Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 05:44

L'Algérie à l'abri de la soif pour deux ans

eau-algerie.jpg

 

Grâce au taux de pluviométrie de ces dernières années conjugué aux efforts de réalisation de barrages et de stations de dessalement d'eau de mer, l'Algérie est à l'abri de la soif au moins pour deux ans. Le conseiller du ministre des Ressources en eau, Brahim Messala, a tenu à rassurer les citoyens sur la disponibilité de l'eau. Invité de la Chaîne III de la radio nationale, hier, Brahim Messala a indiqué que les "réserves actuelles en eau permettent d'assurer l'approvisionnement des populations pour deux ans".

Mieux encore, le programme ambitieux du secteur pour ce quinquennat aura encore des retombées positives sur la distribution d'eau potable. Le même responsable a affirmé que l'objectif assigné durant ce quinquennat est d'arriver à un rythme de "H24 pour au moins 80% des citoyens au niveau national en attendant d'étendre au 20% restants qui sont surtout des populations éparses". Ce programme justement se décline d'abord sur la poursuite des efforts engagés et des projets en cours entre "eau superficielle, dessalement d'eau de mer et stations d'épuration".

Ainsi, les potentialités recensées sont estimées en tout à 17 milliards de m3 et cela est rendu possible grâce à la construction de 65 barrages, dont 19 sont inscrits pour ce quinquennat. Le ministère mise donc sur la diversification comme l'eau non conventionnelle telle l' eau dessalée ainsi que l'eau superficielle. Autre projet, celui de la réalisation de stations d'épuration des eaux usées qui prévoit "13 durant ce quinquennat alors que quatre sont déjà mises en service en 2009", a déclaré Brahim Messala. Le tout est d'arriver à produire "750 millions de m3 qui seront destinés uniquement pour l'irrigation". La région des Hauts-Plateaux sera ainsi bien arrosée par cette eau épurée d'autant que la "demande ne cesse d'augmenter vu la croissance démographique dans cette région", a-t-il expliqué.

Le conseiller du ministre est revenu également su l'exploitation de la nappe albienne en soulignant qu'elle n'aura impact "négatif sur l'écosystème". Les réserves sont importantes et il suffit de les exploitées de manière "rationnelle". L'Algérie en profitera avec un volume de "5 milliards de m3 annuellement et les régions du sud en bénéficieront grâce au projet de transfert des eaux souterraines à Aïn Salah-Tamanrasset". La bonne gestion est recommandée et cela se fait en concertation avec les pays de la région qui ont d'ailleurs installé un "comité de contrôle".

Source Maghreb DZ

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires