Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 01:49
Clémentines de Corse rôties au miel, Granizado al limon
Granizado al limon
Temps de préparation : 20 mn - Temps de cuisson : 20 mn
Ingrédients 4 personnes
4 Clémentines de Corse
25 cl Jus d'orange
2 càs Miel
1 càc Cannelle en poudre
Pour le granizado
2 Citrons jaune non traité
1 Citron Vert
5 càs Sucre
75 cl Eau
Préparation
Eplucher les clémentines et enlever chaque quartier en faisant attention à enlever la partie blanche.
Mettre les quartiers dans un saladiers, ajouter le miel et la cannelle, remuez et laisser mariner au moins 30 minutes.
Avec un zesteur, enlever le zeste des deux citrons jaunes en faisant attention de ne pas enlever la partie blanche.
Presser les citrons pour récupérer le jus. Réserver.
Cuisson
Dans une casserole, faire chauffer l'eau. Avant que cette dernière n'arrive à ébullition, ajouter le sucre et remuer jusqu'à ce que le sucre soit dissout.
Couper le feu et ajouter les zestes de citron. Laisser macérer à couvert 2 heures.
Au bout des deux heures, filtrer la préparation et y ajouter le jus de citron. Mettre au congélateur en prenant soin tous les 2 heures de remuer afin d'éviter qu'il ne se forme un bloc de glace.
Avant de servir, mettre la préparation de clémentines, miel, cannelle dans une poêle chaude. Verser le jus d'orange et laisser cuire à feu doux jusqu'à évaporation du jus d'orange et la formation d'un sirop.
Finition et présentation
Dans chaque assiette répartir les quartiers de clémentine, assaisonner du sirop de cuisson et servir avec un verre de granizado.
Source Couleur Kémia Babali
Le Pèlerin

Partager cet article

commentaires

EXILEE 06/08/2012 14:16


Par moment il est préférable


de se réfugier dans la solitude


ce qui permet de se" retrouver"


Partir vers d'autres horizons


plus sereins .


Et "redécouvrir "un certain


art de vivre.


Exilée

Le Pèlerin 07/08/2012 09:39



Bonjour Exilée


Ça vaut peut être le coup d’essayer….Mais bien souvent on a beau essayer de chasser le naturel…..Il s’en revient au
galop


Enfin qui ne tente rien n’a rien….


Pour ceux qui peuvent physiquement se le permettre, je conseillerais « Le
Chemin »


Je vous donne un extrait d’un passage de la conférence que j’ai récemment donnée à mon village sur les bienfaits de la
thérapie qu’il procure tant par le repli sur soi qu’il provoque et la méditation qui en découle que l’ouverture sur autrui son complément tout naturel


Début de citation 


Dans cette société


Où tout le monde est pressé,


Où les plannings sont surbookés,


Où l’on ne donne plus du temps au temps,


Rares sont les traditions de ce type qui traversent les âges.


S'il en existe une multi centenaire, qui perdure depuis le Moyen Âge, c'est sans doute le Pèlerinage sur les chemins de
Saint-Jacques-de-Compostelle.


De la myriade de chemins qui traversent l’Europe, la France et l’Espagne jusqu’en Galice espagnole, ils sont des dizaines de
milliers, chaque année, à braver les kilomètres.


Et cette aventure ne date pas d'hier.


A l’époque. Il ne s'agissait pas seulement d'atteindre Saint-Jacques, il fallait en revenir !" Aujourd'hui, les moyens de
transport facilitent la vie des pèlerins. Il est d'ailleurs courant que ceux-ci découpent leur périple en plusieurs étapes.


Et même si les motivations actuelles ne sont pas celles du XIIe siècle, tout comme l'attirail  tous ceux qui se sont rendus sur « Le Chemin » en gardent un souvenir éternel …


Le pèlerinage reste une aventure et rares sont ceux qui n’y trouvent pas leur compte


C'est un lieu d'ouverture et de rencontres, où il se passe toujours quelque chose" et l’on y trouve généralement que du
bonheur.


Quelques richesses d'un pèlerinage à pied :


1. Une démarche totale de notre personne tant physique que spirituelle.


2. On se débarrasse de l'inutile et du superflu.


3. On goûte le silence, la paix et la beauté des paysages bien mieux que lorsque l’on les traverse en voiture


4. c’est une école de patience et de courage


5. Les gestes simples de la vie prennent une autre saveur: boire, se laver, dialoguer, ….


On apprend aussi à s’entraider, partager la nourriture….Bref bien souvent à l’encontre de la vie que l’on nous enseigne
….Courir, faire du « fric » et faire preuve d’égoïsme…..


6. Le pèlerinage est une école d'égalité: riche ou pauvre, savant ou non, il s'agit d'avancer patiemment et humblement.


7. Le pèlerinage permet de méditer et d’analyser le sens de sa vie ….


Que l’on soit croyant ou non, le Chemin permet de communier avec Dieu ou avec soi-même


En tout état de cause il permet de prier, aidé par de nombreux lieux saints rencontrés (églises, sanctuaires); et par le
témoignage d'innombrables pèlerins qui l'empruntent depuis plus de dix siècles.


Fin de citation


Cordialement,


Le Pèlerin



lucie 05/08/2012 17:54


Je prends bonne note de votre recette du limon granizado, tellement rafraichissant en ces temps de grosses chaleurs.


Je me souviens du plus lointain de mes souvenirs, en avoir consommé dans un kiosque sur les glacis sud à sidi bel abbès.


Merci beaucoup cher Pèlerin.


Amitiés.

Le Pèlerin 05/08/2012 22:28



Bonjour Chère et Fidèle Lucie


Il y a tant de bonnes recettes en la matière


Qu’il s’agisse de « L’agua Limon » du Créponné dont vous avez également une recette sur le blog ou du « limon
granizado » évoqué précédemment


Je vous laisse le choix ….A vous de choisir et de vous rafraîchir en conséquences


En parlant de rafraîchissement nous sommes le 5 août 22h25  et il pleut des
hallebardes et il tonne comme rarement il a tonné ici en montagne


Allons demain sera un autre jour et peut être fera-t-il grand soleil


Cordialement,


Le Pèlerin



Exilée 05/08/2012 09:29


Hélas ! le passé se conjugue au présent


a chaque jour de notre vie d'exilé.


 


Tous les " Limon Granizados "du monde


entier n'auront jamais la saveur de ceux


que nous dégustions les soirs de fête a


la place d'Hussein-Dey.


Car ces " limons granizados " resteront


" uniques " car ils sont le souvenir de


notre jeunesse et de notre terre natale


 


Exilée.


 

Le Pèlerin 05/08/2012 22:11



Bonjour Exilée


Se réfugier dans le désespoir et le néant…


Est-ce la solution.


Je vous  laisse le soin d’y apporter réponse


Cordialement,


Le Pèlerin



RUMBA 01/08/2012 20:23


Un Limon granizado, par les chaudes journées d'été c'est rafraichissant ,


c'est un délicieux dessert !!


Pour la fête d'H-Dey sur la place ou nous dansions Tango, paso doble ..........


pour nous désaltérer et faire une pause ... nous allions chez Mme Galiana savourer un bon Limon granizado ! et nous retournions danser en pleine forme ...


Nostalgie ! Inoubliables souvenirs ...........



Le Pèlerin 04/08/2012 17:51



Bonjour Rumba


J'essaie autant que faire se peut de conjuguer l'action au présent


Que ce soit au "Retiro" à Madrid ou à Cherchell en Algérie où ils en servent
d'excellents


Bonne journée


Le Pèlerin