Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 23:47

Santé - Contre le cancer, pas d'aliment miracle mais combiner alimentation et exercice

fruits-legumes-fibres.jpg

marcher

 

Le comportement nutritionnel peut-il avoir un impact sur les risques d'avoir un cancer ? Oui, répond l'Agence de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses), qui conteste l'idée d'aliment miracle et insiste sur l'interaction entre alimentation équilibrée et exercice régulier.

A sa demande, un groupe d'experts s'est réuni pendant quatre ans pour examiner toutes les études parues dans le monde sur les recommandations nutritionnelles dans le cadre de la prévention des cancers.

Rendu public jeudi, leur rapport rappelle que le cancer est "une maladie multifactorielle faisant intervenir des déterminants individuels, comportementaux et environnementaux".

Parmi les déterminants comportementaux, on compte la nutrition, c'est-à-dire, selon l'Anses, l'alimentation, le statut nutritionnel (de la dénutrition à l'obésité) et aussi l'activité physique, qui modifie le métabolisme -la façon dont l'organisme transforme les aliments.

Un hamburger et des frittes

L'agence sanitaire balaye des idées parfois évoquées dans des ouvrages à grand tirage : "il n'existe pas d'aliment qui puisse être directement incriminé de façon isolée dans la survenue d'un cancer" et la prévention nutritionnelle des cancers "ne cible pas la consommation ou l'éviction d'un aliment en particulier".

"Il n'y a pas d'aliment miracle ni de catégorie d'aliments miracle", insiste Irène Margaritis, chef de l'unité d'évaluation des risques nutritionnels, pour qui c'est l'agrégation des aliments qui peut avoir un effet. "Il faut mettre toutes les chances de son côté en allant vers une diversité alimentaire", ajoute-t-elle.

L'Anses classe les facteurs nutritionnels à prendre en compte par niveau de preuve, "convaincant" ou "probable".

Parmi les facteurs "convaincants" augmentant le risque, elle cite d'abord les boissons alcoolisées. La hausse du risque est de 168% par verre consommé par jour pour les cancers de la bouche, du pharynx et du larynx, et moindre pour ceux de l'oesophage, du colon rectum chez l'homme et du sein chez la femme.

Le surpoids et l'obésité favorisent les cancers de l'oesophage (+55% de risque), du pancréas, du côlon rectum, du sein, de l'endomètre (muqueuse de l'utérus), du rein. La consommation de viande rouge augmente les risques de cancer du côlon rectum (+29% par portion de 100g par jour), de même que celle de charcuterie (+21% par 50g par jour).

Les compléments alimentaires à base de bêta-carotène augmentent le risque de cancer du poumon chez des personnes déjà à risque, comme les fumeurs.

La relation entre consommation de sel et augmentation du risque de cancer de l'estomac est jugée "probable", par altération de la muqueuse gastrique. "Jusqu'à maintenant, on n'évoquait pas tellement le sel pour les cancers", note le Pr Margaritis.

Parmi les facteurs "convaincants" diminuant le risque, l'allaitement joue un rôle favorable contre le cancer du sein. La consommation de fruits et légumes est "probablement" favorable contre les cancers de la bouche, du pharynx, du larynx, de l'oesophage, de l'estomac, voire du poumon pour les fruits.

La diminution de la sédentarité est enfin essentielle, l'activité physique ayant un effet direct sur les cancers par son "effet protecteur très fort", relève le Pr Margaritis, qui parle d'"interaction" entre aliments et exercice physique. Cela prévient les cancers liés au surpoids et diminue de façon générale les taux de diverses hormones et facteurs de croissance.

L'Anses relève qu'environ un tiers des cancers les plus fréquents "pourraient être évités grâce à la prévention nutritionnelle, y compris l'alcool, dans les pays développés", et un quart dans les autres.

Pour la prévention du cancer, "on retombe sur les même recommandations que pour d'autres pathologies", comme diabète de type 2, obésité ou maladies cardiovasculaires, note le Pr Margaritis.

Source linternaute.com

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires