Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 14:21

À Marciac, JIM fait plus que du jazz

marciac---Diana-Krall.jpg

 

Diana Krall, en 2008, sous le chapiteau de Jazz in Marciac. La chanteuse et pianiste canadienne ouvre demain vendredi 30 juillet la 33e édition de JIM

Seize soirées, trente-quatre concerts, des stars et des monstres sacrés en veux-tu en voilà, Jazz in Marciac - JIM pour les intimes - est un des plus gros festivals de l'été, une machinerie bien huilée qui draine bon an mal an ses 200 000 visiteurs. Vendredi sera donné le coup d'envoi de la 33e édition. Michel Mercier, le ministre de l'Espace rural et de l'Aménagement du territoire, est de la partie. Car cette année, JIM gonfle ses pectoraux et prend son élan pour entraîner dans son sillage le développement de tout un territoire. Cela fait longtemps déjà que le festival a commencé à sortir de ses limites estivales pour faire vibrer Marciac en hiver. Pendant la saison d'hiver, JIM assure ses deux concerts par mois pour un public d'acharnés n'hésitant pas à braver la froidure pour assouvir sa passion.

Devenir un pole culturel

Mais la construction d'une salle de spectacle de 500 places dont le chantier a commencé va changer la donne dès 2011. En pleine pampa gersoise, Marciac a l'ambition de devenir un pôle culturel générant de l'activité économique et faisant bouger les lignes démographiques. Pour donner un avant-goût de ce que pourrait être une programmation élargie, les arènes accueillent, du 6 au 13 août, une sélection de spectacles échappant au strict registre du sacro-saint jazz (lire encadré). Il y aura de la danse et du rock, du cirque, du théâtre et de la danse encore, et tout de même un peu de jazz aussi, parce que bon, hein, on est un peu à Marciac tout de même ! Vendredi, la programmation officielle donne d'entrée dans le poids lourd avec la star canadienne Diana Krall. Suivront Marcus Miller, Wynton Marsalis, Chick Corea, Gilberto Gil, Ahmad Jamal (ne ratez pas Hiromi Uehara en première partie), Wynton Marsalis encore, Paco de Lucia, et Galliano, et Didier Lockwood, et Kenny Barron, et… la liste est encore longue de ces grands ducs inscrits à l'affiche du festival. JIM revient plus en forme que jamais. Le mieux, c'est encore d'y aller et de se faire plaisir sur place.

Et aux arènes...

Aux frontières du jazz, JIM présentera aux arènes de Marciac: « Lévitation Azmari Dancing in your head » (le 6), « Le Poids de la peau » par Lonely Circus et « Chansons et histoires du grand cirque » par Rue de la Muette (le 7 et le 8), « L'Esprit du jazz » par la Compagnie de la Rose (le 9 et le 10), « Chandelle » par la Compagnie Vieussens (le 11), « Paroles de pieds, paroles de corps » (le 12 et le 13). Tout sur www.jazzinmarciac.com

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires