Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 17:31

Algérie - Coup de cœur - «La Sainte Vierge chez les musulmans» de Youssef Nacib : Lalla Meriem sainte de l’Islam
3261900170_f15af55672.jpg

« La Sainte Vierge chez les musulmans », Youssef Nacib, Editions Zyriab, 163 pages, prix public : 700 DA

La Vierge Marie est la seule femme dont Dieu mentionne le nom 34 fois dans le Coran et à laquelle il a dédié une Sourate «Sourate Meriem». Consacrée par Dieu dès sa naissance, Lalla Meriem est appelée pour servir les cérémonies religieuses du Temple de Jérusalem.
«El Adhra», la Vierge, la pure, l‘Immaculée, selon l’auteur de cet essai : «Dès sa naissance était disposée à la destinée exceptionnelle que fut la sienne». En effet, Meriem mère de Aissa le prophète, le Messager, la servante de Dieu ayant conçu son fils miraculeusement : «Préfigure la musulmane accomplie aux yeux des musulmans», ce qui fera dire au Prophète Mohamed «tout fils d’Adam, nouveau-né est touché par satan, sauf le fils de Marie et sa mère». Cette position sacrée, glorieuse convie Meriem fille de Imrane à symboliser la pureté lumineuse autant chez les Musulmans que chez les Chrétiens.
Une condition qu’elle endosse avec humilité et ferveur jusqu’à ce qu’elle soit, elle la femme élue par le Seigneur, reçoit la révélation de son statut par la voix de Gibril. Gabriel, lui annonçant la venue d’un fils «Nous lui envoyâmes notre esprit, il lui apparut sous la forme d’un être humain parfait» (verset 17de la sourate 3). Meriem la Vénérée reste jusqu’à sa mort la servante dévouée du Maître des Deux Mondes.
La Tradition inscrit la mort de Marie dans les pages du mystère naïf et candide confirmant l’image d’une femme angélique empreinte de grande Vérité. Comme tous les élus de Dieu, délégués sur terre afin de parfaire Sa Parole auprès des peuples. La version qui relève du mythe puisé dans les annales mystiques révèle que Meriem est visitée par l’Ange de la mort alors qu’elle est avec Aissa son fils le Bienheureux : «Issa et sa mère se rendent sur le Mont Liban pour prier Dieu et jeûner …
Un matin, Issa descend dans la vallée pour aller cueillir des plantes et des fruits pour leur nourriture laissant sa mère en prière. Descendu du ciel, l’ange de la mort sous forme humaine, visite la Saint Vierge et lui annonce sa mort prochaine.» Elle rend l’âme, la Sadiqa, la véridique, alors qu’elle est en pleine adoration de son Créateur.
Youssef Nacib rappelle ainsi la dévotion populaire rendue par les Maghrébins à la Saint Vierge, une interférence entre Christianisme et Islam, générée par l’importance de sainteté de Meriem commune aux deux religions .Pour cela, il fait référence aux visites de nombre de   personnes à la basilique de Notre Dame D’Afrique pour allumer des cierges, geste pieux et innocent dédié à la mère de Aissa.
Ainsi apprend-on que selon le Marocain Abd el Jalil, lequel affirme :«  On peut même signaler que voir Marie en songe signifie que l’on enfantera un fils de grande sagesse… » Autant dire que Youssef Nacib dans cet essai sur la Vierge Marie, appelle au dialogue des civilisations : «Le croissant et la croix sont condamnés à l’échange. Mais pour que le dialogue islamo chrétien ait des chances de porter ses fruit il faut qu’il s’engage dans le respect mutuel… la vierge Meriem… a le privilège d’être un espace de rencontre dans lequel le dialogue entre chrétiens et musulmans peut sincèrement s’engager. Elle pourrait être celle qui très naturellement rappelle à chacun à plus de compréhension, d’empathie et d’humilité».
N’est-ce pas ramener l’Occident chrétien à ne plus stigmatiser et  proscrire le musulman «quelle que soit l’actualité politique internationale … »
Source Horizons  
Leïla Nekachtali
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Société
commenter cet article

commentaires