Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 08:57

De la routine des propagandes dans le monde arabe

contestation dans le monde arabe

 

 

Comment reconnaître un régime arabe en phase terminale ? Il suffit de regarder son «ENTV» nationale pendant la nuit, le lendemain de quelques manifestations demandant l'air et la liberté. De la Syrie à l'Océan, il s'agit des mêmes réflexes : on filme quelques ardents du dictateur, hurlant leur soutien au Reich, brandissant les portraits du Chef et pas ceux du pays, se drapant du drapeau et tournant en rond dans la cage proclamée objet de tous les amours possibles. On y voit aussi, en bas de l'écran, la fameuse bande défilante qui explique que la confédération des fabricants de fédérations déclare son soutien au Reich et refuse «toute atteinte à l'unité de la nation», c'est-à-dire aux privilèges du chef et de ses alliés. La bande défilante fait, généralement, défiler d'invraisemblables associations, des partis-espadrilles et des notables et des acteurs depuis longtemps trop proches du palais pour ne pas parler de sa langue et se mouiller dans sa salive. La suite, vers minuit, est réservée aux Imams de service qui proclameront que la révolution est illicite et qu'elle est assimilable à un état d'ébriété ou un adultère avec une fourbe étrangère. Ensuite viennent les ténors du régime : faux délégués d'étudiants, faux syndicats, faux partis et faux historiques qui clignent de l'œil et jurent déjà voir, à l'horizon, des troupes étrangères envahir le pays et siphonner ses richesses. Un «espion» ou deux sont arrêtés et une cache d'armes est découverte sous le lit d'un centenaire présenté comme un jeune israélien camouflé. Le pire, et dont le ridicule tue, reste le fameux complot étranger et agenda extérieur et programme d'atteinte à l'unité de la nation.

 C'est le réflexe systématique. Bien sûr, il n'y a pas plus «vendu» plus servile et plus larbin que le dictateur envers l'Occident mais dès qu'un opposant bouge les lèvres, il est accusé de complot et d'espionnage et d'agenda externe. La raison ? Celle qui veut que la paranoïa soude les gens en un peuple autour d'un leader. Sauf que ce n'est pas le cas. Ceux qui cassent le pays, le volent, le mangent, le mâchent et l'étranglent à chaque naissance ce sont les dictatures mais c'est l'étranger qui est accusé de complot. Complot de qui ? L'Occident. Pourquoi ? «Parce que nous sommes un pays unique au monde, riche, beau, envié de tous, si proche de Dieu qu'on peut parler à sa place et parce que notre chef a découvert de l'eau sur la lune et ne dort jamais pour surveiller l'ennemi qu'il tue à chaque résurrection». Complot externe ? C'est à faire rire quand c'est dit et dénoncé par les premiers traîtres de la nation à la nation, c'est-à-dire ses dictateurs et compagnons et proches et parents du vieux fauve. Le sujet du jour reste cependant le «langage ENTV» de chaque régime quand il se sent menacé. Ultra narcissisme, kitch incroyable, portraits staliniens du Reich, slogans hystériques et réactivation des instincts primaires (anti-juif, anti-minorité, anti-ancien colonisateur, anti-monde entier) et accusations systématiques de quelques anciens ennemis tenus en veilleuse comme les islamistes ou les voisins du pays voisin qui n'a pas accepté le découpage territorial fait après le départ du Colon.

 Avec le vent de changement qui souffle, le chroniqueur n'a pas vu une seule TV nationale dans le monde arabe, une seule, parler un langage de raison, de réflexion sur les causes du malaise, agir avec responsabilité. Rien. Rien que les réflexes du stalinisme médiatiques et les imbécilités du sous-professionnalisme quand il croise la parenté entre article de presse et bulletin de Moukhabarets. Dieu que les propagandes des régimes sont navrantes et stéréotypées !

Source le Quotidien d’Oran Kamel Daoud

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires