Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 06:40

Séance extraordinaire du comité exécutif le 2 décembre
La FIFA va sévir contre l’Égypte

Le comité exécutif de la FIFA se réunira le 2 décembre prochain au Cap, en Afrique du Sud, en séance extraordinaire. Cette réunion a été motivée par un certain nombre d’évènements qui ont eu lieu lors des barrages du Mondial 2010. Le président de la FIFA, Joseph Blatter, devant le nombre important d’incidents constatés durant cette dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde, a convoqué une séance extraordinaire du comité exécutif pour justement prendre les mesures adéquates face à une situation qui risquait de prendre d’autres dimensions, voire des débordements. Parmi les incidents constatés par l’instance internationale de football, figurent les évènements qui ont entouré la rencontre Egypte-Algérie, qui a eu lieu au Caire le 14 novembre dernier.
Ce match avait donné lieu à des violences et des agressions caractérisées sur les joueurs et supporters algériens. Le bus de la délégation algérienne, pour rappel, a été caillassé par des supporters égyptiens juste à l’entrée de l’hôtel, alors que trois joueurs des Verts ont été blessés. La FIFA avait décidé d’ouvrir une enquête disciplinaire contre la Fédération égyptienne après ces incidents. Aujourd’hui, on peut dire, sans risque de nous tromper, que l’instance internationale va sévir à l’encontre de la fédération égyptienne qui n’a pas su être à la hauteur d’une telle rencontre.
La Fédération égyptienne de football (FEF) va être sanctionnée par la FIFA à la suite des graves incidents survenus au Caire lors de l’arrivée des Verts dans la capitale égyptienne, deux jours avant la rencontre Egypte-Algérie. La FIFA a étudié le dossier disciplinaire qu’ont alimenté ses représentants au Caire. Selon toute vraisemblance, la Fédération égyptienne écopera d’une forte amende financière et peut-être d’une suspension de terrain lors des prochaines sorties officielles des Pharaons. Le président de la FEF, Samir Zaher, lui aussi, n’est pas à l’abri d’une lourde sanction « pour le rôle qu’il a joué dans les événements du Caire », souligne une source proche du dossier.
La FAF, de son côté, a saisi la FIFA sur tout ce qui s’est passé depuis l’arrivée des Verts au Caire (12 novembre) jusqu’au coup de sifflet final du match de Khartoum, sanctionné par une victoire des Verts (1-0) et une qualification en Coupe du monde. Dimanche, le président de la Fédération égyptienne est allé très loin en demandant aux autorités de son pays d’interdire à Mohamed Raouraoua de fouler le sol égyptien. Cette proposition, irresponsable, ne surprend pas les observateurs. Pour rappel, le dirigeant algérien est un membre élu au comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) et à ce titre, il doit prendre part à toutes les réunions que la CAF, dont le siège est au Caire, organise. Samir Zaher, comme beaucoup d’Egyptiens, a perdu son self-control et participe à l’hystérie générale qui envahit l’Egypte depuis la défaite et l’élimination de sa sélection face à l’Algérie.
De par ses fonctions (président) et obligations contenues dans les textes et statuts de la FIFA et de la CAF, il doit observer un droit de réserve qu’il a allégrement foulé. Lorsque la FIFA prendra connaissance de ce qu’il a demandé aux autorités de son pays au sujet de Mohamed Raouraoua, elle se fera un devoir de le remettre à sa place. Par ailleurs, le président de la FAF a reçu des menaces de mort, sur son téléphone portable, à partir d’Egypte. La situation prend une grave tournure. Le comité exécutif de la FIFA étudiera, au cours de cette même réunion, les incidents qui ont eu lieu autour de la rencontre France-Eire qui a eu lieu le 18 novembre à Paris. A l’origine, une main irrégulière du joueur français Thierry Henry qui a permis l’inscription d’un but et la qualification de l’équipe française au Mondial 2010.
Source E l Watan Yazid Ouahib
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires