Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 06:32

Algérie - Autoroute Est-Ouest

Le droit de péage plus cher pour les poids lourdsautoroute alger oran 

Lancée dès 2006, l’autoroute Est- Ouest est réalisée à 91 % et déjà ouverte à la circulation sur un millier de kilomètres. Néanmoins, elle n’est pas encore équipée en stations-services et autres commodités, au grand dam des automobilistes. Mais ces derniers devraient patienter encore, d’autant, selon le ministre des Travaux publics, que l’équipement de l’autoroute ne commencera que cette année. Hier, en marge d’une réunion d’évaluation sectorielle, Amar Ghoul a précisé que la réalisation de l’autoroute faisait partie du programme infrastructurel 2005-2009 mais que son équipement s’inscrit dans le cadre du programme quinquennal 2010-2014. Une précision utile dans la mesure où la question de l’équipement prête à confusion médiatique et même citoyenne.

70 % du programme d’équipement lancé dès 2010

Dans ce sens, il a indiqué que le programme d’équipement (réalisation de 42 stations de services à la charge de Naftal, de 76 aires de repos et détente, 55 gares de péage, 44 pelotons de Gendarmerie nationale et de Protection civile) a bénéficié, au titre du budget 2010, de 300 milliards de dinars. Selon M. Ghoul, Naftal a déjà acquis les équipements nécessaires et entamera les travaux «incessamment», la réalisation de 14 stations-services étant priorisée. Voire, 70 % du processus d’équipement sera lancé dès l’année en cours. En attendant, l’accès aux routes nationales, par le biais des échangeurs (au nombre de 70) et des voies d’évitement (30 sont prévues à l’horizon 2014) reste une solution de rechange. Quant au droit de péage, Amar Ghoul a précisé que le prix est déjà fixé par le gouvernement, prenant en considération le pouvoir d’achat, la durée et la nature des trajets… Certes, le prix sera «accessible», «raisonnable » pour le commun des usagers mais les conducteurs de poids lourds paieront plus cher, selon Amar Ghoul, sur la base du principe du «pollueur- payeur».

Résultats «extraordinaires» à la fin 2009

Auparavant, le ministre des Travaux publics avait assuré que le programme sectoriel, en termes de mise à niveau et développement des infrastructures, a été réalisé à 98 % à la fin 2009. Pour l’année 2010, déjà 81 % des projets sont lancés et il s’agit, selon Amar Ghoul, de profiter de la période estivale pour booster les projets pendants. Satisfait des résultats «palpables», «extraordinaires » réalisés, Amar Ghoul a appelé à doubler les «efforts», «réaliser bien et vite» et de manière durable durant le quinquennal 2010-2014, d’autant que 1 300 milliards de dinars sont dégagés et qu’il s’agit de préparer le schéma d’aménagement au-delà de 2014. A cette occasion, le ministre qui a réuni les directeurs des travaux de publics des wilayas et les représentants de l’establishment de réalisation national, a appelé à privilégier et consolider l’outil productif national public et privé, notamment dans le cadre du partenariat.
Le recours à Sapta privilégié

En outre, le ministre des Travaux publics a salué les réalisations de l’Entreprise nationale des grands ouvrages d’art. Amar Ghoul a également ordonné l’utilisation des équipements et matériels de l’entreprise nationale Sapta, notamment au niveau de son usine à Réghaïa, au lieu de recourir à l’importation pour la réalisation des ouvrages d’art. En outre, la création d’une Ecole nationale de conduite et management des projets, d’un établissement de contrôle et supervision et de l’Ecole de métiers, est envisagée selon le ministre des Travaux publics.

Source Le Soir d’Algérie Chérif Bennaceur

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires