazira. Ces hommes sont chargés de repérer les cibles potentielles à atteindre par les forces.

18h19: Des insurgés avancent à l'ouest de Benghazi afin de percer le siège imposé par les troupes de Kadhafi à Ajadbiyah, selon Al-Jazira

18h11: Deux journalistes de l'AFP et un photographe ont disparu

L'agence dit être sans nouvelles depuis vendredi soir des journalistes Dave Clark et Roberto Schmidt ainsi du photographe de Getty Images Joe Raedle. Clark et Schmidt avaient déclaré vendredi soir par un courriel adressé à leurs supérieurs qu'ils comptaient se rendre samedi à une trentaine de kilomètres de Tobrouk, dans l'Est de la Libye, pour y rencontrer des opposants au numéro un libyen Mouammar Kadhafi et parler à des réfugiés fuyant les combats, indique l'AFP.

18h02: Le point sur les moyens français opérant en Libye

Le colonel Thierry Burkhard, porte-parole de l'armée française, a détaillé les moyens engagés par la France dans l'opération militaire en Libye. Sur mer, il y a notamment un porte-avion (le Charles de Gaulle), deux frégates et un pétrolier ravitailleur. Le groupe aérien est composé notamment de huit Rafale, six Super-Etendard, deux Dauphin, deux Caracal et un Puma. C'est «un juste dimensionnement des moyens» selon le porte-parole qui a indiqué que ce dimanche, plus d'une quinzaine d'appareils avaient été utilisés, ne connaissant «aucune difficulté». La bilan de la nuit dernière est de quatre véhicules blindés appartenant aux forces pro-Kadhafi détruits.

17h55: L'opération militaire en Libye est «efficace» selon la France

«Notre dispositif continue de monter en puissance», a déclaré Laurent Teisseire, du ministère de la Défense. Le déploiement décidé par le Qatar (quatre avions déployés) «illustre la participation des pays arabes», a-t-il ajouté, estimant que l'opération actuellement en cours en Libye était «efficace». Le porte-parole a fait état de réactions à Benghazi selon lesquelles «la pression s'est relâchée». De plus, les missions aériennes effectuées ce dimanche n'ont relevé «aucune opposition» ni «menace contre les civils».

17h14: Les Etats-Unis répondent aux critiques de la Ligue arabe

L'opération militaire menée en Libye par les Etats-Unis et les forces alliées est justifiée par la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies adoptée jeudi. «La résolution approuvée par les Arabes et le CSNU (Conseil de sécurité des Nations unies) inclut 'toutes les mesures nécessaires" pour protéger les civils ce qui, nous l'avons bien dit, inclut une zone d'exclusion aérienne tout en allant au-delà», a déclaré le responsable lors d'une visite du président Barack Obama à Rio de Janeiro. Il répondait aux critiques formulées par le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, qui a affirmé que les raids allaient au-delà de l'objectif d'imposition d'une zone d'exclusion aérienne.

17h04: Etablir une zone d'exclusion aérienne est «très compliqué», selon l'armée américaine

En réponse aux critiques d'Amr Moussa, le secrétaire général de la Ligue arabe, le colonel Franklin Childress, porte-parole de l'armée américaine, a déclaré qu'éviter les dommages collatéraux était difficile. «Nous devons choisir nos cibles très précisément, c'est un processus très difficile, mais on doit faire très attention et agir judicieusement, au contraire du régime libyen», a-t-il indiqué. Selon lui, établir une zone d'exclusion aérienne est «très compliqué et il y a des précautions à prendre». Le but était de prévenir toute attaque contre des civils et les meurtres massifs que Mouammar Kadhafi semblait prêt à commettre, a ajouté Franklin Childress.

16h58: Les forces pro-Kadhafi sont entrées dans Misrata

Les forces fidèles au colonel Mouammar Kadhafi ont fait leur entrée dans le centre de Misrata, troisième ville de Libye, située à moins de 220 km à l'est de Tripoli, rapportent des habitants. L'entrée des blindés de l'armée régulière libyenne dans le centre de la plus grande ville tenue par les insurgés à l'ouest du golfe de Syrte est intervenue malgré des tirs effectués la nuit dernière par les forces occidentales contre les bases des forces kadhafistes au sud de la ville. «Des combats se déroulent entre les rebelles et les forces de Kadhafi. Leurs chars sont dans le centre de Misrata. Il y a tant de victimes que nous ne pouvons les compter», a déclaré un porte-parole des insurgés, Abdelbasset. Selon lui, le chef du régime libyen «recourt à la stratégie de la terre brûlée, incendiant et détruisant tout ce qui se trouve sur son chemin».

16h42: La base libyenne d'Al Watyah visée par les raids aériens de la nuit dernière

La base libyenne d'Al Watyah, à 170 km au sud-ouest de Tripoli, fait partie des cibles visées par les raids aériens lancés la nuit dernière par les Occidentaux, a déclaré un responsable militaire libyen. «Ils ont tenté d'attaquer les défenses anti-aériennes (de la base)», a dit ce responsable sous le sceau de l'anonymat. «Certaines ont été endommagées», a-t-il ajouté en précisant que la base n'avait pas subi d'autres dégâts.

16h35: Chypre regrette l'utilisation de son territoire comme base arrière britannique

Les autorités chypriotes ont déclaré s'opposer à ce que les bases britanniques de Chypre servent à faire respecter la zone d'exclusion aérienne imposée par l'Onu au-dessus de la Libye, mais ont reconnu ne pas être en mesure d'empêcher leur utilisation à cette fin. La Grande-Bretagne dispose de deux bases militaires souveraines à Chypre, en Méditerranée orientale. Un centre de commandement, destiné à coordonner les incursions d'avions britanniques dans le ciel libyen, a été mis sur pied à la base de la Royal Air Force (RAF) à Akrotiri, sur la côte sud de l'île.  Le Parti communiste, dont est issu le président chypriote Demetris Christofias, a fréquemment réclamé la fermeture des bases britanniques de l'île. Le QG britannique a indiqué qu'Akrotiri ne servait pas de base de départ pour des raids contre la Libye, et qu'elle n'accueillait pas d'avions d'autres pays de la coalition. Londres n'a pas le projet de déployer des avions Typhoon ou Tornado sur cette base, a dit le QG britannique, d'après lequel des avions de surveillance sont stationnés là-bas. A Londres, le secrétaire à la Défense Liam Fox a déclaré à la BBC que les Britanniques allaient déployer des Typhoon et des Tornado sur une base du sud de l'Italie, soit ce dimanche, soit lundi.

16h30: La Pologne prête à offrir une aide humanitaire en Libye

Le Premier ministre polonais, Donald Tusk, a indiqué à l'agence polonaise PAP que son pays était prêt à offrir une aide humanitaire en Libye, sans toutefois participer à l'opération militaire en cours.

16h19: Des avions de l'armée de l'air du Qatar prêts à participer à l'opération militaire

Des avions de l'armée de l'air du Qatar se sont déployés à proximité de la Libye afin de participer à l'opération militaire «Aube de l'Odyssée» lancée en Libye, a déclaré le chef d'état-major interarmes de l'armée américaine. «Certaines forces, notamment des avions du Qatar, se déploient au moment où nous parlons sur le théâtre des opérations. D'autres pays font de même, mais je leur laisse le soin d'annoncer sous quelle forme ils s'engagent», a dit l'amiral Mike Mullen dans une interview à la chaîne CBS.

16h06: 20 des 22 objectifs visés par les tirs de missiles alliés ont été atteints

Les tirs de missiles américains et britanniques effectués samedi contre les défenses antiaériennes de la Libye ont permis d'atteindre «à des degrés divers» 20 des 22 objectifs visés, a déclaré le lieutenant James Stockman, porte-parole du commandement Afrique de l'armée américaine. Plus de 110 missiles de croisière Tomahawk ont été tirés samedi à partir de sous-marins et de bâtiments de surface américains et britanniques en Méditerranée. Ce dimanche matin, trois bombardiers furtifs américains ont pris part à des frappes contre des objectifs des forces fidèles à Mouammar Kadhafi, a confirmé Stockman.

15h58: L'aviation italienne prête à se joindre aux opérations en Libye

L'aviation italienne est prête à se joindre aux opérations en Libye, a annoncé le ministre de la Défense, Ignazio La Russa. S'exprimant à la radio-télévision publique italienne RAI, La Russa a dit que huit chasseurs italiens avaient été mis à la disposition du commandement de la coalition et qu'ils seraient prêts à participer immédiatement aux opérations.

15h27: L'Italie prête à intervenir pour libérer des ressortissants italiens détenus à Tripoli

L'équipage d'un remorqueur italien, composé de huit Italiens, deux Indiens et un Ukrainien, serait détenu à Tripoli. Le ministre de la Défense italien a déclaré qu'il était prêt à intervenir pour obtenir leur libération, rapporte la BBC.

15h21: Paris en contact quotidien avec les insurgés libyens

Selon une source ministérielle, le Quai d’Orsay est en contact quotidien par téléphone avec des membres du CNT de Benghazi. « Il faut continuer à arrimer nos contacts», explique cette personne.  En marge du début de l’offensive, les priorités diplomatiques sont, selon cette même source, de continuer à persuader nos partenaires du bien-fondé de l’intervention mais aussi de gagner la bataille de l’opinion dans les pays arabes en répondant aux nombreuses questions des journalistes.

15h13: L'opération militaire en Libye pourrait déboucher sur une impasse, selon un amiral américain

L'amiral Mike Mullen, chef d'état-major interarmes de l'armée américaine, a déclaré à la chaîne de télévision CBS que l'issue de l'opération militaire en Libye était «très incertaine» et il a reconnu qu'elle pourrait déboucher sur une impasse.

15h: Les raids aériens en Libye diffèrent de la zone d'exclusion aérienne réclamée par la Ligue arabe

Le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, a déclaré qui'il ne voulait pas des raids aériens en Libye qui ont frappé des civils alors que la Ligue a demandé une zone d'exclusion aérienne, rapporte l'agence égyptienne Mena. Il a ajouté qu'il souhaitait une réunion extraordinaire de la Ligue pour discuter de la situation dans le monde arabe et en particulier en Libye. «Ce qui se passe en Libye diffère de l'objectif d'imposition d'une zone d'exclusion aérienne, et ce que nous voulons est la protection des civils et non le bombardement de davantage de civils», a dit Amr Moussa.

14h45: Le fils de Mouammar Kadhafi compare l'opération alliée en Libye à celle d'Irak

Interviewé par la journaliste de la chaîne américaine ABC, Christiane Amanpour, Saif Al-Islam Kadhafi s'est dit «surpris» par les raids aériens sur la Libye et a prévenu: «Croyez-moi qu'un jour, vous vous rendrez compte que vous supportiez les mauvaises personnes et que vous avez fait une grosse erreur en les soutenant. C'est comme en Irak. C'est une autre histoire».

14h31: Kadhafi pourrait placer ses forces dans des zones urbaines pour rendre les bombardements alliés plus difficiles

Interrogé par la BBC, un ancien général de l'armée britannique, Michael Jackson, estime que Mouammar Kadhafi pourrait placer ses forces dans des zones urbaines, afin que les bombardements alliés ne puissent éviter les civils: «Il va être très difficile pour les opérations de la coalition d'éviter les critiques si elles provoquent des victimes civiles collatérales».

14h23: Les forces pro-Kadhafi entrent dans le centre de Misrata avec des chars, selon des habitants

«Deux personnes ont jusqu'ici été tuées ce dimanche par des tireurs isolés. Ils (les tireurs) se trouvent toujours sur les toits. Ils sont appuyés par quatre chars qui patrouillent en ville. Il devient très difficile pour les gens de sortir», a déclaré un habitant du nom de Sami. «Il y a aussi des bateaux bloquant le port et empêchant l'aide de parvenir à la ville», a-t-il ajouté. Abdelbasset, porte-parole des insurgés de Misrata, a déclaré: «Il y a des affrontements entre les insurgés et les forces de Kadhafi. Leurs chars sont dans le centre de Misrata (...) Il y a tant de victimes que nous ne pouvons les compter».

14h15: La Russie appelle ses alliés à cesser les frappes contre des cibles non militaires

La Russie a appelé la Grande-Bretagne, la France et les Etats-Unis à cesser les raids aériens contre ce qu'elle a qualifié de cibles non militaires en Libye, soulignant que les attaques ont fait des victimes civiles. «Nous appelons dès lors les pays impliqués à cesser le recours non sélectif à la force», a déclaré Alexander Loukachevitch, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

14h02: 64 morts au total dus aux bombardements?

Un responsable du ministère libyen de la Santé a déclaré dimanche que le bilan avancé par le gouvernement des raids aériens occidentaux déclenchés samedi en Libye était passé de 48 à 64 morts. «Des personnes ont succombé à leurs blessures, de sorte que le bilan s'est alourdi», a dit ce responsable sous le sceau de l'anonymat. Ce chiffre n'a pu être vérifié de source indépendante.

14h01: Le pouvoir distribue des armes à un million de Libyens

Le gouvernement libyen a entrepris de distribuer des armes à plus d'un million de personnes et cette opération sera bouclée dans les prochaines heures, rapporte dimanche l'agence Jana. L'agence, qui cite des sources au ministère libyen de la Défense, écrit que «l'opération devrait prendre fin dans les prochaines heures et armer plus d'un million d'hommes et de femmes».

13h58: Cinq chefs d'Etat de l'UA appellent à la fin des combats

Cinq chefs d'Etat chargés par l'Union africaine de trouver une solution à la crise libyenne ont exigé dimanche la fin des hostilités, après le début de l'opération militaire occidentale contre Mouammar Kadhafi. Les présidents sud-africain, malien, mauritanien, congolais et ougandais ont estimé, à l'issue d'une rencontre à Nouakchott, qu'une solution «africaine» devait être trouvée au conflit entre les forces kadhafistes et l'insurrection partie de l'Est libyen. Dans un communiqué commun, ils ont appelé les deux parties à mettre un terme aux combats immédiatement, sans toutefois mentionner l'intervention de la coalition.

13h25: Le porte-avions Charles-de-Gaulle en route pour la Libye

Le porte-avions français Charles-de-Gaulle a appareillé dimanche de Toulon pour participer aux opérations militaires en Libye contre les forces de Mouammar Kadhafi, a constaté un journaliste de Reuters. Il devrait atteindre lundi les côtes libyennes avec son groupe aéronaval -un sous-marin, une demi-douzaine de bateaux et une quinzaine d'avions de chasse.

13h19: Allocution de Mouammar Kadhafi

13h13: «Les pro-Kadhafi n'avancent plus»

C'est ce que vient de déclarer à la télévisions ABC, le plus haut gradé américain, l'amiral Michael Mullen, selon l'AFP. Les forces fidèles au dirigeant libyen «ont stoppé leur avance» sur Benghazi après les frappes aériennes de forces occidentales.

12h53: Le pape en appelle à la protection des civils

Le pape Benoît XVI lance «un appel pressant aux responsables politiques et militaires» afin qu'ils assurent «la sécurité des citoyens et garantissent l'accès aux secours humanitaires».

12h50: La Turquie appelle Kadhafi à quitter le pouvoir

Le Premier ministre turc, Tayyip Erdogan, a appelé dimanche Mouammar Kadhafi à quitter le pouvoir et a demandé un arrêt immédiat de la violence en Libye. Erdogan s'exprimait lors d'une visite en Arabie saoudite. Interrogé pour savoir s'il estimait que Kadhafi devait s'en aller, il a répondu: «Ce n'est même plus la question, il se contredit lui-même.»

12h17: Le Charles-de-Gaulle partira vers la Libye avec 1.900 à 2.000 personnes à bord

Selon une source militaire jointe par 20minutes.fr, 1.900 à 2.000 personnes embarqueront à 13h à Toulon à bord du porte-avions pour participer aux opérations aériennes contre les forces de Kadhafi. La traversée devrait durer 36 à 48 heures.

12h10: La zone d'exclusion aérienne effective, selon les Etats-Unis

Conséquences des bombardements américains, français et britanniques sur les positions pro-Kadhafi, la zone d'exclusion aérienne en Libye est désormais une réalité, a déclaré à NBC le chef d'état-major interarmées américain.

12h06: La Grande-Bretagne a frappé cete nuit des systèmes de défense anti-aérienne

C'est le porte-parole du ministère britannique de la Défense, le général John Lorimer, qui l'a annoncé à la presse dimanche. «Il s'agissait de systèmes intégrés de défense anti-aérienne en Libye. La majorité des cibles se trouvaient dans la région de Tripoli», a-t-il déclaré.

12h03: Les bombardements français vont continuer aujourd'hui

Les opérations aériennes françaises contre les forces de Mouammar Kadhafi en Libye se poursuivent dimanche, a-t-on a appris auprès de l'armée française. Ces opérations impliquent l'aviation française, selon une source militaire.

11h37: Plus de 90 tués à Benghazi dans des affrontements entre insurgés et pro-Kadhafi

C'est le bilan donné par les sources hospitalières et des journalistes de l'AFP, après les combats qui ont éclaté pendant l'offensive des forces pro-Kadhafi contre les insurgés.

11h31: Les Américains bombardent un aérodrome

Des bombardiers furtifs américains ont frappé un aérodrome contrôlé par les forces pro-Kadhafi, annoncent des médias outre-Atlantique.

10h49: Kadhafi prédit «une guerre longue»

La Libye se prépare à «une guerre longue», a déclaré Mouammar Kadhafi dans un message sonore diffusé sur la télévision officielle. «Nous sommes les victorieux, vous êtes les vaincus», a-t-il ajouté.

10h32: Les forces de Kadhafi harcèlent toujours Misrata

En dépit des frappes aériennes de la force internationale, les troupes loyales au colonel Kadhafi continuent d'assiéger  Misrata tenue par les rebelles libyens, a rapporté un habitant de la ville à Reuters dimanche. «Des tireurs embusqués sont toujours en position sur les toits de trois immeubles dans la rue principale de la ville. Ils sont prêts à faire feu sur tout ce qui bouge (...) Personne n'ose passer dans la rue», a indiqué cet habitant. Misrata est calme aujourd'hui, mais les bataillons de Kadhafi sont toujours dans les environs.»

10h16: Des rebelles se dirigent vers Ajdabiyah

Des rebelles circulant à bord de véhicules équipés de mitrailleuses se dirigeaient dimanche vers la ville d'Ajdabiah, dans l'est de la Libye, après les frappes occidentales, a constaté un journaliste de Reuters sur place. Avant ces bombardements aériens effectués notamment par la France depuis samedi, les forces de Mouammar Kadhafi avaient progressé jusqu'aux abords de Benghazi après avoir dépassé Ajdabiyah, théâtre d'intenses combats ces derniers jours.

10h10: Des dizaines de véhicules militaires détruits entre Benghazi et Ajdabiyah

Plusieurs dizaines de véhicules militaires calcinés jonchaient dimanche la route stratégique reliant Benghazi et Ajdabiah, dans l'est de la Libye, à la suite de frappes occidentales, a constaté un journaliste de Reuters sur place. Au moins cinq cadavres se trouvaient à proximité. Certains rebelles interrogés par l'agence imputaient ces destructions à l'action française, d'autres à des combats au sol entre insurgés et forces pro-Kadhafi.

4h21: La Chine regrette les frappes occidentales

La Chine regrette les frappes contre la Libye, craint une escalade et souhaite le rétablissement au plus tôt de la stabilité dans le pays, a déclaré dimanche le ministère chinois des Affaires étrangères. Lors du vote de la résolution 1973 au Conseil de sécurité, La Chine, comme la Russie, s'est abstenue sans opposer son veto. Exprimant ses regrets à propos des attaques militaires, Pékin a souhaité que le conflit ne s'aggrave pas davantage et ne conduise pas à de nouvelles pertes de vies civiles.

2h17: 48 morts et 150 blessés selon les autorités

Selon la télévision libyenne, les frapps occidentales auraient fait 48 morts et 150 blessés «dans des zones civiles». Un communiqué des forces armées libyennes lu à la télévision précise que Tripoli ainsi que les villes de Syrte, Benghazi, Misrata et Zouara ont été touchées.

La coalition internationale est passée à l'offensive samedi, les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni lançant des raids aériens et plus de 100 missiles Tomahawk sur des objectifs en Libye, suscitant de violentes menaces de riposte du leader Mouammar Kadhafi.

Source 20minutes.fr N. Be. et C.C. avec Reuters

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires