Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 23:09

Libres Saveurs – La Pizza4559137024_93bf80c559.jpg

 

Introduite récemment dans les mœurs alimentaires des Algériens, la pizza est souvent classée dans la malbouffe. Vrai ou faux ? Disons-le d’emblée : ce qui est servi dans nos pizzerias est rarement satisfaisant du point de vue tant nutritionnel que gastronomique. En principe, la valeur alimentaire de cette spécialité serait égale à celle d’un couscous, puisque les deux allient  céréales, légumes, huile d’olive, viande, volaille, poisson, etc. , selon les variantes.

L’ancêtre de la pizza est probablement né dans la région du berceau de l’agriculture et de la civilisation du pain autour de l’actuel Irak. Les cuisines du Moyen-Orient continuent à en perpétuer l’usage, principalement avec la recette du lahm wa aâjine qu’on retrouve sous cette appellation jusqu’en Arménie où il fait partie des plats nationaux. Les Berbères ne furent pas en reste. On retrouve moult spécialités dans notre patrimoine culinaire qui pourraient être typées “pizza”. À cela pourraient s’ajouter les pitas turques ou les tacos mexicains.
Les Grecs anciens qui ont été très influencés par les modes culinaires barbares et égyptiens antiques ont adopté le concept de ce qu’on pourrait appeler le 2 en 1 gastronomique : pain et accompagnement. Ils le transmettront à Rome où il trouvera un ancrage populaire principalement dans le Sud. Aujourd’hui, Naples est considérée comme le berceau de la pizza italienne.

À travers le monde

La napolitaine est la variante la plus prisée des pizzas, aussi bien en Italie qu’à travers le monde. Les habitants de la Botte furent de grands migrants. Aussi implantèrent-ils  leurs pizzerias aux États-Unis d’Amérique. Là-bas, la pizza prendra une autre forme que celle des mamas et des pizzaiolos du pays d’origine. Standardisation et industrialisation des produits de base ont fini par donner des pizzas acrobatiques où le show prime sur le goût. C’est sous cette forme qu’elle s’est répandue chez nous dans les années 1970. Auparavant, la pizza n’était connue que dans quelques villes de l’Est et plus rarement à Alger. Il s’agissait de la bonne pizza : une belle couche de deux centimètres de bonne pâte à pain avec un succulent lit de tomates. Depuis, elle s’est appauvrie, rareté et cherté des ingrédients et régression des métiers de bouche ont fini par donner des produits indigestes et sans saveur.

Pizza aux Tomates et Oignons

Ingrédients :
- 400g de pâte à pain
- 4 belles tomates bien rouges, charnues  et fermes
- 2 oignons
- 100 g de fromage fondu
- 50 g de fromage râpé
- 6 olives noires dénoyautées et hachées
- 1 gousse d’ail haché
- 1 pincée de feuille d’origan (zaâtar)
- 1 clou de girofle
- Huile d’olive Sel, poivre.

Préparation :
Chauffer le four à 180° (th.7) environ.
Éplucher les oignons, les ciseler le plus finement possible et les faire revenir sans les colorer dans un peu d’huile, en leur ajoutant le clou de girofle jusqu’à ce qu’ils deviennent fondants.
Débarrasser les tomates des pédoncules  et les plonger dans l’eau bouillante puis dans l’eau froide pour les peler plus facilement. Une fois pelées, les couper en deux et les presser pour les débarrasser de l’excédant d’eau et des graines.
Hacher finement la chair des tomates et l’ajouter avec l’ail et les olives hachées aux oignons, saler, poivrer et faire revenir quelques minutes. Laisser refroidir la préparation. Étalez  la pâte sur une plaque de cuisson. Sur le fond de pâte, étaler uniformément le fromage fondu. Ajouter par-dessus le mélange tomates et oignons en prenant soin de retirer le clou de girofle. Enfourner et laisser cuire 15 minutes. Retirer rapidement du four. Parsemer de fromage râpé et de feuilles d’origan, arroser de 2 cuillérées d’huile d’olive et ré-enfournez quelques minutes avant de servir.

Source Liberté Momo libressaveurs@hotmail.fr

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

noureddine 21/05/2013 12:10


salut je vous remercer  de votre reponse  lorsque je vous avez ecre de la pizza pataouete   exactement j´ai une pizza  pataouete ( pepperoni -italiano -chorizo espagnole
-frommage bleu  français - c´est   pour le melange  des races differents  a l´epoque de l´algerie  .  il est tous claire comme le ciel d´ algerie  , rien de
plus que un grande bonjour  salut

Le Pèlerin 25/05/2013 22:13



Merci
Noureddine


L’objet de ce blog est de rapprocher les peuples et les
comunauts autour de l’Algérie qui est toujours un beau pays


Cordialement votre


Le
Pèlerin



noureddine 20/05/2013 23:53


salut patriot on fait une bonne pizza comme chez nous  avant ,je vous  envite  de gouter une pizza de pataouete.

Le Pèlerin 21/05/2013 08:21


Bonjour Noureddine Pizza de Pataouète La pizza, je connais bien car ma femme qui est née en France ne connaît rien de la cuisine et encore moins de la cuisine méditerranéenne voir cuisine
algérienne Je suis condamné à « bouffer » du pot au feu, du lapin aux oignons et si par malheur elle s’aventure sur qxuelqxue chose qu’elle ne connaît pas, le charbon est une dopuceur par apport à
ce que je mange J’ai beau lui dire que l’excès de cuissson est néfaste pour la santé, voire cancérigène Un plat « étranger » ne peut qu’être nocif alors faisons le cuire voire en excès pour
detruire tout le mal qui est en lui Bref, si je veux manger méditerranéen ; il me faut passer derrière les fourneaux malgré les autres charges qui pèsent sur moi Ah ma chère Isma….Lorsque je me
trouve à cherchell …Tu n’y mets pas trop d’argent dans la poêle mais tu y mets tout ton cœur, tu sais mélanger les épices et manger chez toi est un plaisir Quand à la pizza pataouète….Je pensais
que cela correspondait à un plat bien précis Je me suis donc plongé sur Internet à la recherche de définitions Le terme « Pataouète Qu’es aco Le VOCABULAIRE de notre "PATAOUETE" Philippevillois
était un mélange de toutes sortes de mots de différentes langues, il y avait du Francais, de l'Arabe, de l'Italien, du Napolitain, Sicilien, du Maltais, de l'Argot, certainement quelques
déformations de mots de toutes ces langues et peut être quelques zestes de mots Espagnols . Ce qui donnait un langage assez fleuri et ou souvent les métropolitains n'y comprenaient pas grand chose.
Si des mots ou des expressions de chez "nozotre" vous reviennent et ne sont pas dans cet inventaire, penser à me les envoyer. Car on oublie très vite. Il existe même un livre sur le sujet: Le
Français d'Afrique du Nord ////Etude linguistique//// Par André Laly aux Editions Bordas Quant à la Pizza….J’en connais un rayon Depuis 10 ans que je suis dans mon village d’adoption Vèbre, je suis
fort sollicité J’ai bien du en préparer 100 Autour d’une recette centrale, j’effectue des variations…Et mes pizzas, je les adore J’en ai même préparées à Cherchell où parfois Isma me mettait à
contribution pour se soulager un peu…Il est vrai que comme toute cuisinière algérienne….Elle passe de nombreuses heures derrière ses fourneaux Je ne sais pas si je t’ai éclairé mon cher Noureddine
mais tu m’as permis de m’évader un peu dans les saveurs d’Algérie Cordialement, Le Pèlerin