Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 09:18

Pénuries et routes coupées à la circulation

001111 Bejaia sous la neige (6)

Le manteau blanc continue de couvrir le centre et l'est du pays, depuis quatre jours. L'amoncellement des neiges, s'entassant pour former des couches gigantesques, atteignant les 50 centimètres dans certaines régions, paralyse maintes activités notamment en hautes montagnes, ainsi que dans les régions enclavées.

Selon un BMS émis par météo Algérie, le manteau de neige est prévu à hauteur de 400 mètres. La vague de froid persistera jusqu'à aujourd'hui.

Comme à l'accoutumée, intempérie est synonyme de pénurie en Algérie, notamment en denrées alimentaires et en gaz, pour les villages non raccordés au réseau de distribution de gaz naturel, dont le nombre est ahurissant.

Les tronçons routiers bloqués, l'acheminement des villages en produits de consommation, revient à être considéré mission impossible. L'infime poignée des commerçants en possession de voitures tout terrain, arrivent à se ravitailler, mais saisissent l'occasion pour se remplir les poches au détriment des autres.

Ces commerçants "opportunistes" poussent les citoyens à payer les produits en double, voire, triple, apprend-on. Les péripéties du mauvais sont indénombrables : chaussées obstruées, accidents de la circulation, patelins isolés, coupures d'eau et d'électricité… ce qui n'est pas sans retombées néfastes sur l'activité du citoyen et met en état d'alerte les éléments de la protection civile appelés à redoubler d'efforts.

A cet égard, plusieurs wilayas du pays sont paralysées, à savoir Bordj Bou-Arréridj, Oum El-Bouaghi, Alger, Souk Ahras, Tizi Ouzou, Guelma, El-Tarf, Jijel, Sétif…Plusieurs axes routiers ont été ainsi coupés à la circulation à Alger et au niveau des autres wilayas depuis avant-hier, apprend-on auprès des services de la Gendarmerie nationale. L'on signale également, plusieurs personnes contraintes de rester à bord de leurs véhicules, à cause des immenses couches de neige qui ont enseveli les chaussées, appelant les services de la Gendarmerie à intervenir pour les secourir, notamment à Oum El-Bouaghi et Bordj Bou-Arréridj. Ainsi, une trentaine de véhicules et de camions ont été dégagés par la protection civile à travers les deux wilayas, préalablement citées, et une quarantaine de personnes ont été secourues.

Quant à Souk Ahras, plusieurs hameaux ont été isolés depuis jeudi passé, à cause de la fermeture de plusieurs axes routiers, où l'épaisseur de la neige avait atteint les 30 centimètres.        

La route nationale 15 reliant Bouira à celle de Tizi-Ouzou, a été coupée à la circulation au niveau du col de Tirourda, commune d'Aghbalou, à cause de l'amoncellement de neige.

Le même constat est fait au niveau de la RN 30 reliant Bouira à Tizi-Ouzou, au lieu dit Tizi N'Koulen, la RN 33 entre Bouira et Tizi Ouzou, à Tikjda, et la RN 33 bis reliant Bouira à Tizi Ouzou, à hauteur du village Alouane.

La neige a également coupé la circulation sur la RN 62 reliant Bouira et Médéa, au lieudit El Moudjana (commune de Dechmia). 

La RN 64 reliant Médéa à celle de Blida, a été coupée vendredi, par la neige sur une distance de 20 km dans la circonscription communale de Baata. Mais rouverte à la circulation depuis hier matin. Selon le directeur des Travaux publics, Nourredine Boubaa, le trafic routier sur le réseau secondaire de la wilaya de Médéa, qui a connu de fortes perturbations depuis le début des intempéries, s'est ''nettement amélioré'' suite aux efforts déployés sur le terrain par les équipes de déneigement.

Pareille situation à Sétif où la neige a bloqué la circulation automobile au niveau de la RN 76, la reliant à la wilaya de Bordj Bou-Arréridj à hauteur du village El-Hadj, la RN 75 reliant cette wilaya à celle de Béjaïa, sur une distance de 7 km, dans la circonscription communale de Tala-Ifacène, la RN 09 reliant Sétif à Béjaïa au niveau du Djebel El Assel, la RN 09B reliant Sétif à Béjaïa sur une distance de 3 km dans la circonscription communale d'Ouled-Addouane. A Mascara, le RN 97 reliant Chorfa à Aïn-Adden (Sidi-Bel-Abbes), a également été coupée, à hauteur du pont Tichatouine (village Rehailia), à cause de l'inondation de la chaussée.

Par ailleurs, plus de 300 engins, dont 25 chasse-neiges, ont été engagés samedi par la direction des Travaux publics de la wilaya de Tizi-Ouzou, pour le déblaiement des routes obstruées par la neige, qui continue de s'abattre sur la région, apprend-t-on auprès de la cellule de crise mise en place, pour faire face aux intempéries. "Ces moyens de déneigement ont été déployés à travers tout le réseau routier de la wilaya, d'une consistance de plus de 4 000 km", a indiqué à l'APS, le directeur des Travaux publics, Nait Kaci, précisant que la "priorité" est donnée, au titre de ce plan, incluant plusieurs modules, au dégagement des routes nationales, et autres axes stratégiques menant vers les structures sanitaires et autres centres d'approvisionnement en produits de base, dont notamment le gaz butane, objet d'une forte demande en ces moments de rigueur hivernale.

Source Les Débats Kahina Sameur

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires