Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 08:42

Les 50 ans du cinéma algérien sur la Croisette

Festival-de-Cannes.jpg 

La journée spéciale du 50e anniversaire du cinéma algérien est en discussion en haut lieu et pourrait même aboutir à la sélection d'un film algérien.

La participation algérienne au 65e Festival de Cannes, prévue le mois de mai prochain se précise. Nous avons appris de sources sûres que l'Agence algérienne du rayonnement culturel sera en charge de l'organisation de la journée algérienne à cette prestigieuse manifestation cinématographique.
Le 12 Juillet 2011, un pré-projet contenant le concept pour l'organisation du Cinquantenaire du cinéma algérien a été remis par l'Association «Mémoires Cannoises du Festival international du film de cannes» à M.Mustapha Orif, le directeur général de l'Aarc. L'Association française avait en parallèle contacté le ministre de la Culture, M.Mitterrand et l'homme d'affaires, Yazid Sabeg qui était également commissaire à la Diversité et à l'égalité des chances auprès du Premier ministre pour solliciter la présidence du jury pour le réalisateur Mohamed Lakhdar Hamina. Une partie de son collectif, qui réunit à ce jour associations cinématographiques et professionnel des métiers du cinéma (environ 800 personnes) a en effet écrit aux hauts responsables de l'organisation du Festival de Cannes. C'est en tout cas ce que le président de cette association nous a affirmé, Christophe Lafunte, président fondateur des Mémoires cannoises du Festival international de Cannes. La journée spéciale du 50e anniversaire du cinéma algérien est en discussion en haut lieu et pourrait même aboutir à la sélection d'un film algérien en compétition dans le prestigieux festival du monde. Trois longs métrages algériens en coproduction avec l'Italie et la France seront probablement en comité de sélection.
En même temps, le comité de soutien de Mohamed Lakhdar Hamina ne perd pas espoir de le voir figurer parmi le prestigieux jury de l'édition 2012. Mais en attendant, l'Aarc a reçu le OK des autorités algériennes pour organiser une journée algérienne. Elle a l'expérience, puisqu'elle a organisé la campagne de soutien au film «Hors-la-loi» en 2010, ou l'Aarc était en même temps producteur. L'organisme de Mustapha Orif finance d'ailleurs le prochain film de Mohamed Lakhdar Hamina «La corvée de bois», qui est en préparation. Pour l'organisation de la Journée Algérie, celle-ci correspond cette année à une date historique très importante, le 50e anniversaire de l'indépendance de l'Algérie pour les Algériens et le 50e anniversaire de la fin de la Guerre d'Algérie pour les Français.
Les deux parties ont prévu de célébrer cet événement important le 5 juillet 2012. Même si à cette date-là le Festival de Cannes serait clôturé, des manifestions sont prévues en aval.Le pré-projet concocté par l'association cannoise prévoit des projections et des expositions.
L'objectif, précise M. Lafuente est de promouvoir la diffusion de l'art cinématographique et du rayonnement culturel de l'Algérie en France à l'occasion du Festival international du film de Cannes 2012.
L'art et la culture comme passerelle entre les deux rives, trait d'union entre les peuples pour concourir au développement de relations amicales intenses et d'échanges interactifs de qualités, pour la diversité du patrimoine culturel mondial et commun.
A l'occasion du 65e Festival international du film de Cannes en mai 2012, la manifestation va réunir toutes volontés institutionnelles, artistiques et financières pour assurer que le Cinquantenaire du cinéma algérien soit une fête du 7e art et de l'audiovisuel sans précèdent dans l'histoire du cinéma algérien. La privatisation des espaces, une plage de la Croisette, des salles dans de grands hôtels, une demeure somptueuse est envisageable afin d'offrir aux congressistes, festivaliers et publics, une palette culturelle et artistique de l'Algérie, pour vivre le temps d'un festival, une expérience enrichissante, émouvante, où l'Histoire fait place à la synergie de nouvelles rencontres ouvertes sur l'avenir, au service du bien commun dans un esprit fraternel et singulier.
Des projections de films, documentaires et reportages sur l'Algérie, de la littérature aux expositions de photographie, peintures & sculptures, ponctués de danses, musiques et chants traditionnels agrémentés de l'art culinaire et de la mode pour un rayonnement culturel à l'échelle internationale. Construire l'avenir du cinéma algérien, vecteur historique de la culture et de la vision avant-gardiste de la société algérienne.

Source L’Expression Adel Mehdi

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires