Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 06:10

Algérie - Embuscade à la frontière algéro-malienne : 11 gardes-frontières assassinés embuscade-11-gendarmes-algerie.jpg

 

La région de Tinzaouatine, située dans la wilaya de Tamanrasset, à environ 40 km de la frontière algéro-malienne, a été le théâtre d’une violente embuscade tendue, tôt dans la matinée d’hier, à une colonne de gendarmes gardes-frontières, par les éléments d’Al Qaîda au Maghreb islamique, menés par le nommé Abou Zeïd, un émissaire de l’émir Abou Mosaâb Abdelouadoud, apprend-on de sources bien informées.

L’on saura que 11 gardes-frontières, formant une colonne qui était de passage dans la région, ont été tués lors de cette attaque, alors que deux véhicules blindés de type 4x4 ont été brûlés et un important lot d’armes et de munitions volés. Des sources affirment que l’attaque a été d’une rare violence. Les GGF, surpris dans un déluge de feu qui a vu même l’utilisation de lance-roquettes, n’ont pas eu le temps de riposter. Le groupe terroriste, dont le nombre d’éléments demeure inconnu, s’est introduit à partir de la région nord du Mali, dans laquelle il s’est retranché après avoir accompli cet attentat. Ce dernier semble être minutieusement préparé au vu de la célérité avec laquelle l’attaque a été perpétrée. L’on ignore encore s’il y a eu des blessés ou des rescapés parmi les gardes-frontières, victimes de l’attentat le plus meurtrier commis dans cette région depuis plusieurs mois. Selon des sources citées par l’AFP, deux éléments du convoi ont été fait prisonniers par les islamistes armés dont l’un a été libéré pour porter un message à l’adresse des autorités algériennes. Une importante opération de ratissage a été déclenchée dans la région par les forces de l’ANP, avec le soutien de l’aviation.

Cet attentat est une autre démonstration de force du groupe d’Al Qaîda dans la région du Sahel qui renseigne sur sa capacité de nuisance qui demeure toujours vivace. Ainsi, les risques d’attentats, d’attaques suicide et d’enlèvements sont toujours présents dans la région du Sahel qui demeure une véritable poudrière, en dépit des stratégies déployées par les Etats riverains pour faire face au spectre des groupes d’Al Qaîda qui ont pris le relais du GSPC. Selon des observateurs au fait de la question, l’établissement d’une zone de repli pour les terroristes au Sahel est devenu, depuis quelques années, non seulement une menace pour les pays de l’Afrique du Nord, mais aussi pour l’Europe dont les intérêts stratégiques sont les cibles privilégiées des terroristes. Pour ces derniers, le désert sahélien abrite tous genres de trafic qui favorise l’approvisionnement en armes et en munitions. Malgré la stratégie qui commence à être développée par les Etats de la région ayant pris conscience du danger qui menace leur sécurité, l’arsenal mis en place manque toujours d’efficacité et surtout de volonté et d’un réel engagement politique de la part de tous les gouvernements concernés.

Source El Watan S.Arslan

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires