Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 00:35

Algérie - Jijel - C’est la fête du poisson
couscous-poisson.jpg

La quatrième édition de la fête du poisson a réuni cette année un plus grand nombre de concurrents venus des quatre coins de la wilaya pour tenter de convaincre le jury de leur savoir-faire culinaire.
Les meilleurs plats culinaires préparés à base de poisson ont été primés, hier, lors du traditionnel concours organisé par la direction de wilaya du tourisme.
Une vingtaine de concurrents, conviés pour la circonstance, ont mis tout leur savoir-faire et leur talent de «cordon bleu» pour tenter de convaincre un jury pluridisciplinaire, composé de représentants du secteur du tourisme, de la pêche et de la formation professionnelle.
La «cerise sur le gâteau est la participation d’éléments de la formation professionnelle», a indiqué le directeur du tourisme de la wilaya, Abdellah Sili, estimant que cette participation a «un double objectif, celui de la pratique et de l’apprentissage du b.a-ba de l’art culinaire».
Le jury qui a examiné tous les plats et leur accompagnement, a motivé ses notations sur la base de critères ayant trait, notamment, au goût, à la présentation de la table, à l’originalité du plat et à son aspect. Le concours qui a eu pour cadre la maison de la culture Omar-Oussedik, a concerné trois catégories de participants : les partenaires (formation professionnelle), le mouvement associatif et les restaurants et établissements hôteliers qui se sont vu décerner des récompenses et tableaux d’honneur, lors d’une cérémonie de clôture organisée en fin de journée en présence des autorités locales.
Pour cette quatrième édition, revue et corrigée, notamment avec un nombre pus élevé de concurrents, le secteur de la formation professionnelle, représenté par le Centre de formation professionnelle et d’apprentissage Messaoud-Maouche d’El-Aouana (ouest de Jijel), a séduit les membres du jury qui lui ont accordé la première place. Les plats présentés par les stagiaires de la formation professionnelle ont recueilli l’unanimité et du jury et des nombreux visiteurs et invités, conviés à une séance de dégustation, a-t-on constaté.
Cette manifestation, quoique reportée à plusieurs reprises, a eu le mérite de relever la présence, dans cette région côtière, de talents et «cordons bleus» qui excellent dans l’art de préparer et de cuisiner des plats succulents à base de produits de la mer.
Le couscous d’orge au poisson, généralement du mérou, de la bonite ou d’autres espèces de poissons bleus est une spécialité encore en vogue dans l’antique Igilgili a trôné en seigneur dans cette manifestation culinaire et gastronomique.
Source Info Soir R.L. APS
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires