Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 11:09

Pyrénées - Le lac et la vallée d'OÔ - Un avant-goût de haute montagne

Cette vallée, s'appelle également val d'Astau dans sa partie la plus proche du lac.
Elle se termine par le petit village d'Oô.
Dans son lit coule l'Oô, une rivière de montage issue des lacs d'altitude et ali­mentée par les pluies et la fonte des neiges. Elle est située à quelques kilomètres de la célèbre station thermale de Bagnères-de-Luchon et des pistes de ski de Superbagnères.
Bien que largement fréquentée en été, car facilement accessible, cette vallée typique du paysage luchonnais est l'occasion d'une véritable plongée au cœur du massif. Large et ensoleillée, elle égrène ses lacs aux eaux sombres, parmi lesquels le lac d'Oô, enchâssé au milieu d'un cirque profond.
Un Paysage De Haute Montagne
La haute vallée de l'Oô commence à se dessiner à partir d'un superbe cirque glaciaire bordé de pics dont les cimes cul­minent à 3 000 m d'altitude. Tout au fond de ce relief, plongeant dans le lac, une cascade de 273 m provoque des gerbes d'écume. Autour, la végétation, de type collinéen à alpin, montre la grande richesse de cet habitat : éboulis rocheux, pelouses alpines bien rases parsemées de brous­sailles, groupement de hêtres ou de pins...
Une succession de lacs
Si l'on remonte vers les sommets en empruntant la vallée, on ne découvre pas moins de cinq lacs d'altitude, tous reliés les uns aux autres par un même torrent. Niché au creux d'un cirque glaciaire, à 1 504 m d'altitude, le lac d'Oô est le plus vaste d'entre eux (25 ha). Beaucoup plus modeste, le lac d'Espingo (1 882 m) est ceint de rochers nus et escarpés. Passé le lac de Saussat, le plus petit de tous, le lac Glacé et le lac du Portillon (2 500 et 2 700 m) reflètent les cimes environnantes entre lesquelles se tapissent encore les glaciers qui les ont vus naître.
La faune du lac
Le lac d'Oô, comme l'ensemble des lacs de cette haute vallée, possède une faune piscicole bien préservée. On peut y voir, et même y pêcher, des truites arc-en-ciel, des ombles chevaliers et même de minus­cules vairons qui servent de repas aux autres espèces.
Le lac d'Oô étant à une altitude relative­ment basse pour un lac de montagne, ses eaux sont plus troubles, car plus riches en   I algues que celles des lacs supérieurs.
Les richesses de la vallée
Les cimes environnant le lac, Ils culminent à 3 000 m d'altitude.
Nichées au fond d'un cirque glaciaire, les eaux du lacs d'Oô prennent souvent des teintes sombres.

La vallée d'Oô héberge le très rare aster des Pyrénées (Aster pyrenaeus), une astéracée de la famille des marguerites qui n'a été réper­toriée que dans très peu de sites. La faune recèle également des espèces étonnantes comme le des man des Pyrénées (Galemys pyre-naicus), un mammifère semi-aqua­tique proche des taupes et ne pesant guère plus de 50 g pour une dizaine de centimètres. Les noms qu'on lui donne - rat trompette ou musaraigne éléphant - évoquent bien son allure !

Accès
Source l’Internaute

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires