Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 09:30

Francophonie - 13e sommet de l’OIF: 85% des francophones en 2050 seront Africains

francophonie.jpg

Le 13e sommet de la Francophonie placé sous le signe «Défis et visions d’avenir de la coopération multilatérale francophone» s’est ouvert, hier, en Suisse en présence de 38 chefs d’Etat et de gouvernement, dont le président du Conseil de la nation, M. Abdelkader Bensalah, en qualité de représentant du président de la République, M.Abdelaziz Bouteflika. Il terminera aujourd’hui ses travaux par la publication d’une «Déclaration de Montreux» et la reconduction d’ Abdou Diouf, 75 ans, au poste de secrétaire général pour un troisième mandat de quatre ans.  Au menu : la gouvernance mondiale, le développement durable, le terrorisme et les droits de l’homme. Tous les intervenants ont  plaidé pour une plus grande place de l’Afrique dans les instances internationales. Notamment au Conseil de sécurité. Représentant 27% des Etats-membres de l’ONU, l’Afrique ne dispose que de trois sièges de membres non-permanents au Conseil de sécurité. En 2005, l’Union africaine a adopté une position commune sur cette question. Elle réclame deux sièges permanents. Les non-Africains ont hissé haut la barre sur les bords du lac Léman. Ils proposent en sus de la réforme de l’instance suprême des Nations unies, celle du système monétaire international et du marché des matières premières. Nicolas Sarkozy, le président français qui juge «scandaleux» que l’Afrique qui représente plus de 50% des locuteurs de la langue française en 2010 n’ait pas de représentants permanents au Conseil de sécurité, tente de faire de ce sommet un tremplin pour ses objectifs. Notamment ceux qu’il défendra à partir du 12 novembre au G20 et du 1er janvier 2011 au G8. Pour peser sur les débats internationaux (sécurité alimentaire, biodiversité,  paix, Objectifs du millénaire pour le développement) il demande aux 70 pays de l’OIF (56 membres et 14 observateurs) de serrer les rangs et d’avoir une «position commune». «Face à ces défis, la Francophonie a un rôle à jouer comme plate-forme de dialogue Nord-Sud afin de passer la logique des groupes régionaux ou politiques», explique Doris Leuthard, la présidente de la Confédération helvétique. Abdou Diouf prône «une démocratisation des relations internationales et un multilatéralisme équilibré, qui ne pourra s’accommoder plus longtemps d’une sous -représentation de l’Afrique dans les organes où se prennent les décisions qui la concernent pourtant directement». A Montreux, le Continent noir qui représentera 85% des francophones en 2050 était à l’honneur.

Source Horizons Djamel B.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires