Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 06:46

Sud algérien - Saison touristique au sud - Le flou total !

tourisme tam 2010 la deprime

 

La saison touristique dans le sud du pays ne s’annonce finalement pas sous les meilleurs auspices. Des informations faisant état du refus des autorités algériennes d’octroyer des visas aux touristes étrangers ont semé le doute chez beaucoup de tours opérators. Résultat : beaucoup d’annulations de séjours.
Nawal Imès - Alger (Le Soir) - Un flou artistique entoure le déroulement de la saison touristique dans le Sud. L’enthousiasme né de la décision de rouvrir le Tassili aux étrangers a vite laissé place à une totale incompréhension chez les professionnels du secteur. Les assurances du ministre du Tourisme quant à l’absence d’entraves au niveau des différents consulats à l’étranger ne rassurent pas les responsables des agences de voyages. Et pour cause : beaucoup d’annulations de séjours ont d’ores et déjà été enregistrées et les préjudices s’annoncent importants. Le président de l’association des agences de voyages qualifie de «floue» cette situation. Les opérateurs dans le sud du pays sont inquiets, ce qui a nécessité le déplacement du président de ladite association. Djeribi explique, en effet, qu’il se rend à Tamanrasset pour tenter de rassurer les professionnels. Ces derniers doivent, selon le président de l’association, suivre une procédure mise au point par le ministère du Tourisme. Selon la tutelle, pour que la procédure de visa ne soit pas entravée, les agences de voyages doivent à l’avance transmettre à la direction du tourisme de la wilaya la liste des touristes étrangers devant séjourner au Sud avec un détail de l’itinéraire. Ladite liste sera ensuite transmise au ministère du Tourisme qui, à son tour, la transmet à celui des Affaires étrangères. Un processus qui n’est pas toujours respecté par les agences de voyages qui se heurtent à des refus de visas ou des retards qui ne sont pas sans conséquences sur la saison touristique. Pas plus tard que mardi dernier, le ministre du Tourisme tentait également de rassurer les professionnels du tourisme. Il expliquait que l’Algérie n’avait pas diminué le quota de visas délivrés aux étrangers, affirmant que ces derniers étaient, en effet, soumis à des procédures visant à assurer leur sécurité. Mimoun disait également que son département partageait le souci des professionnels pour la réussite de la saison touristique dans le Sud. Pourtant, cette dernière s’annonçait prometteuse. Après deux saisons quasiment blanches dans le Grand Sud dues à la fermeture du Tassili pour des raisons sécuritaires, les agences de voyages opérant dans le Sud avait retrouvé un semblant d’espoir dans la relance du tourisme. La nouvelle ayant suscité l’intérêt des habitués du Sud algérien, la destination avait retrouvé sa place dans les catalogues et les tours opérators étrangers se sont remis en contact avec leurs homologues algériens. Beaucoup de réservations avaient alors été faites en dépit des mises en garde de certains pays, déconseillant le déplacement dans le Sud algérien à leurs ressortissants. C’est le cas de la France qui, dans une note émanant du ministère français des Affaires étrangères, indique que, «en raison des menaces au Sahel, il est recommandé d’éviter tout déplacement dans le Grand Sud algérien et notamment dans les régions de Djanet et de Tamanrasset. L’enlèvement d’une ressortissante italienne, au cours d’activités touristiques au sud de Djanet, le 2 février 2011, souligne la réalité du risque d’enlèvement dans ces régions». Une recommandation qui vient davantage jeter un doute sur la réussite de la saison touristique.

Source Le Soir d’Algérie

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires